Sublimes vertiges #1 – L’expertise > Vanessa Fewings

by

Consultante dans le domaine de l’art, Zara traque un énigmatique voleur qui subtilise des chefs-d’œuvre à travers le monde. Pour la jeune femme, cette affaire fascinante devient vite une obsession. Elle trouve toutefois matière à se distraire auprès d’un client particulièrement sexy : Tobias Wilder, milliardaire américain faisant appel à son expertise et à sa discrétion. Tobias ne pose pas de questions, il ordonne. Son regard suffit d’ailleurs à embraser les fantasmes les plus secrets de Zara. Quant à ses caresses…

PARU LE 25 AVRIL 2018 AUX EDITIONS J'AI LU POUR ELLE

LIEN D'ACHAT - ICI


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

Ayant eu un gros coup de cœur pour la saga [LOS ANGELES VIP], je ne pouvais pas passer à côté de cette nouvelle trilogie. L’univers que Vanessa Fewings nous dépeint dans [SUBLIMES VERTIGES] est captivant, charmant et plein de mystère.

[L’expertise] nous pose les bases de cette nouvelle saga qui s’annonce plus que prometteuse. Si vous aimez l’art, l’érotisme et le suspense vous allez être ravies. ZARA LEIGHTON, consultante dans le domaine de l’art fait ses premiers pas en tant qu’employée de Huntly Pierre, le cabinet d’experts et de courtiers d’art le plus prestigieux de Londres. Son rêve devient enfin réalité, car Zara est une passionnée d’art, elle voue un véritable amour à cet univers et entend bien avoir une belle carrière dans ce domaine. Elle va participer à la traque d’un voleur qui subtilise des œuvres d’art à travers le monde. Le très célèbre « ICON » comme on le surnomme, donne du fil à retordre aux autorités qui vont s’associer à des experts pour mettre la main sur cet éminent voleur. Zara est fascinée par son travail et par ce voleur qui cible les plus belles oeuvres d’art, elle trouve toute fois le temps pour se distraire aux côtés du très sexy TOBIAS WILDER. Ce milliardaire américain va faire appel à son expertise et à sa discrétion et il éveille en elle les fantasmes les plus inavouables. Entre passions professionnelle et intime, Zara n’aura pas une minute à elle, totalement immergée dans son enquête, elle en oublierai presque qu’elle doit se méfier de tout et de tout le monde…

Vanessa Fewings nous revient avec une trilogie sulfureuse comme elle sait si bien en écrire. Ici l’univers de l’art est très bien exploité, j’ai appris énormément de chose sur ce domaine et tout cela avec des personnages passionnés et super intéressants. J’ai de suite été à l’aise dans l’histoire ne sachant pas tellement où je mettais les pieds. J’y suis allé à tâtons avec Zara qui faisait ses premiers pas aux côtés des plus grands. Zara Leighton est une héroïne captivante qui voue sa vie à l’art, après une déception amoureuse qui a eu de lourdes répercussions sur sa confiance en elle, elle a décidé de se concentrer sur sa vie professionnelle qui avait bien plus à lui offrir. Zara est plus qu’une passionnée, elle est amoureuse de l’art en général, plus particulièrement des tableaux des plus grands peintres. Elle a baigné dans cet univers depuis sa plus tendre enfance, l’art est partie intégrante d’elle-même, elle n’imagine pas sa vie sans l’art. J’ai aimé cette jeune femme passionnée, elle est très douée dans son métier car cela dépasse un simple emploi, elle donne le meilleur de sa personne pour évoluer dans un milieu qui stimule chaque fibre de son corps. Zara a une histoire assez touchante et on en apprend sur elle tout au long du livre, ce qui étoffe clairement son personnage qui est déjà très intéressant. Zara est une femme féminine qui attire le regard, elle est non seulement très intelligente mais aussi très sexy. Sa rencontre avec Tobias Wilder va mettre à mal ses bonnes résolutions en ce qui concerne la gent masculine… Mais voyez-vous, Tobias est magnétique, intense, viril et il a un charisme fou ! On le surnomme « L’insaisissable ». Ce milliardaire américain possède TechRule, le plus grand éditeur de logiciels ainsi que l’une des plus belle galerie d’art au monde, imaginez-vous l’intérêt pour Zara… Leur première rencontre est assez insolite ! J’ai adoré cette entrevue.

Mes pieds m’ont mené loin de l’ascenseur, au bout du couloir. J’ai aperçu une porte munie d’un panneau RÉSERVÉ AU PERSONNEL.

[…]

Après avoir posé mes escarpins par terre, j’ai retroussé ma jupe et tenté de refixer mon bas à la jartelle.

Une opération délicate. 

Mes doigts glissaient alors j’ai remonté un peu plus ma jupe pour me faciliter la tâche. Une fois le tout en place, j’ai arrangé ma culotte bleu layette taille haute. C’est alors que j’ai repéré un mouvement dans la pièce…

J’ai redescendu ma jupe, ma bouche formant des paroles d’excuses, mais échouant à les prononcer. Je me suis baissée pour ramasser mes chaussures et j’ai couru vers la porte, passant la main derrière mon dos pour ajuster ma jupe.

Oh, non. J’avais encore les fesses à l’air.

Rouge écarlate, je me suis bagarrée avec le tissu récalcitrant, tâchant de dissimuler mon embarras afin de pouvoir présenter mes excuses à l’étranger.

Mes yeux se sont fixés sur la sculpture de chair et de sang.

Arrivant à la porte, j’ai essayé de détacher mon regard de ce majestueux spécimen de mâle qui m’observait d’un air aussi surpris que ravi.

J’ai expiré enfin, captivée par son torse hâlé et le relief exquis de ses abdominaux mis en valeur par son pantalon noir taille basse qui révélait la naissance de ses hanches. Le tatouage complexe sur son bras gauche m’évoquait un motif polynésien, avec ses entrelacs d’encre noire et son image centrale.

Les battements de mon cœur se sont accélérés tandis que je fouillais ma mémoire pour me souvenir d’où je le connaissais. Je suis restée muette d’admiration devant cet époustouflant Adonis, qui attrapait la chemise blanche suspendue au dossier d’une chaise. Il était grand et follement séduisant, il dégageait quelque chose de sauvage. La trentaine, peut-être . Ses cheveux blond foncé coupés court encadraient son visage superbe. Sa barbe de trois jours lui donnait un air obstiné et son petit sourire ironique respirait l’assurance. Ses iris verts offraient un contraste saisissant avec son teint de bronze. Son regard immense resta rivé au mien tandis qu’il passait un bras dans la manche de sa chemise, cachant le tatouage avant que j’aie pu l’étudier.

J’ai réprimé un hoquet lorsque j’ai compris que nous ne nous étions jamais rencontrés, sans doute parce que cet homme était Tobias William Wilder, un milliardaire. Il évoluait dans les hautes sphères, ce qui n’avait rien de surprenant pour ce magnat de l’industrie et inventeur de génie qui possédait TechRule, l’un des plus gros éditeurs de logiciels au monde.

Et j’avais offert à ce richissime play-boy un spectacle érotique privé.

Avouez qu’après une telle rencontre et face à un tel homme, c’est difficile de réprimer un gloussement ^^ Bref, nos héros vont être amené à se côtoyer plus souvent que prévu. Et leur relation va vite dépasser l’entente professionnelle. J’ai vraiment été séduite par Tobias. Il a tout pour lui et j’avoue que son côté dominant m’a bien plu car Vanessa Fewings n’en a pas trop fait. Tobias n’est pas un connard et il reste très mystérieux en ce qui concerne son passé, ce qui ajoute forcément de l’intérêt pour son personnage. Tobias va vous faire craquer, c’est une certitude. J’avoue que mes émotions ont un peu fait le yoyo avec lui parce qu’on ne sait pas si on peut lui faire confiance, j’ai eu peur de tout un tas de chose avec lui, je ne vous les dévoilerai rien pour ne pas vous spoiler son personnage et l’intrigue du roman.

Nos deux héros sont donc vraiment très intéressants. Leur duo sulfureux ne manquera pas d’attiser votre désir. L’alchimie entre eux est palpable et j’ai aimé le jeu de séduction qui se met en place. Ils ont beaucoup de points communs, leurs interactions sont intelligentes et leur relation charnelle totalement envoûtante.

En ce qui concerne les personnages secondaires, il y a matière à réflexion. Vous allez faire connaissance avec d’autres férus d’art qui trouveront leur utilité dans le scénario. Certains personnages ont eu ma préférence quand d’autres m’ont fait sortir les griffes. Et oui, vous allez aimer détester certaines personnes.

L’intrigue est passionnante, toute comme l’univers dans lequel on navigue. On sent le travail de recherche de l’auteure en ce qui concerne l’art. Rien n’est écrit au hasard et le contexte historique est très important. Le décor est planté et on ne peut qu’être séduit par tous les rebondissements que ce premier opus nous propose. Le scénario mêle habilement l’art, le sexe et le suspense. C’est un mélange vraiment addictif car tout est équilibré. Il y a une certaine prévisibilité dans l’histoire, enfin surtout sur un élément que l’on voit venir dès le début, mais honnêtement, cela ne m’a pas empêché de passer à côté du coup de cœur pour ce premier tome.

La romance est hypnotique. Vanessa Fewings aime la romance érotique, elle aime éveiller le désir de ses lectrices et cela se sent car elle ne donne pas dans le descriptif. Les scènes érotiques sont intenses et pleines d’émotions. Les sentiments de nos héros se mêlent à une certaine torpeur, un besoin primaire de succomber à cette attirance indéniable. Cette saga est tout de même assez osée, elle se destine donc à toutes les lectrices qui aiment l’érotisme. L’auteure a bien dosé le sexe dans son histoire et il n’empiète pas sur l’intérêt de l’enquête. Cela brouille tout simplement les pistes et apporte un côté sensuel à l’histoire qui est déjà captivante avec le domaine de l’art.

La plume de Vanessa Fewings est fidèle à elle-même. C’est addictif au possible, très torride et avec cette saga je découvre son amour pour l’art. Car pour écrire comme elle fait, on sent pertinemment que c’est un domaine qu’elle affectionne. L’auteure m’a conquise grâce à la personnalité de ses personnages, leur profondeur et leur charisme. Et j’ai succombé à l’univers de cette saga qui est passionnant.

En bref, Vanessa Fewings nous revient avec une saga sulfureuse qui explore le milieu de l’art. Elle nous propose une intrigue pleine de suspense et de sensualité portée par deux personnages envoûtants. Ce premier opus est un beau coup de cœur, j’ai été séduite par Zara et Tobias ainsi que par l’intrigue qui nous propulse dans une véritable enquête à la poursuite d’un voleur insaisissable. Et si son identité n’est pas une réelle surprise et bien j’ai hâte d’en découvrir plus sur les tenants et les aboutissants de cette saga très prometteuse.

Je conseille ce premier tome à toutes les amoureuses de romances érotiques, à toutes celles qui souhaiteraient découvrir l’univers de l’art au travers d’une histoire d’amour sulfureuse et sensuelle.


Extraits

L’équipe de Huntly Pierre s’était rassemblée pour la réunion de 17 heures.

J’ai tâché d’arborer une expression déterminée, adoptant une attitude strictement professionnelle, car je ne voulais rien révéler de mon déjeuner tardif qui avait débouché sur une partie de jambes en l’air dans mon bureau avec l’un de nos plus éminents clients.

Tobias William Wilder. Bordel, même son nom débordait de sensualité.

J’avais passé les vingt dernières minutes aux toilettes, à essayer de reprendre mes esprits, arrangeant ma coiffure et réappliquant mon maquillage, et je m’efforçait à présent d’effacer ce ridicule sourire béat de mon visage.

Je me sentais fondre rien qu’en pensant à lui.

Tobias avait mis mon univers sans dessus dessous et je n’arrêtais pas de revivre ses instants partagés dans les moindres détails, savourant chaque baiser, chaque caresse, chaque délicieux mouvement par lequel il m’avait fait chavirer.


L’affection de Tobias m’aidait à voir l’art sous un angle différent, et contempler le monde avec émerveillement me permettait d’ouvrir davantage mon cœur.

Je remercie Myriam et les éditions J’ai Lu pour cette lecture. 

1Pingbacks & Trackbacks on Sublimes vertiges #1 – L’expertise > Vanessa Fewings

  1. […] RETROUVEZ MON AVIS SUR LE TOME PRÉCÉDENT SUBLIMES VERTIGES #1 – L'EXPERTISE  […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *