Les mariés écossais #3 – Le fiancé des Highlands > Julia London

by

Après une fugue amoureuse qui a mal tourné, Bénédicte a tout perdu : son amant, sa réputation, mais aussi l’espoir de fonder une famille un jour. Quand on n’a plus rien à perdre, on n’a plus rien à craindre ! Et certainement pas le sale caractère de Rabbie Mackenzie, le fiancé de sa jeune et fragile maîtresse, Lady Avaline. Bénédicte a beau n’être qu’une dame de compagnie, elle n’hésite pas à tenir tête au fougueux Écossais. C’est donc tout naturellement qu’elle devient l’intermédiaire entre les deux fiancés, qui n’ont décidément rien en commun – tout en tâchant d’ignorer l’attirance coupable qu’elle ressent pour l’ombrageux Écossais…

PARU LE 1ER MARS 2018 AUX EDITIONS HARLEQUIN FRANCE.

LIEN D'ACHAT - ICI.


L’avis de Marlène – Note 3,5/5

J’étais impatiente de retrouver la plume de Julia London avec cette saga historique vraiment passionnante. Et même si j’ai trouvé que ce troisième opus était légèrement en dessous des deux premiers j’ai passé un agréable moment avec nos personnages.

Ce troisième tome se concentre sur l’histoire de Rabbie MacKenzie, qui se trouve être le fils d’Arran MacKenzie, le héros du premier opus ^^ Bref, Rabbie se retrouve fiancé à Lady Avaline, une jeune Anglaise. C’est une union de convenance et on peut dire que cela ne plaît pas du tout à notre Rabbie. Il est malgré cela obligé de mettre ses états d’âme de côté car cette alliance est indispensable aux MacKenzie… Mais rien ne va être simple car Benedicte, la dame de compagnie d’Avaline est loin d’avoir sa langue dans sa poche et elle n’aura pas peur de remettre Rabbie à sa place. Mais son rôle sera de servir d’intermédiaire entre Avaline et son prétendant. Autant vous dire qu’elle n’aura pas le beau rôle, surtout quand elle va s’apercevoir que ce rustre de Rabbie l’attire…

J’ai aimé retrouver l’ambiance écossaise ainsi que l’action qui s’y passe. Ce troisième opus renouvelle la série car la dynamique amoureuse est très complexe et ambiguë. J’ai eu un peu de mal à m’attacher à Rabbie, c’est vraiment un dur, il est rustre et colérique. C’est un homme qui a malgré tout du charisme car au-delà de cette aspect homme des cavernes se cache un homme meurtri. Il se retrouve obligé de s’unir avec une jeune femme inocente qui ne connaît rien à l’amour, la passion et les étreintes charnelles. Elle est beaucoup plus jeune que lui ce qui le freine encore plus. Mais Rabbie est un homme qui a des responsabilités à assumer. Lady Avaline est un petit oiseau chétif, elle est fragile et timide, imaginez un peu sa position ! Elle n’a pas le beau rôle et devra composer avec son statut de promise. Elle va devoir apprendre et mûrir pour accomplir son devoir. C’est une jeune femme qui reste agréable bien qu’un peu naïve. Elle n’arrive pas à la cheville de Bénédicte qui a un caractère explosif. J’ai adoré Bénédicte, son franc parlé, sa force de caractère et son besoin de défendre ses opinions. Elle aura bien du mal à rester à sa place. J’ai eu beaucoup de compassion pour Bénédicte, on peut dire qu’elle a vécu des choses difficiles qui ont forgés celle qu’elle est devenue. Elle sera précieuse à sa Lady.

Vous aimerez les personnages qui gravitent autour de notre trio. J’ai eu un petit faible pour Aulay, le frère de Rabbie qui est bien plus agréable et séduisant. On retrouve avec plaisir certains protagonistes des tomes précédents ce qui n’est pas négligeable car cela assure une réelle continuité dans l’intrigue de cette saga.

La romance est assez complexe, j’ai ressenti pas mal de sentiments contradictoires. On ne peut pas clairement dire que c’est un triangle amoureux car le contexte sensible entre en compte dans les décisions de nos personnages, ils ne peuvent pas se laisser aller, ils doivent agir en fonction de l’intérêt de leurs familles respectives. J’ai aimé cette tension constante entre Rabbie et Bénédicte. Avaline est légèrement effacée dans le récit, même si elle est centre des préoccupations de notre héros. Il m’a par contre manqué un peu de passion, j’ai trouvé que l’ensemble manquait de sentiments, j’aurai voulu que ce soit plus intense. Mais l’ensemble fonctionne plutôt bien et j’ai été surprise par le retournement de situation.

La plume de Julia London est quant à elle toujours aussi agréable, il n’y a pas à dire je passe toujours un moment agréable avec ses personnages. Et que voulez-vous, j’adore les récit qui se passent en Ecosse.

En bref, une romance historique très sympathique à lire mais qui manque de passion. Les personnages vont être aux prises avec leurs sentiments, coincés dans leurs rôles respectifs. J’ai adoré retrouver l’Ecosse et ses Highlanders. 


Extrait 

Les yeux au ciel, elle avait observé les étoiles, si brillantes et pourtant si loin. C’était là qu’elle avait croisé le commandant qui n’avait pas caché sa surprise de la trouver là.

-Vous devez avoir froid, avait-il dit avant de retirer son manteau pour l’enrouler autour des épaules d’Avaline.

Il lui avait montré les constellations – Orion, Sirius et l’étoile polaire. Il avait commencé à naviguer alors qu’il n’était encore qu’un gamin, avait-il raconté. Depuis ce jour, il n’avait plus jamais quitté la mer.

-Aye, je l’adore comme un gosse avec son jouet, avait-il expliqué. Elle change tous les jours.

Que n’aurait donné Avaline pour vivre dans un endroit qui évoluait constamment ? Elle voulait parler des astres, des nuages et de la houle. Aimer quelque chose avec une telle passion qu’elle ne pourrait plus s’en passer. Plonger son regard dans les yeux bleu clair du capitaine, admirer son beau visage et ne plus jamais repenser à son horrible frère.

Je remercie Mélanie et les éditions Harlequin pour cette lecture. 
RETROUVEZ MES AVIS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS

UNIE AU HIGHLANDER

LE PRÉTENDANT DES HIGHLANDS

2 Comments on Les mariés écossais #3 – Le fiancé des Highlands > Julia London

  1. Froggy80
    1 avril 2018 at 1 h 09 min (6 mois ago)

    Belle photo de présentation… Par contre, si je peux faire un petit commentaire, la police de ton avis est beaucoup trop minuscule ! J’ai mal aux yeux après 1 paragraphe… Mais ton avis est sympa !

    Répondre
    • MarleneEloradana
      1 avril 2018 at 16 h 00 min (6 mois ago)

      Oh mince, et je ne peux pas changer la taille de la police 🙁 Mais quand je lance via mon ordinateur, la taille est correcte, enfin genre pas trop rikiki. Tu m’as lu sur mobile ?

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *