Le voile » Guillaume Lecasble

by

Editeur : Tohu-Bohu

Livre : ICI

Paru dans le quotidien La Presse de Montréal. Annonce 592 – 8/16. Pour mon prochain roman, Le Voile, je cherche deux personnages, un homme et une femme dans la trentaine vivant à Montréal et ayant une raison de se rendre aux chutes du Niagara. En acceptant d’être un des personnages vous acceptez la possibilité de mourir à la fin du livre. Si vous répondez aux critères énoncés ci-dessus, merci de me contacter par mail : ww@ww. ca Joshua@beme.com

Destinataire : ww@ww.Ca. ― Bonjour WW, mon nom est Joshua Lecoeur. Etre un personnage dans un roman m’intéresse. J’ai 31 ans. Je suis français. Je vis à Montréal depuis dix ans pour pouvoir rendre visite à mon père qui est interné dans un centre de psychiatrie à Niagara Falls. WW ― Merci de votre réponse. Vous n’êtes donc pas effrayé par la perspective de mourir à la fin du livre ? Joshua ― Si c’est ma dernière chance de connaître l’amour, non. Un roman sur le début de l’Apocalypse. Dans le silence de l’angoisse.

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐, 5

Voilà une chose qui ne m’arrive pas souvent, à savoir, avoir du mal de donner un avis sur une de mes lectures.

A mon avis, c’est le genre de livre qui n’est pas spécialement fait pour moi, parce que le soucis est quand même que j’ai passé un bon moment, que l’histoire est prenante, que l’intrigue est cohérente, que les personnages sont bien travaillés, alors pourquoi avoir du mal à dire ce que j’ai ressenti durant et après ma lecture ?

Le plus simple est de vous donner mes impressions globales sans tout détailler comme je le ferais en temps normal.

Premièrement, ce livre est inclassable, par moment, j’avais l’impression de lire un thriller, à d’autres, dans un roman de style onirique. Déjà le contexte de l’histoire est spécial, y a qu’à lire le résumé pour comprendre que ce ne sera pas un roman banal. L’idée de base de ce livre est pour le moins originale et bien travaillée, l’auteur manie les mots à merveille, ce qui nous donne une intrigue plutôt bien ficelée et dont la ligne de base n’est pas tout à fait droite, mais prend certains virages parfois inattendus. Au moins, on ne peut pas dire que l’histoire est plate et sans intérêt, je serais d’ailleurs très curieuse de partir à la découverte des autres parutions de cet auteur dont le style m’intrigue plutôt pas mal.

Deuxièmement, c’est assez perturbant de retrouver des choses du passé, tel que les K7 audio par exemple, des choses dont on ne parle pour ainsi dire plus du tout à notre époque numérique. Je ne me souviens d’ailleurs, dans l’immédiat, d’un livre où il est question à un moment ou à un autre de K7, il fut un temps où moi-même j’en avais une belle collection, mais elles sont toutes dans une caisse au grenier.

Quant au décor, je l’ai adoré, par une chaleur pareille où lire à l’extérieur est un délice, avoir les chutes du Niagara entre les mains est relativement rafraîchissant. Pour revenir à l’histoire, ce n’est pas parce que je n’ai pas totalement adhéré, que je ne l’ai pas trouvée touchante et surtout généreuse en toute chose. Je suis certaine que ce livre trouvera son public, que d’autres lecteurs apprécieront plus que moi, c’est ce que je souhaite en tout cas car l’ensemble est cohérent et bien écrit, c’est plutôt le style je pense qui fait que je n’ai pas accroché autant que je le pensais en lisant le résumé qui m’intriguait énormément.

Merci aux éditions Tohu-Bohu et au site NetGalley.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *