Chicago Requiem » Carine Foulon

by

Editeur : IggyBook

Kindle : ICI

Chicago, années folles…
Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient.
William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition.
La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami où elle rencontre un certain Al Capone.
Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

 

L’avis d’Alouqua

🌟🌟🌟🌟🌟

Ce livre de Carine Foulon, je voulais déjà le lire lors de sa précédente édition, je n’en ai pas eu l’occasion, alors lorsque cette fois j’en ai eu l’occasion, je ne pouvais pas la louper encore une fois, j’ai simplement fonçé tête baissée sans hésiter une seule seconde. Eh wahou, je peux vous dire que je ne le regrette pas non plus une seule seconde !

Retour dans le Chicago des années 20, dans le milieu mafieux du coin. Cela signifie, que cela risque de nous donner pas mal de coups fourrés, de règlements de comptes, des histoires d’argent ou encore de femmes. Avant de commencer ma lecture, je sacais dans quoi je m’engageais et je l’ai fais sans regarder en arrière, je suis rentrée dedans sans penser à rien d’autre.

Une plongée qui m’a coupé le souffle, et je vais vous dire maintenant pourquoi.

Un monde où la mafia règne est un monde où il vaut mieux ne rien devoir à personne, un monde où il vaut mieux n’être témoin de rien, un monde où le danger n’est que monnaie courante. Un des nombreux point que j’ai apprécié en débutant, c’est que Carine ne nous plonge pas directement dans l’action, nous avons le temps de faire connaissance avec les différents personnages qui se trouve être nombreux, nous prenons le temps de nous immerger dans cet univers aux multiples dangers. Mais une fois que l’action se met en route, accrochez vos ceintures, ça décoiffe quelque peu !

Un des autres points que j’ai apprécié, ce sont les petits bonds en arrière qui nous permettent de mieux comprendre certains comportements, certaines réactions, ces petits sauts dans le temps nous permettent de mieux appréhender la suite des événements, même si parfois certaines personnes agissent par pure méchanceté, il y a bien souvent une raison, c’est ce que nous permet de comprendre ces petits sauts dans le passé. On comprend mieux les personnages également, le pourquoi du comment.

Là où Carine n’a pas non plus lésiner sur les détails, se sont les côtés psychologiques des personnages, ils sont relativement bien travaillé et certains plus approffondis que d’autre. Parfois une toute petite chose que l’on pense sans trop d’intérêt se révèle importante par la suite, et c’est à ce moment là que l’on se dit qu’heureusement nous connaissions déjà ce détail sans avoir pourtant porté plus d’importance que cela justement, et c’est là que l’on se dit également que le travail sur ce point des détails fait toute la différence.

Si j’aimais déjà la coverture de la première édition, je dois vous avouer que celle-ci je la trouve juste superbe et tellement bien adaptée, voir mieux encore, à l’histoire. Et puis les tons utiliser nous mettent immédiatement dans le ton je trouve, et rien que pour cela, je trouve que c’est une ecellente image de couverture.

Oserez-vous, vous aussi, faire une plongée dans ce Chicago des années 20, dans ce Chicago Requiem ? En tout cas, moi, je vous le conseille fortement 🙂

Merci à Carine Foulon ainsi qu’au site Simplement.Pro.

You might also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *