La dame de Knox #3 – L’insoumission > Sonia Alain

by

En 1349, la guerre qui perdure entre la France et l’Angleterre ne cesse de faire des victimes dans les deux camps. Forcée de fuir vers des contrées lointaines, Anne de Knox se verra obligée de faire face à une culture opposée à la sienne. Comment affronter la dure réalité des harems que veut lui imposer son époux, mais surtout, comment protéger ses enfants dans cet environnement hostile ? Hélas, quand celui qu’elle aime prend le rôle de cheikh auprès d’un sultan, il devient un tout autre homme. Quelqu’un qui lui est totalement étranger.

Pendant ce temps, en France, le passé trouble de Joffrey de Knox refait surface, fragilisant le lien qui l’unit à Anne. La jeune femme devra regagner la cour du roi afin de se battre pour préserver ce qui lui appartient de droit. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller par dévotion pour Joffrey ? L’amour à lui seul sera-t-il suffisant pour contrer la haine que leur voue Rémi, le demi-frère bâtard de Joffrey, ainsi que la soif de vengeance de Ghalib et du roi d’Angleterre ?

PARU LE 12 FEVRIER 2018 AUX EDITIONS POCHETTE

LIEN D'ACHAT - ICI


L’avis de Marlène – Note 5/5

Me revoici avec une chronique sur une romance historique. Roman que j’ai lu dès réception car j’attendais cette suite avec une grande impatience. Avec [LA DAME DE KNOX], Sonia Alain nous livre une véritable épopée historique portée par une héroïne qui n’a pas froid aux yeux.

Je l’avais déjà mentionné dans mes avis des tomes précédents, Anne de Knox est une femme exceptionnelle. Son histoire a commencé sous de sombres desseins et pourtant elle a réussi à trouver sa place aux côtés de Joffrey de Knox qui l’avait fait sienne contre son gré. Ce troisième opus est une véritable apothéose. Une fois de plus, nos héros doivent fuir leurs ennemis vers des contrées lointaines… Anne de Knox et ses enfants vont devoir faire face à une culture hostile et affronter les harems. Joffrey de Knox avait plusieurs cordes à son arc, son choix n’a pas été facile et reprendre sa place de Cheikh va lui causer bien des soucis auprès de sa dame. Comment Anne pourrait-elle s’acclimater dans ce milieu hostile ? Va-t-elle devoir partager son époux avec les concubines de son harem ? Comment pourra-t-elle protéger ses enfants dans une culture qui lui est inconnue ? Arrivera-t-elle à rester proche de Joffrey dans de telles conditions ?

En terminant ce troisième tome je suis restée coite. J’ai trouvé ce roman exceptionnel à tous les points de vue. J’appréhendais énormément l’exil d’Anne et Joffrey. J’ai eu très peur de découvrir le milieu des harems et ce qui allait advenir d’Anne dans un tel environnement. Je dois avouer que Sonia Alain est très forte pour faire voyager ses lecteurs. A chaque opus, j’ai pu découvrir des contrées et des cultures différentes, faire face à des dangers insoupçonnés. J’ai retrouvé nos héros avec une certaine fébrilité, je savais qu’ils allaient encore vivre des choses atroces et j’avais peur à chaque instant. Cette saga historique monte en puissance à chaque tome et j’ai été ravie de voir que cela n’a fait que s’accentuer ici.

Anne de Knox est assurément mon héroïne préférée dans la romance historique. C’est une femme qui n’a cessé de m’émerveiller. Anne a un caractère très affirmé, elle a pris sur elle pour prendre des décisions qui allaient à l’encontre des us et coutumes. Anne c’est une femme du monde, une de ces femmes qui font bouger les choses. J’ai admiré sa force de caractère, sa ténacité et son intelligence. C’est la pièce maîtresse de cette saga, elle a su se mouler au personnage de Joffrey, j’ai aimé l’ascendant qu’elle a su avoir sur lui. Anne est pleine de qualité. J’ai particulièrement aimé qu’elle se libère de tous ses carcans… C’est une Anne métamorphosée que l’on retrouve ici, elle est plus femme et plus en harmonie avec son corps. Elle a su m’envoûter au fil des pages, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour son personnage. Joffrey quant à lui est toujours aussi rustre et viril mais Anne a ce pouvoir sur lui pour le rendre plus malléable, autant que faire se peu bien évidemment. Joffrey a une évolution constante dans la saga et j’ai vraiment apprécié sa personnalité et son dévouement pour sa femme et ses enfants. Il est brut et c’est un véritable guerrier.

Sonia Alain se renouvelle à chaque opus, ici direction les contrées lointaines de l’Orient avec une culture particulière. Des habitants hostiles et des machinations dans tous les sens. J’ai adoré l’ambiance et l’univers que j’ai découvert, je me suis laissée porter par toute cette nouveauté. J’ai retrouvé avec plaisir les fidèles d’Anne de Knox et j’ai particulièrement aimé faire la connaissance des nouveaux personnages qui enrichissent énormément l’intrigue. L’action est omniprésente et l’espace temporel toujours aussi entraînant. On suit nos personnages sur des années dans cette série ce qui rend l’ensemble très complet. Cela renforce aussi l’histoire d’amour qui s’en retrouve beaucoup plus puissante.

Ici le danger occupe une place importante. On doute de tout et de tout le monde. Je me suis laissée emporter par les émotions qui ont été assez troublantes par moment. Le mélange de danger, de tension et d’érotisme m’ont captivée… Cette histoire d’amour est passionnée, déchirante et une telle évidence. Le lien qui uni Anne et Joffrey m’a semblé si réel. Le contexte de l’histoire est très important, c’est ce qui me plaît dans la romance historique. Nos héros ont su s’affranchir de la bienséance pour vivre un amour fougueux et ravageur.

J’ai lu ce roman sans voir les pages défiler tellement j’étais captivée par les tenants et les aboutissants de l’histoire. La romance et l’aventure se côtoient pour une expérience de lecture hors du commun. Sonia Alain a une plume très imagée qui véhicule énormément d’émotions. J’ai vécu cette histoire de l’intérieur avec appétit !

En bref, un troisième opus exceptionnel avec beaucoup de danger, d’amour et de sensualité. J’ai été dépaysée par les contrées lointaines de l’Orient. Sonia Alain nous offre une saga historique portée par une héroïne qui s’affranchit de tous ses carcans pour prendre en main sa vie et celle de sa famille. Je peux vous dire que de toutes les sagas historiques que j’ai lu, celle-ci est de loin la meilleure 🙂


Extrait 
Découverte d’une contrée lointaine

Accoudée au bastingage du pont, Anne contemplait la ville qui se déployait à ses pieds avec une certaine réserve. Malgré la beauté saisissante qui s’en dégageait, elle ne pouvait refréner un mouvement d’humeur. Ce jour-là, elle avait dû revêtir un simple caftan de soie bleu chatoyant. Le vêtement ample était adapté au voyage qu’ils s’apprêtaient à faire pour gagner le palais de Joffrey. Par-dessus la tunique, elle portait un haïk qui la recouvrait de la tête aux pieds. Le voile remonté sur son nez dissimulait en partie son visage, ce qui l’irritait. Seuls ses yeux demeuraient visibles sous cet amoncellement de tissus. Tout en ployant les épaules, elle redirigea son regard sur la cité.

En contrebas, elle apercevait plusieurs maisons à étages d’un blanc éblouissant qui s’élevaient tout autour d’une mosquée nacrée. A la différence des autres bâtiments, l’endroit de culte était entouré de quatre minarets où se rendaient les imams pour appeler le peuple à la prière. En détaillant les résidences, Anne nota que les terrasses se situaient en hauteur, alors qu’aucune fenêtre ne perçait le rez-de-chaussée. Les ouvertures qui surplombaient la ville étaient garnies d’entrecroisements qui formaient un treillage charmant. Quant aux rues, elles apparaissaient plus propres qu’en France, quoique plus étroites. Des ruelles escarpées, parsemées de marches semblaient mener tout droit vers le cœur de la cité. Il s’agissait d’un vrai labyrinthe pour des étrangers. De Dumain lui avait d’ailleurs expliqué qu’on pouvait aisément s’y perdre. Beaucoup d’hommes circulaient en toute liberté, tandis que les quelques femmes voilées qui s’y risquaient étaient accompagnées d’un époux, d’un frère ou d’un père.

Joffrey, qui se trouvait à ses côtés, l’étreignit avec force, puis déposa un léger baiser sur son front. Il percevait sa tension, mais ne savait que faire pour l’apaiser. Pressé de regagner son domaine, il l’entraîna d’une démarche énergique vers la passerelle. Plus nerveuse que jamais, Anne s’agrippa à sa main. Il n’y avait plus de retour possible. Elle devrait affronter cette nouvelle réalité qui était dorénavant la sienne qu’elle le veuille ou non… Elle se crispa en frôlant le sol aride de ses pieds. La superposition de vêtements qui la recouvraient rendait la chaleur accablante quasi insupportable. L’agitation qui régnait sur le port empirait son inconfort, si bien qu’elle commença à suffoquer, et dut s’appuyer sur Joffrey pour ne pas s’écrouler.

Celui-ci passa un bras protecteur autour de sa taille. Sa mine était soucieuse. Pour la première fois depuis leur départ, il éprouva un doute quant à la pertinence de sa décision.

Je remercie Sonia Alain pour sa confiance sans cesse renouvelée ! 
RETROUVEZ MES AVIS SUR LES OPUS PRÉCÉDENTS 

LA DAME DE KNOX #1 - LE MASQUE 

LA DAME DE KNOX #2 - LA TOURMENTE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *