Nuits blanches #1 – Malgré nous > Lilah Pace

by

Vivienne tombe en panne sur une route déserte et se retrouve seule au beau milieu de la nuit. Une voiture s’arrête. Un inconnu descend. Aussitôt le fantasme le plus brûlant de Vivienne se déclenche, le fantasme qui la fait le plus vibrer mais dont elle a terriblement honte et qui l’obsède tant qu’elle dévoile enfin à sa psy les questions qui l’agitent : peut-elle se laisser aller à vivre ses sombres scénarios secrets ? Doit-elle au contraire lutter contre ses pulsions ?… Quelques jours plus tard, elle revoit l’inconnu. Plus troublée que jamais, elle accepte de nouer une liaison avec lui …

PARU LE 2 MAI 2018 AUX EDITIONS J'AI LU POUR ELLE

LIEN D'ACHAT - ICI


L’avis de Marlène – Note 5/5

Vous connaissez mon amour pour la romance érotique, je ne pouvais pas passer à côté de cette saga annoncée comme une dark romance érotique et hautement psychologique. Car oui, ici c’est tout ce qui fait la différence, c’est le travail psychologique de l’auteure.

Qu’on se le dise, ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains. Vous découvrirez d’ailleurs un avertissement au début du roman qui met en lumière le thème central abordé dans cette histoire. Lilah Pace nous parle de fantasmes, de ceux qui sont tabous, limites immoraux… Vous comprendrez très vite que ce récit va venir bouleverser vos certitudes en matière de fantasme. Ce roman vous poussera très certainement dans une zone d’inconfort troublante et quelque peu dérangeante. Si c’était le but recherché par l’auteure, c’est un sans faute.

C’est grâce à ce genre d’histoire que je continue d’aimer la romance érotique. Lilah Pace met en scène deux héros aux prises avec leurs fantasmes inavouables. Vivienne, notre héroïne subit totalement ses pulsions et son obsession pour le seul fantasme qui soit capable de la faire franchir le seuil de la jouissance. Un fantasme qui la ronge, la culpabilité et la honte ne cessent de l’assaillir et pourtant elle continue d’être à la merci de ce désir de sexe non conventionnel. Attention, ici on parle d’un fantasme particulier qui pourra mettre mal à l’aise certaines lectrices. Vivienne est une héroïne très troublante et ô combien captivante. Dès les premières lignes j’ai été subjuguée par son personnage, elle lutte contre elle-même, elle représente très certainement sa pire ennemie et pourtant elle essaye de composer avec sa part d’ombre. Lilah Pace décortique la personnalité de son héroïne pour nous permettre de comprendre un peu mieux ses envies, l’aspect psychologique est très important dans cette histoire mais cela ne sera peut-être pas suffisant pour certaines lectrices qui vont s’arrêter aux faits sans chercher à saisir l’immensité des traumatismes de nos héros. Car oui, Jonah est aussi torturé que Vivienne. Ils ont le même fantasme et ensemble ils vont se livrer à un jeu dangereux mais vraiment exaltant. Leur rencontre sera comme une électrochoc. Et quelques jours plus tard, ils vont se lancer dans une relation basée sur le partage de leur fantasme, des rencontres fortuites pour éteindre le feu qui couve en eux. Mais sauront-ils en rester au stade des jeux érotiques ? Pourront-ils garder le contrôle sur leurs émotions et l’attachement qui pourrait survenir ?

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce premier opus est tout simplement excellent. Je me suis régalée avec ce récit sombre et psychologique. Lilah Pace m’a totalement transportée avec cette histoire. Les personnages sont tellement saisissants et captivants que je n’ai fait qu’une bouchée de ce livre. Alors attention, je réitère mon avertissement, ce roman fera couler de l’encre car l’histoire conserve un côté plutôt malsain et très sombre mais ce roman est tellement bien écrit que le lecteur peut aisément trouver sa place dans cet univers. Le thème central nous ouvre les portes des fantasmes. Ne venez pas me dire que vous n’en avez pas ^^ On a tous des fantasmes, de ceux dont on ne veux pas parler. La nature humaine est ainsi faite et il n’y a pas de normalité à évoquer à ce sujet. Lilah Pace a décidé de nous ouvrir l’esprit sur un des fantasmes les plus controversés. Et j’ai trouvé qu’elle s’en est tiré avec brio. Ce premier opus est juste magistral. On rentre dans le vif du sujet dès le prologue.

Mes fantasmes commencent toujours… normalement. Au sens accepté du terme.

Une scène sexy dans un film ou une émission : un homme et une femme enlacés, leurs lèvres se touchant presque. La voix de Dinah Washington s’élevant lentement, puissante et sensuelle. Hugh Jackman torse nu sur la couverture d’un magazine. Des classiques, je crois…

Alors, lorsque je suis dans le lit de mon petit ami (quand j’en ai un), seule entre mes draps ou sous la douche (quand je suis célibataire), je ferme les yeux. J’essaie de faire abstraction de tout à l’exception de la pulsation entre mes cuisses, de la pression et du rythme accéléré de mon pouls. Les images dans mon esprit se mêlent, sans raison ni émotion, tel un kaléidoscope pornographiques de langues et de lèvres, de sexes moites et de verges dures, dans la chaleur d’un peau à peau. Généralement, je me mets à gémir – je ne suis pas du genre silencieux. Jusque-là, rien de choquant.

Mais si cru et érotique, le kaléidoscope devient-il, si talentueux l’homme est-il avec sa langue, si forte la pression de ma main se fait-elle, je n’arrive jamais, jamais à jouir.

Un seul fantasme parvient à me faire décoller.

Je m’efforce de ne pas y penser. Je me répète que c’est sale, que c’est mal. Souvent, quand je suis au lit avec un homme, je n’atteins pas l’orgasme. Je suis tellement douée pour simuler que ça devient gênant.

Si je suis en solitaire ou avec un partenaire, et que j’ai envie de jouir au point que c’en est insupportable, je dois m’aventurer sur ce terrain…

Je me suis direct intéressée à Vivienne, et au fil des pages on découvre son histoire et la naissance de ses obessions malsaines. J’ai aisément trouvé ma place dans le récit car je fais partie de ces lectrices qui cherchent à voir au-delà de la moralité, au-delà de mes propres préférences, j’essaye autant que possible de comprendre nos personnages. Vivienne a un parcours assez compliqué, j’ai adoré découvrir sa vie, ses passes temps, faire connaissance avec ses amis qui sont très présents pour elle. C’est une femme intelligente et qui a de l’ambition. Une héroïne captivante qui me hante encore depuis que j’ai terminé ce livre. J’ai hâte de la retrouver dans le second opus.

Jonah, notre héros, est quant à lui assez mystérieux. Il incarne à la perfection le mâle dominant mais sous son air froid se cache un homme capable de lâcher prise. Vivienne va totalement craquer pour lui. Dès leur seconde rencontre, elle va revivre ce fantasme imaginé au bord de la route.

La dernière fois que j’ai vu cet homme, il était tard et la lumière de ses phares découpait sa silhouette dans la nuit, tel un halo, mais j’aurais pu le rencontrer n’importe où. Il était le seul capable de m’enfiévré instantanément tout en arborant un sourire calme et appréciateur en le faisant.

Celui qu’il affiche en cet instant.

Le personnage ténébreux et dangereux créé par mon imagination s’appelle Jonah. Il est ici avec mes amis, ici dans ma vie. Et tous mes fantasmes sur l’étranger de l’autoroute m’apparaissent encore plus terrifiants maintenant qu’il n’est plus un inconnu.

Jonah est un homme qui sait ce qu’il veut et il comprend Vivienne mieux que personne mais peut-elle faire confiance à cet inconnu ? Se lancer dans ce jeu dangereux alors qu’il pourrait être un sadique qui souhaite s’en prendre à elle ?

-Est-ce quelque chose que vous faites souvent avec les femmes ?

Je fais référence au fantasme, mais je prends conscience que Jonah pourrait avoir commis cet acte pour de vrai. Je suis peut-être en train de parler à un prédateur. Si ça se trouve, il me voit comme une proie potentielle offerte à lui tel un fruit bien mûr dans une branche.

-Quelques-unes de mes ex-petites amies ont essayé de me faire plaisir, mais ça n’allait jamais. Elle ne voulait pas la jouer brutale.

Son sourire est aussi aiguisé qu’un rasoir.

-Je pense que vous, si.

Ses paroles ont de quoi me faire peur, mais il a raison. Je veux la jouer brutale. Je recherche le sexe le plus brutal et le plus obscène qui soit.

Jonah est un homme qui a énormément de charisme, il émane de lui une aura de danger… J’ai souvent frissonné en m’interrogeant sur lui. Mais comment résister à un tel homme ? Je dois dire qu’il a la classe, le physique ravageur, le statut social qui le rend vraiment intéressant, je me suis énormément intéressée à sa passion pour les volcans. Son personnage se dévoile au fil des pages, et franchement j’ai été sous le choc après certaines révélations mais mon intérêt pour lui n’a pas faiblit.

Mignon. Jonah est… beau. Attirant. Fascinant. Diablement sexy.

Pas « mignon ».

Lilah Pace nous offre une relation sulfureuse et destructrice et nos héros ne savent pas vraiment s’ils vont en ressortir indemnes. Est-il anodin de se laisser aller à certaines de nos fantasmes ? Je me suis toujours posé la question. Nos fantasmes ont-il besoin d’être assouvis ? Vivienne n’a aucune certitude. Elle se sent proche de Jonah, ils partagent un secret intime.

-En fait, nous avons beaucoup de points communs.

Elles ne sauront jamais ce que cela signifie. A présent, il faut que je découvre si ce que je partage avec Jonah peut nous rapprocher ou, au contraire, nous détruire.

Nos héros vont devoir apprendre à maîtriser leur relation, à évaluer leurs envies et savoir s’ils veulent plus que leurs jeux érotiques. Pensez-vous qu’une telle relation puisse évoluée vers un amour conventionnel ? Pourront-ils avoir des rapports sexuels classiques ? Faire l’amour ?

Au bout d’un moment, les boutiques commencent à fermer et Jonah me reconduit chez moi en voiture. Nous ne parlons pas. Je soupçonne Joanh de se poser les même questions qui hantent mon esprit en cet instant. Qu’allons-nous faire ensuite ? Deux personnes connectés sensuellement par un fantasme très particulier peuvent-elles coucher ensemble normalement ? Suis-je prête à le découvrir ? Si étrange que cela puisse paraître après tout ce que nous avons fait ensemble, faire l’amour en tant que nous, sans jouer de rôle, me semble bien plus intime et même effrayant.

Lilah Pace nous livre un récit troublant, j’ai vraiment adoré l’ambiance de ce roman, et paradoxalement je ne suis que très peu sortie de ma zone de confort. Le sujet m’a captivée à tel point que je ne pouvais plus m’arrêter de lire, même en ressentant le côté malsain de l’histoire de nos personnages. Le contexte est vraiment très important et l’auteure a su faire la lumière sur le vécu de Vivienne et Jonah. Leur histoire, aussi effrayantes soient-elles, nous donnent matière à réflexion. Peut importe votre ressenti, ce roman va vous retourner. L’écriture de Lilah Pace est magnétique, provocante, troublante, crue et parfois très sexuelles. Il faut savoir que le genre de cette saga est sombre et érotique. La psychologie se greffe à un fond très intéressant et cette lecture ne s’arrête certainement pas à un simple divertissement.

L’intrigue est plus complexe qu’il n’y paraît car nous avons beaucoup d’éléments à découvrir sur nos héros pour évoluer avec eux sans se sentir exclus de leur relation. Lilah Pace a su créer un univers tout à fait réel, Vivienne et Jonah évoluent au milieu de leurs amis, ils cachent leurs préférences sexuels sans jamais se sentir en décalage avec leur entourage. Même si pour Vivienne, son fantasme représente tout de même un poids dans son existence. J’ai aimé le cheminement de l’histoire, la dualité des personnages et les rebondissements qui vous promettent de sacrés coups de chaud. J’ai aimé pouvoir découvrir des personnages que je n’avais pas envie de juger sur leurs préférences, sur leurs psychés et la façon dont il gère leur perversité.

Forcément ce roman à un caractère érotique assez prononcé et c’est à ce moment là que le côté sombre de l’histoire prend son envol. Les scènes de sexe sont très bien maîtrisées, elles illustrent à merveille ce qui ronge nos héros. Les scénarios m’ont vraiment subjugués et j’ai trouvé que nos héros repoussaient sans cesse leurs limites en se nourrissant de l’exaltation de leur fantasme. Lilah Pace emmène ses lecteurs assez loin sur le chemin de la débauche et je peux vous dire que son style est efficace.

En bref, ce premier opus est pour moi une réelle réussite. Lilah Pace nous démontre que la romance érotique ne se limite pas à une succession de scènes de sexe, non l’important dans ce genre littéraire, c’est la dimension psychologique qui résulte de ce que l’on considère comme « hors norme ». Vivienne et Jonah m’ont vraiment captivée du début à la fin, j’ai été surprise à de nombreuses reprises et paradoxalement je ne me suis jamais sentie mal à l’aise pendant cette lecture. Je recommande ce roman à toutes les lectrices qui aiment sortir des sentiers battus, à toutes celles qui aiment explorer des thèmes controversés. Lilah Pace m’a bluffée avec l’aspect psychologique de ce premier opus, je n’ai qu’une envie, me jeter sur la suite dès sa sortie.

Ce roman fait partie des meilleurs que j’ai jamais lu dans le genre de la dark romance érotique. Âmes sensibles s’abstenir.


Extrait 

Penser à Jonah, l’homme qui veut m’attacher et me prendre pour de vrai, c’est un tout autre degré de perversité.

Mais on dirait que j’ai fini par atteindre ce niveau. Je me tortille pour retirer ma culotte et ma main glisse entre mes cuisses. Alors que mes doigts entament de petits cercles, je ferme les yeux pour mieux vois Jonah au-dessus de moi.

Il a une ceinture, une corde, quelque chose qu’il enroule autour de mes poignets. Il attache l’autre extrémité à l’un des piliers du lit, puis il tire sur mes chevilles pour que mes bras soient tendus au-dessus de ma tête. Je gémis de peur. Cela le fait sourire. Il retire mes dessous et écarte mes jambes, si largement que c’en est presque douloureux. J’entends le son de sa braguette. Il fait trop noir pour que je voie son sexe, mais je sens son gland épais pressé contre moi… en moi… 

Dans mon esprit, je rejoue cette scène en boucle, le moment où il s’enfonce en moi, le premier choc de la pénétration, son grognement satisfait, mon cri désespéré. Encore et encore, jusqu’à ce que je jouisse si violemment que j’en ai le vertige. Ma vision se floute et un bourdonnement résonne dans mon crâne. Je n’ai conscience de rien si ce n’est du sang qui pulse au creux de mes cuisses chaque fois que mon sexe se contracte, enfiévrée de désir pour un homme qui n’est même pas là.

Dès que je retrouve mon souffle, je soupire.

-Oh, non…

Si le simple fait d’imaginer Jonah Marks dans ce rôle me fait jouir ainsi, qu’est-ce que cela donnerait dans la vraie vie ? Je n’ai pas envie de le découvrir. Ou peut-être que si.

Je remercie Myriam et les éditions J’ai lu pour cette lecture. 

1Pingbacks & Trackbacks on Nuits blanches #1 – Malgré nous > Lilah Pace

  1. […] RETROUVEZ MON AVIS SUR LE TOME PRECEDENT NUITS BLANCHES #1 – MALGRÉ NOUS […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *