Tandem sensuel #1 – Partie à deux > Elia Winters

by

Responsable et programmeuse chez PI Games, une société de jeux vidéo, Isabel s’efforce d’entretenir une réputation de fille sérieuse. Survivre dans ce milieu un brin macho n’est effectivement pas une mince affaire ! Aussi, lorsque l’occasion de s’amuser un peu se présente, Isabel n’hésite pas. En déplacement à l’autre bout du pays pour une convention de gaming, elle s’autorise un petit écart et couche avec un parfait inconnu. Et parfait, c’est peu dire ! Ce qu’elle ignore, c’est que Caleb, son fameux coup d’un soir, vient d’être embauché comme directeur artistique dans sa boîte… Et si, pour une passion d’une nuit, son univers tout entier volait en éclats ?

PARU LE 4 AVRIL 2018 AUX EDITIONS J'AI LU POUR ELLE

LIEN D'ACHAT - ICI


L’avis de Marlène – Note 4/5

Elia Winters nous propose une romance qui allie l’érotisme aux jeux vidéo. Pour la petite histoire, je suis vraiment une geek. Moins qu’il y a quelques années mais je prends encore beaucoup de plaisir à faire quelques parties de World of Warcraft ou Diablo III ^^ Et oui, avant les livres mon dada c’était les jeux vidéos. Alors, cette romance je l’ai savouré car j’étais vraiment dans mon élément autant en ce qui concerne la romance érotique qu’en ce qui concerne le côté geek de l’histoire.

Isabel, notre héroÏne, a un poste important chez PI Games, elle s’efforce de montrer une facette très professionnelle de sa personnalité, elle évolue dans un milieu d’hommes et elle ne souhaite pas être mal vue en affichant un côté trop léger. Survivre dans ce milieu n’est pas chose aisée, elle maîtrise alors chaque aspect de sa vie pour ne jamais se mettre en position de faiblesse. Mais lors d’un déplacement professionnel à une convention de gaming, elle s’autorise un petit écart avec un coup d’un soir. Caleb, son mystérieux inconnu, lui a tapé dans l’œil et elle va se lâcher avec lui lors du week-end… Pour apprendre quelques jours plus tard, qu’il s’agit de son nouveau directeur artistique. Avouez que la vie peut parfois être vache ^^ Isabel comprend que sa vie peut voler en éclat à tout moment… Saura-t-elle gérer cet accroc ?

Elia Winters m’a vraiment régalée avec cette romance. J’ai adoré l’univers des jeux vidéo, forcément. Je me suis sentie dans mon élément, j’ai pu m’imaginer tout ce qui avait attrait au gaming. De League of Legends à Starcraft, ce fut un vrai bonheur. L’univers est hyper bien exploité, j’ai retrouvé l’engouement pour les jeux vidéos, j’ai même eu envie de me replonger dedans, c’est si facile. Bref, un sans faute pour le milieu de cette romance. Ensuite, l’histoire d’amour est hyper passionnée, elle commence sur une aventure légère et torride pour très vite s’axer sur des sentiments plus sérieux, pour notre plus grand plaisir.

Isabel est une nana adorable qui lutte pour conserver sa place dans un milieu de macho. Et oui, il y a encore des disparités et elle n’y fait pas abstraction. Isabel n’a vraiment pas envie de perdre son travail pour quelques heures de plaisir, néanmoins elle ne peut oublier Caleb. Notre héros quant à lui est très sexy et vous ne resterez pas insensible. Son histoire perso est intéressante, bien que sous-exploitée dans l’intrigue. Mais n’ayez aucune crainte, l’essentiel est là pour se laisser séduire. Les personnages secondaires sont haut en couleurs et j’ai adoré les découvrir au fil des pages.

Cette romance est assez courte, le rythme est donc assez rapide. L’intrigue est passionnante et plaisante à suivre malgré le côté peu approfondi des thèmes importants soulevés dans l’histoire. Et oui, Elia Winter a axé son récit sur l’idylle de Caleb et Isabel dans un milieu original et ludique.

Bien sûr, il s’agit d’une romance érotique, préparez-vous à lire des scènes torrides et sensuelles. La plume de l’auteure sait se faire provocante et j’ai adoré ça !

En bref, Elia Winters nous offre une romance érotique très addictive dans un milieu très bien exploité. Isabel et Caleb vont se retrouver face à un gros dilemme, entre pression professionnelle et passion sensuelle. Une belle lecture détente et coquine qui m’a plu du début à la fin malgré la rapidité des événements.


Extrait

Cinq ou six couples étaient éparpillés dans la pièce, assis l’un contre l’autre, en pleine conversation. Deux personnes se tenaient près des fenêtres et s’embrassaient avec une intensité qui donna soudainement très chaud à Isabel. Soit Caleb ne l’avait pas remarqué, soit il était suffisamment galant pour faire comme si de rien n’était. Ils s’assirent sur un canapé libre et il inclina son corps dans sa direction pour reprendre la discussion, ses genoux effleurant les siens.

-Tu dois bien t’entendre avec ta famille. (Comme elle acquiesçait, il poursuivit 🙂 C’est bien. Je crois que mes parents et moi gagnerions à ce que je vive loin d’eux. C’est le genre de personne qui sont plus supportables avec un peu de distance.

Isabel ne savait pas vraiment comment répondre et se contenta de hocher la tête d’un air compréhensif. Il fallait qu’elle trouve quelque chose à apporter à la conversation sans quoi elle allait très vite se lasser d’elle-même, sans parler de ce que Caleb penserait d’elle. Il regardait en direction des fenêtres, l’air songeur. Puis il décala la tête et regarda le couple s’enlacer langoureusement.

-Ils pourraient rentrer à leur hôtel, depuis le temps ! ironisa Isabel, juste pour briser le silence.

La situation la mettait mal à l’aise mais pas pour les raisons qu’elle auraient imaginées ; elle avait chaud, elle angoissait et elle était toute excitée alors que leur discussion était probablement le pire tue-l’amour au monde.

Caleb sourit.

-Je ne sais pas. C’est parfois stimulant de s’embrasser en public.

Isabel passa la langue sur ses lèvres, qui s’étaient desséchées. Voilà un signal fort que même elle pouvait reconnaître. Puis un verrou sauta dans son cerveau, ou alors elle perdit momentanément la raison, ou bien encore quelque chose se produisit en elle qu’elle serait bien incapable d’expliquer, et elle se retrouva à avancer vers Caleb sans penser aux conséquences. Mais si étonnant que fût son geste, il la surprit encore plus en comblant la distance entre eux et en l’embrassant le premier.

Je remercie Myriam et les éditions J’ai Lu pour cette lecture. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *