La villa » Nora Roberts

by

Editeur : J’ai Lu

Livre : ICI

Castello di Giambelli est un vignoble californien dont la réputation mondiale n’est plus à faire. A la tête de ce domaine centenaire, une femme acharnée et audacieuse, Tereza, et sa nombreuse famille. A l’heure de passer la main à sa descendance, elle espère qu’un mariage entre sa petite-fille Sophia et Tyler, petit-fils de son second mari, pérennisera l’entreprise. Mais discordes, jalousies, trahisons et coups de fil anonymes perturbent ses projets. Et bientôt, ce sont même des meurtres qui mettent en danger son empire.

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐⭐

Je pense pouvoir dire que je suis fan de Nora Roberts, que ce soit avec de la romance ou, comme ici, avec un thriller, je suis toujours sous le charme de sa plume qui me tient captive et ne me lâche plus avant la fin. Nous sommes ici dans l’univers du vin, un univers qui donne pas mal de routes à suivre, que ce soit en thriller ou dans un autre genre, il y a de quoi faire, et pourtant, je trouve que ce monde vinicole est trop peu utilisé et développé. Ou n’ai-je pas lu les bons livres ?

Le plus, c’est que pour une fois, c’est un monde vinicole mené de main de maître par les femmes, et non par les hommes, et je trouve que cela donne une toute autre perspective de ce que cet univers peut apporter au monde littéraire.

Bien que La villa fasse plus de 500 pages, je l’ai lu à une vitesse phénoménale, en même temps, il n’y a aucun temps mort, aucun moment de répits, il y a toujours quelque chose qui fait que l’on a envie de continuer sans lâcher notre lecture. Un peu comme dans chacun des livres que j’ai pu lire de Nora Roberts, elle est douée pour maintenir le lecteur en haleine jusqu’au dénouement final. Les livres de Nora sont un peu comme une drogue, plus on en lit, plus on en veut encore et encore. Comme chaque fois, le côté psychologique des personnages est très travaillé, c’est un des points fort de Nora, mais l’humour également est au rendez-vous, il permet de lâcher un peu la pression lorsqu’il fait son apparition.

La villa, c’est un peu comme une saga familiale qui se passerait dans le milieu du vin, je suppose que tout le monde connaît l’univers impitoyable de Dallas, eh bien c’est dans le même genre mais à la sauce vinicole et surtout avec la griffe de Nora. Un véritable régal du début à la fin. Il y a forcément quelques gouttes de sang, mais il y a également de la romance, ce qui allège le côté thriller. Ce mélange fait que ce livre plaira aux amateurs de ces deux styles, il ne faut pas voir que le côté thriller car la romance est elle aussi bien travaillée, le thriller restant néanmoins le genre dominant de ce livre, ne l’oublions pas.

Je pense même pouvoir dire que si vous n’avez jamais lu cette auteure, vous pourriez vous lancer avec celui-ci, il nous donne un excellent aperçu de son univers en mélangeant les genres, que vous aimiez la romance ou le thriller, pourquoi pas les deux d’ailleurs, vous ne pourrez qu’aimer vous plonger dans La villa qui pour moi est excellent. Alors pourquoi 4 étoiles et pas 5 ? Eh bien je m’attendais à un final plus époustouflant, qui me mettrait sur le c**, je l’ai trouvé surprenant, mais cependant pas assez, je suis peut-être un peu sévère en retirant une étoile pour ce point, mais cela ne m’empêche pas d’avoir adoré ce livre, tout comme ceux que j’ai déjà lu de Nora, tout comme j’aimerai les prochains que je découvrirai de cette auteure qui fait indéniablement partie de mon top 3.

Merci aux éditions J’ai Lu pour leur confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *