Premières lignes #15

by

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui je vous propose les premières lignes du roman [RENCONTRE DANS L’UPPER EAST SIDE] de Sarah Morgan paru aux éditions HARLEQUIN FRANCE et #Alouqua vous propose les premières lignes du roman [CURSED TWINS #1] d’Ena Fitzbel et Helka Winter.


Voici Molly.

Rédactrice au courrier du cœur à New York, elle se considère comme une experte en relations amoureuses. Enfin, seulement celles des autres. Car pour elle, le grand amour de sa vie, c’est son dalmatien.

Et voici Daniel.

Avocat spécialiste des divorces, il est bien placé pour savoir que les relations amoureuses sont à éviter à tout prix. Pourtant, un beau matin, il se retrouve à faire des pieds et des mains pour emprunter un chien… tout ça dans le but de provoquer une rencontre avec la mystérieuse joggeuse qu’il croise quotidiennement à Central Park avec son dalmatien…

Molly et Daniel ont un avis bien arrêté sur les relations amoureuses. Leur rencontre risque de tout bouleverser…


*PREMIÈRES LIGNES*

Chère Aggie,

J’ai offert à la femme de ma vie une super machine à espressos pour son anniversaire. Elle a commencé par fondre en larmes, puis elle l’a revendue sur eBay. J’avoue ne rien comprendre aux femmes.

Bien à vous,

Décaféiné

***

Cher Décaféiné,

Dans un couple, les principales questions à se poser sont « Que veut ma compagne/mon compagnon ? » et « Comment puis-je lui faire plaisir ? ». Comme j’ignore les détails, il m’est impossible de savoir précisément pourquoi votre compagne a pleuré puis revendu la machine à café, mais la premières question qui me vient à l’esprit est : boit-elle oui ou non du café ?

Les doigts de Molly s’immobilisèrent sur le clavier et elle jeta un coup d’œil en direction du lit.

-Tu es réveillé ? Il faut absolument que tu entendes ça. C’est clair que, dans le couple, l’amateur de café c’est lui, et que la machine à espressos est un cadeau destiné à son plaisir perso. Pourquoi les hommes se tirent-ils des balles dans le pied comme ça ? J’ai vraiment de la chance de t’avoir. Bon, d’accord, si tu t’avisais de vendre ma machine à café sur eBay, je crois bien que je te tuerais . Mais ce n’est pas le genre de conseil que je peux mettre en ligne.


Certains secrets devraient rester enfouis…

**********************

Timo vit dans un monde étouffant, hanté par les ombres du passé : sa mère partie trop tôt, sa sœur jumelle Anna disparue sans laisser de traces, son père dur et froid… Encore une journée comme les autres, pluvieuse et grise, à Darktown, cette ville qui les retient tous prisonniers.

Et pourtant, au détour d’une rencontre avec les Engels, un mystérieux groupuscule de contestataires, il comprendra qu’il a le pouvoir de modifier sa destinée.

Peu à peu se lèvera le voile qui dissimule les lourds secrets de la ville.

Helka Winter joint sa plume à celle d’Ena Fitzbel (auteure d’Un Manoir pour Refuge) pour signer une dystopie en deux tomes.


*PREMIÈRES LIGNES*

— Timo ! Timo Walker !

Je lève la tête. Je vois flou. Trois visages identiques sont penchés sur moi et me fixent. Je me frotte les yeux : les têtes s’assemblent d’un seul coup pour former celle de madame Three, mon professeur de maths.

— Timo, réveille-toi ! Les cours ne sont pas faits pour dormir ! Si tu es fatigué, tu n’as qu’à te coucher plus tôt ! clame-t-elle de sa voix suraiguë.

Je me redresse sur ma chaise. Tous les regards sont braqués sur moi. Mes « camarades » se sont tous retournés et m’observent comme si j’étais un extraterrestre. D’ailleurs, pour eux, je suis un peu comme un alien : dans une classe de vingt-huit élèves, vingt-sept ont les cheveux bruns et les yeux noisette. Ils se ressemblent tous – que ce soient les filles ou les garçons – avec leur uniforme bleu marine et blanc. Cherchez l’intrus : c’est moi ! Je n’ai jamais compris pourquoi tous les jeunes de mon collège possédaient les mêmes attributs physiques, un peu comme… des clones. Oui, des clones. Je pense que c’est le terme qui les qualifie le mieux.

4Pingbacks & Trackbacks on Premières lignes #15

  1. […] en devenir • Au détour d’un livre • Lady Butterfly & Co • Lectures de Laurine • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Chroniques étoilées • Bettie Rose Books […]

  2. […] en devenir • Au détour d’un livre • Lady Butterfly & Co • Lectures de Laurine • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Bettie Rose Books • La vie page à […]

  3. […] en devenir • Au détour d’un livre • Lady Butterfly & Co • Lectures de Laurine • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Bettie Rose Books • La vie page à page… […]

  4. […] en devenir • Au détour d’un livre • Lady Butterfly & Co • Lectures de Laurine • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Bettie Rose Books • La vie page à page… […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *