Dark and dangerous love – Saison 3 > Molly Night

Un amour mortel ou la vie éternelle, le choix impossible ?

Rien ne va plus à Utopia, la capitale de l’Empire Vampire. Le Roi Atticus, dévoré par sa passion morbide pour la jeune Evelyn Blackburn, a emprisonné ses deux rivaux : Ethan Redfern, l’amour d’enfance de la jeune femme, et Lord Hansel, l’un de ses plus proches compagnons…

Peu à peu, Evelyn découvre que toutes les promesses que lui avaient faites le Roi Vampire n’étaient que mensonges éhontés. Hansel, pour qui elle se découvre des sentiments de plus en plus profonds, bien loin d’être en sécurité, est en fait affreusement torturé dans les geôles royales…

Désespérée, la jeune femme ne sait plus à quel saint se vouer. L’emprise des Ténèbres sur l’esprit d’Atticus s’affirme de jour en jour. Jusqu’à ce que Lucifer en personne propose un marché à Evelyn. Mais une simple humaine a-t-elle la moindre chance de sortir victorieuse d’un pacte avec le Diable ?…

PARU LE 16 MAI 2018 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE


LIEN D'ACHAT - ICI


L’avis de Marlène – Note 3/5

Comme je l’avais dis précédemment dans ma chronique du second tome, mes attentes étaient élevées en ce qui concerne ce dernier opus. Et hélas, je ressors vraiment déçue de ce grand final qui pour moi n’en est pas vraiment un… Je reste vraiment perturbée par le dénouement de cette saga.

J’avais vraiment bien accroché à l’univers de Molly Night, le côté fan fiction ne m’avait pas du tout dérangée étant donné que cela ne se ressent pas dans le récit, surtout pour une lectrice comme moi qui ne connait rien du groupe des One Direction.

Bref, un premier opus qui m’avait emballé, un second qui m’avait laissé un goût amer et ce grand final qui me laisse perplexe. J’ai presque envie de dire, tout ça pour ça ? Dès le deuxième tome je me suis totalement détachée des personnages qui faisaient clairement tout le contraire de ce qu’ils pensaient devoir défendre. On retrouve donc nos protagonistes dans une guerre sans mercis et honnêtement j’attendais un affrontement bien plus spectaculaire que ce à quoi on a eu le droit. A mon avis, ce sont les interactions entre les personnages qui plombent l’excellence de l’histoire mythologique. On se retrouve avec des personnages détestables que l’on peine à comprendre.

En débutant la série, je m’étais déjà fait une opinion sur les personnages, j’avais imaginé l’action, la psychologie de l’intrigue et des sentiments et à mes yeux tout a été survolé. L’histoire d’Atticus et des sept est un des aspects que j’ai préféré dans le scénario, c’était franchement captivant et avec la plume addictive de Molly Night j’ai espéré que cela soit suffisant pour m’embarquer jusqu’au bout, ce ne fut hélas pas le cas.

Evelyn nous revient tout de même plus mâture c’est appréciable et cela démontre une fois de plus sa grande bonté d’âme. Elle a réussi à déceler la lumière en Atticus, mais j’ai sans cesse ressenti une gêne par rapport aux agissements de celui-ci, c’était incompréhensible en fait car s’il essaie de nous montrer qu’il peut être bon et qu’il souhaite se débarrasser de ses démons et bien ses actes nous prouvent le contraire et cela en devient très perturbant. Je n’ai donc pas toujours adhéré à la moralité d’Evelyn même si on comprend ses motivations. Atticus a toujours un certain charisme dans cet opus, mais pas assez pour renverser mon opinion sur lui. J’aime les anti-héros mais là ce fut trop à supporter. Je m’étais imaginé une réelle évolution entre les trois tomes et ce ne fut pas le cas, à mes yeux on en est encore au stade du premier tome, il est détestable, sournois et manipulateur et j’ai trouvé que tout était trop rapide en ce qui le concerne, trop rapide et beaucoup trop simple en fait.

Molly Night se défend par contre avec ses personnages secondaires. Forcément j’ai aimé Venice qui renforce l’histoire mythique des sept. Elle s’allie aux humains pour déclarer la guerre qui nous promettait d’être phénoménale mais là encore le soufflé est vite retombé. Ethan nous prouve une fois de plus qu’il cachait bien son jeu, mon avis sur lui a été mitigé dès le début et je reste sur un sentiment négatif en pensant à lui. Hansel, le seul qui arrivait à réellement me captiver est hélas bien trop en retrait dans cet opus, là où j’aurai voulu le voir sur le devant de la scène. En ce qui concerne le lien qu’il partage avec Evelyn je reste aussi sur ma faim. Et puis la fin tombe et c’est le choc… Vraiment j’ai entendu le petit « flop » dans ma tête en terminant le livre. J’ai lu et relu la fin pour voir si j’avais loupé un truc crucial…

Bref, quand je fais le bilan sur cette série la déception l’emporte à tous les niveaux. La romance me laisse un goût amère car pas assez marquée dans la continuité de l’histoire. Nos héros avaient des sentiments bien trop changeants pour me convaincre que leurs émotions étaient sincères. Le fond de l’histoire a continué à éveiller mon intérêt car j’ai aimé l’aspect mythologique développé par Molly Night. Ayant aimé la plume de l’auteure, je sais déjà que je tenterai de lire ses prochaines parutions car l’addictivité était là malgré tout.

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cette lecture. 

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *