La femme de Beyrouth » Deborah Fotzé

Editeur : Bookless

Kindle : ICI

Siham, l’héroïne du roman, la Femme de Beyrouth est une jeune Libanaise. Elle est née en 1943 dans la vallée de la Bekaa au Liban, elle est l’aînée d’une famille de dix enfants. Son père a fait fortune en Afrique et sa mère s’est consacrée à l’éducation des enfants. La famille de Siham est Chrétienne maronite, elle vit dans la vallée jusqu’à ses 18 ans et y reçoit une éducation très sérieuse.

Elle aime aller à l’école et se faire des amis dans ce pays en paix. Elle sera assassinée à l’âge de 30 ans dans les années 70 au début de la guerre civile. Elle aura eu une petite fille, qu’elle verra grandir jusqu’à ses 3 ans, Rémy. Même morte l’âme de Shiam erre, elle cherche à savoir, observe la vie de son enfant et de son pays qui rentrera finalement en guerre. Si Siham avait survécu, elle n’aurait jamais cherché à se venger. Elle aurait simplement voulu voir son enfant grandir, savoir ce qui va arriver à son pays. Elle aurait aimé savoir ce que ce sera d’être une femme au Liban dans 20 ans. C’est pour cela qu’elle reste, que son âme vagabonde ; quand son enfant sera prêt, elle repartira.

Avec pour toile de fond la guerre et l’Histoire du Liban, ce roman est avant tout une histoire de femmes, un roman féministe qui ne revendique rien.

C’est une histoire passionnante mais aussi révoltante sur bien des points. Ce roman pointe du doigt la résignation des femmes dans ce pays à cette époque, mais aussi l’immense volonté qui est la leur, face à leur entourage qui ne demande qu’à leur couper les ailes.

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐⭐

Avec ce livre, nous en apprenons plus sur la réalité de la vie des femmes dans les années 50 au Liban. Une vie difficile, quasi de soumission aux hommes qui trouvaient que le rôle d’une femme se limite à être mariée et mère de famille.

Malheureusement encore à l’heure actuelle certains pensent de cette manière !

A travers ces pages, nous faisons connaissance avec Siham, avec sa famille, ses espoirs, ses idées, ses émotions, ses révoltes. Nous la rencontrons alors qu’elle est encore une petite fille, nous la voyons grandir, devenir femme.

Comme le dit si bien le résumé, c’est une histoire passionnante et révoltante. Une histoire comme il en existaient, comme il en existe, comme il continuera d’en exister. J’ai beau déjà avoir lu d’autre histoire du même genre, chaque fois cela me révolte, et pourtant ce n’est pas de la fiction, c’est de la simple réalité.

Le résumé en dit déjà tellement sur l’histoire, que je ne vais rien ajouter de plus, si ce n’est de vous encourager à faire la rencontre de Siham, cette fillette/jeune fille/femme, à laquelle vous ne pourrez que vous attacher, tout comme moi.

Merci aux éditions Bookless ainsi qu’au site Simplement.Pro

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *