On m’a dit #2 » Enel Tismaé & Malice Zambaux

by

Editeur : Nats éditions

Livre : ICI

Les enfants « On m’a dit » ont bien grandi.
Aujourd’hui, leurs problèmes sont différents, mais toujours bien présents…
Enel Tismaé et Malice Zambaux dénoncent à nouveau le harcèlement scolaire mais cette fois, en collèges et lycées, où les difficultés rencontrées deviennent plus graves.
Stigmatisations, homophobie, rejets, violences et tentatives de suicides sont évoqués sans tabou mais avec délicatesse.

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐⭐⭐

Le harcèlement, un fait de société que j’aimerais tellement voir enfin disparaître, mais à mon avis il restera toujours d’actualité. Tant que les victimes ne feront pas le pas d’en parler, cela restera toujours un comportement réel. C’est vrai que ce n’est pas simple d’en parler, toujours avoir peur des représailles, toujours avoir peur de ce que les autres diront, avoir peur des conséquences alors que l’on ne fait que subir.

Si la victime ne franchi pas le cap de trouver une autre personne pour parler de ce qu’elle vit, ce serait bien aussi que les personnes qui ont pu observer ce genre de comportement pourraient elles le franchir ce cap, et pourtant, là aussi il y a de l’hésitation. Là aussi il y a cette peur des représailles.

Avec ce livre, plusieurs types de harcèlement sont repris, que ce soit à cause du poids, de l’orientation sexuelle, de la différence. Si au départ cela peut être une simple moquerie, cela peut très rapidement prendre de l’ampleur, alors au lieu de rester à observer, ce serait bien que les autres se décident à se bouger et à en parler. Une ampleur qui peut aller jusqu’au point de non retour, combien d’adolescents se sont déjà suicidés suite à un harcèlement ? Combien devront encore en arriver à ce stade ultime pour que les choses changent ?

Ce genre de livre devrait se trouver partout, écoles et bibliothèques, chez les personnes s’occupant d’enfants, chez tout le monde tout simplement. Ce livre cible les jeunes enfants, alors peut-être que celui-ci leur fera prendre conscience que s’ils sont victimes ou spectateurs, il ne faut pas se taire, ne pas fermer les yeux, les conséquences peuvent être désastreuses et destructrices.

Merci à Merry et à Nats éditions pour leur confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *