Puisque c’est ma rose #1 – Éclore > Jade River

by

Lectrice acharnée, boxeuse à ses heures perdues et lycéenne à peine studieuse… Abélia se sent en décalage avec les jeunes de son âge.

Heureusement pour elle, sa nature discrète lui permet de rester à l’écart de l’agitation de ses camarades. Et surtout, loin des problèmes.

Le jour où M. Valverde, son nouveau professeur de littérature, arrive au lycée, Abby est certaine qu’entre eux le courant ne passera pas.

Mais au contraire, cette rencontre l’électrise et le contrôle qu’elle exerce tant bien que mal sur ses émotions vole bientôt en éclats.

Conscients que le lien qui se tisse entre eux est interdit, tous deux vont s’efforcer de garder leurs distances. Mais pourront-ils lutter longtemps contre leurs sentiments ?

A PARAÎTRE LE 23 MAI 2018 EN NUMÉRIQUE DANS LA COLLECTION INFINITY

A PARAÎTRE LE 25 JUIN 2018 EN VERSION PAPIER

LIEN D'ACHAT - ICI


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

OH…Mon…Dieu ! *En mode Janice dans Friends*

Avant même de commencer ce roman, j’étais amoureuse de la couverture qui est vraiment magnifique. Comment ne pas succomber face à une telle tentation. Forcément, j’avais été séduite par le résumé… Sur le papier, l’histoire peut vous faire penser à une énième romance interdite entre un prof et son élève ! Je vous arrête tout de suite, [Puisque c’est ma rose] a sa propre identité, cette romance ne vous fera penser à aucune autre… Je vais essayer de vous livrer mon ressenti de la meilleure manière possible, mais cela va être dur tellement j’ai aimé ce moment de lecture.

Le résumé est une perfection, il en dévoile suffisamment pour vous donner envie de vous laisser tenter en laissant planer le mystère sur les tenants et les aboutissants de l’histoire d’Abélia et Mr Valverde. Ce premier opus se termine sur un joli cliffhanger que j’avais vu venir mais qui nous laisse penser que la suite sera riche en rebondissements et en interactions entre les personnages.

Vous allez vivre une histoire hors du commun aux côtés d’Abélia et d’une multitude de protagonistes qui ne manqueront pas de vous émouvoir. Abélia, notre héroîne à une personnalité en décalage avec les jeunes de son âge. Lectrice compulsive et boxeuse à ses heures perdues, Abélia peine à trouver sa place dans un monde qu’elle ne comprend que peu la plupart du temps. Elle se réfugie dans ses lectures et ses activités extrascolaires pour se sentir un peu plus en phase avec sa réalité mais tout son univers va se retrouver sans dessus dessous avec l’arrivée de Mr Valverde son nouveau professeur de littérature, une matière qu’Abélia apprécie particulièrement mais les premiers contacts avec son professeur lui démontrent que le courant risque de ne pas passer entre eux… Pourtant, au fil du temps leur relation va changer et apporter un vent de fraîcheur dans la vie de notre héroïne. Petit à petit, Abélia va sentir ses sentiments évoluer, Arthur Valverde la comprend mieux que personne, elle se sent libre avec lui dans leurs échanges littéraires. En proie à l’évolution de leur relation, nos héros vont tout faire pour taire leurs sentiments, mais pourront-ils lutter longtemps contre leur attirance indéniable ?

Si le thème central de ce roman est le lien interdit qui se tisse entre Abélia et Arthur, vous verrez que ce premier opus est très riche en terme de rebondissements et que l’auteure nous propose un récit qui met en scène de nombreux personnages sans jamais perdre le lecteur dans le fil conducteur de l’histoire. Vous allez faire la connaissance d’Abélia, le roman est narré de son point de vue, vous allez apprendre à la découvrir, c’est une jeune femme en proie au doute, elle navigue dans un univers où elle se sent étrangère et incomprise. Elle a la chance de pouvoir compter sur ses deux papas et une bande d’amis fidèles. J’ai adoré Abélia pour tellement de raisons, c’est une héroïne captivante et inspirante. Elle se sous-estime, elle n’a que peu confiance en elle mais cela ne la rend pas agaçante pour autant car sa façon de réfléchir est assez complexe, on ne peut que comprendre ses tourments et lorsqu’elle s’aperçoit qu’elle a des sentiments pour son professeur cela renforce encore la complexité de son personnages. Voulant lutter contre ses émotions, Abélia va ouvrir les yeux sur sa vie, sur ses choix et ses options. Je pense que vous ne pourrez que vous attacher à elle tellement elle est intelligente et unique. Elle est très proche de ses deux papas, et j’ai adoré la relation qu’elle entretient avec eux. Malgré les préjugés des gens, Abélia à un cocon familier très sain et elle s’épanoui grâce au soutien de ses pères. Arthur Valverde, notre « héros » est aussi un personnage très difficile à déchiffrer, il est singulier et assez spécial. Vous allez le découvrir tout au long du récit, il reste très secret du fait que l’on a pas ses pensées, mais on perçoit très bien la manière dont il lutte contre son attirance pour Abélia. Arthur est un personnage magnétique, son apparente froideur m’a tout de suite stimulée, j’avais envie d’en savoir plus sur lui. De connaître tout de lui 🙂 Ses échanges avec Abélia m’ont passionné, je dois dire que c’est un homme qui sait mettre les autres en confiance, il est d’une bienveillance sans faille et cela joue vraiment en sa faveur.

Les personnages secondaires ont un rôle déterminant dans l’histoire car l’auteure prend le temps de nous narrer leur propre histoire ce qui rend vraiment le récit hyper dynamique et captivant. Je me suis bien sûr attachée à eux de manières assez différentes. Vous allez vivre la vie de Noah, de Zoé, de Joleen et de Louen. Ils font tous partie de la bande d’amis d’Abélia. Je ne doute pas que vous détesterez Ophélia et Romain ^^

L’intrigue ne se limite pas qu’à la romance interdite entre Abélia et son professeur, cela serait bien trop réducteur pour qualifier l’intrigue. L’histoire est hyper complète, vous allez vraiment vous sentir investis dans la vie de nos personnages, vous allez vivre leurs joies et leurs peines. Dès la premières page, j’ai été scotchée par la teneur du scénario. La construction du récit est intelligente, inspirante, lyrique et poétique avec un côté abstrait que chaque lecteur pourra s’approprier. J’ai été bluffée par l’écriture, la plume et le style de Jade River. Je me suis sentie happée par son histoire, me nourrissant de chaque thème soulevés par la vie de tout les protagonistes. Les liens entre les personnages sont travaillés avec soin, rien n’est laissé au hasard, je vous assure que si ce premier opus est assez court, il n’en reste pas moins hyper complet. Là où l’auteure se démarque c’est dans la naissance de la romance, aucune précipitation, nos personnages sont crédibles et cohérents, ils ne sont pas dans l’impulsivité mais toujours dans la réflexion. Et pourtant, ils luttent contre leurs sentiments naissants, j’ai adoré le rythme et l’ambiance de ce roman, tout simplement parce que tout semblait réel et super bien maîtrisé à tous les niveaux.

Jade River met en lumière des thèmes actuels qui donneront matière à réflexion. Chaque thématique est exploitée avec beaucoup de finesse. Jade River nous parle d’homosexualité, de drogue, de maladie, de deuil, de relation interdite, de différence d’âge et tout cela dans un récit qui est ponctué par des références littéraires et philosophiques qui rendent l’ensemble très intéressant. Je n’ai eu de cesse de me transposer dans le personnage d’Abélia et ce fut vraiment stimulant. Abélia n’est pas une jeune femme comme les autres, elle n’est pas irréfléchie, irresponsable et elle a su me toucher.

Ce roman nous ouvre les yeux sur beaucoup de sujets, j’ai été véritablement surprise par le côté très profond de l’histoire. Il faut savoir qu’il s’agit d’un premier tome et que l’auteure pose clairement les bases d’une saga très complète en terme de sentiments, d’émotions et d’interaction entre nos protagonistes. La psychologie des personnages et des sentiments est tout aussi bien développée. Ce roman se veut porte parole d’un message de tolérance, la différence à la part belle et j’ai adoré cela.

La romance est dans l’air, Abélia va être aux prises avec ce qu’elle ressent pour son professeur, j’ai aimé la retenue de l’auteure en terme de démonstration affective. Tout monte en tension et crescendo on se trouve pris au piège tout comme l’est Abélia. La toile se tisse pour mieux nous prendre dans ses filets.

En bref, ce premier opus est un très gros coup de cœur. Coup de cœur pour les personnages singuliers, pour l’ambiance et le côté lyrique et inspirant de l’histoire. Jade River peut être fière de ce qu’elle offre à ses lecteurs, je peux vous dire que je suis une lectrice assez exigeante depuis quelques temps et cette perle est à mes yeux une merveille. Vous allez vibrer aux côtés de nos personnages, tomber amoureuse de la plume de l’auteure riche en références littéraires et d’une fluidité qui rendent la lecture addictive et captivante. [Puisque c’est ma rose], c’est une saga qui pousse la psychologie à son paroxysme, tout en donnant aux lecteurs toutes les cartes en main pour s’attacher aux personnages et à leur histoire interdite. Cette histoire est à l’image de la couverture, magnifique ! Une véritable ode à l’amour quel qu’il soit.


Extraits

Rare étaient les instants où je m’étais sentie aussi bien. Regarder la neige, sa présence comme une force inébranlable et tranquille à mes côtés, le parfum et la chaleur de son pull, celle de la tasse entre mes mains. Ça n’avait rien à voir avec ces portions de bonheur que j’avais connues avec mes amis ou ma famille auparavant. J’étais juste enfin en phase. Avec moi-même et avec un autre être humain, pourtant particulièrement peu loquace en ce moment. Et je me découvrais aussi pendue à ses lèvres qu’à ses silences. C’en était effrayant.


Je souris. Mon regard se tourna vers la pile de livres que m’avait prêtés Arthur. Je parcourus les titres. L’un d’eux m’interpella : Le Petit Prince. J’avais toujours cru que c’était un conte pour enfants, Dad me l’avait lu une fois. Je ne m’en souvenais plus vraiment.

Je l’ouvris et m’y plongeai.

« Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. »

Je refermai le livre, le Petit Prince sur la couverture me souriait. Oui, mais si on n’apprivoisait pas la bonne personne ?


-Merci. Sincèrement, merci… J’ai lu Poe et j’ai pris un quart de cahier de notes pour me donner des pistes de réflexion. J’aperçois déjà mieux comment améliorer ma gestion de la tension. Et c’est grâce à vous… toi.

Il sembla assimiler l’information, mais ne la commenta pas.

-J’ai aussi lu le Petit Prince. C’est… c’est magnifique et je crois que j’en suis tombée amoureuse, lâchai-je, enjouée.

-Comme le Petit Prince de sa rose, répondit-il, le ton rieur.

-Pourtant, elle n’est pas unique, soufflai-je, l’esprit ailleurs.

-Mais il a appris à la connaître et elle le devient pour lui. Parce qu’il a passé du temps avec elle. Et ça la rend différente. Il la tire hors de la masse. Il l’apprivoise. Elle l’apprivoise. Elle est différente, puisque c’est sa rose.

-D’accord, mais pourquoi la différencier de la masse ?

-Elle était la seule fleur à avoir réussi à atteindre sa toute petite planète.

Je remercie la Collection Infinity et NetGalley pour cette lecture. 

1 Comment on Puisque c’est ma rose #1 – Éclore > Jade River

  1. Chutjelis
    19 mai 2018 at 18 h 19 min (4 mois ago)

    Jolie chronique ! J’ai bien envie de lire cette histoire, j’ai découvert mon premier MxMBookmark grâce au challenge netgalley, et j’ai super envie de lire d’autres livres de cette ME 😀

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *