L’héritage des Di Sione #6 – Le courage d’une héritière » Kate Hewitt

by

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Natalia est prise de court. Alors qu’elle se trouve à Athènes dans le seul but de mettre la main sur le recueil de poèmes que son grand-père l’a chargée de retrouver, voilà que le séduisant – et intimidant – propriétaire de l’objet la prend pour la nouvelle baby-sitter de sa fille ! Que faire ? En le détrompant, elle a peu de chances de récupérer le trésor perdu. Ne dit-on pas, en effet, que le milliardaire est un homme intraitable ? Cependant, la mission que le patriarche de la famille Di Sione lui a confiée est plus importante que tout, et échouer est inenvisageable ! Afin de mettre toutes les chances de son côté, Natalia prend alors le risque insensé de travailler quelques mois pour le bel inconnu au regard si troublant…

 

 

L’avis d’Alouqua

🌟🌟🌟🌟🌟

Je viens de prendre un coup de soleil rien qu’en lisant ce sixième opus de la saga « L’héritage des Di Sione », eh oui, avec ce tome, c’était direction la Grêce, et je dirais même, sur le sable chaud d’une île privée de la Grêce 🙂

Natalia est une jeune femme qui vit presque recluse dans la propriété de Giovanni, son grand-père, depuis sept longues années elle ne sort pour ainsi dire pas du tout. Suite à une tragédie vécue lorsqu’elle avait à peine 18 ans, elle est devenue claustrophobe, elle ne veut plus se trouver non plus avec d’autres personnes autour d’elle. C’est Giovanni qui l’aide du mieux qu’il peut, mais il est toujours en quête de ses trésors perdus, et il faut qu’elle lui en retrouve un également.

Avec un effort surhumain, elle va finir par retrouver la trace du livre recherché et va se retrouver en Grêce dans le bureau d’Angelos Mena qui va la prendre pour une des jeunes femmes venues postuler pour la place de nurses remplaçante pour sa fille Sofia. Sur le coup, Natalia ne lui avouera pas qu’elle se trouve face à lui pour une toute autre raison, de peur de voir son espoir de satisfaire son nonno complètement anéanti. De plus, elle a pu passer du temps avec Sofia en attendant que celui-ci ne la reçoive, elle c’est prise d’affection pour la jeune fille.

La voilà donc engagée pour une durée de quelques semaines en attendant que la véritable nurse prenne ses fonctions au domicile du père et de sa fille. Comment avouer la vérité à Angelos, comment mettre le sujet sur la tapis sans se faire renvoyer, comment ne pas prendre en compte que la fillette compte beaucoup pour elle, comment ne pas prendre en compte le fait qu’elles ont un lien très fort qui les unis à cause de leur point commun qui est d’etre une enfant sans maman ? Eh oui, comme chaque fois, cela fait pas mal de questions, mais à cela il faut rajouter qu’elle veut absolument que le père et la fille se rapproche, qu’il aie un tout autre lien affectif que celui qu’ils ont. Rajoutons également une attirance pas du tout raisonnable.

Cette fois encore, on ne m’enlèvera pas de l’esprit qu’il y a un gros secret que Giovanni Di Sione ne révèle pas à ses petits-enfants en leur demandant de lui retrouver ses trésors cachés, seul la fin de cette saga me donnera raison, ou me démentira complètement. Il me reste maintenant les deux derniers tomes à découvrir, chose que je vais faire sans tarder vu que je les ai sous la main 😉

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *