Extrême risk #1 – Enfiévré > Tracy Wolff

by

Quels drames hantent Z et Ophelia ?

Z Michaels, snowboarder professionnel, n’a qu’à lever le petit doigt pour que les filles se jettent à son cou. Mais derrière le séducteur se cache un jeune homme tourmenté, cherchant l’oubli dans le danger et dans le sexe. Ophelia Richardson ne ressemble à aucune des conquêtes de Z. Après avoir frôlé la mort dans un accident qui a fauché la vie de son compagnon, elle s’efforce de se reconstruire et se méfie des casse-cou tels que Z. Pourtant, elle ne tarde pas à s’apercevoir que Z est encore plus dévasté qu’elle. Trouveront-ils la force, malgré leur sombre passé, de faire confiance et d’aimer à nouveau ?

PARU LE 20 OCTOBRE 2017 AUX EDITIONS MILADY.

LIEN D'ACHAT - ICI.


L’avis de Marlène – Note 3,5/5

Cette saga m’avait fait de l’oeil à sa sortie mais vous savez comment c’est… j’avais déjà une Pal énorme et une WL encore plus longue mais je suis tombée sur les deux premiers opus d’occasion à un prix très attractif j’ai donc craqué sans aucune culpabilité ^^ Et en plus, le troisième tome sort fin avril ! Bref, un excellent timing.

Avec [EXTRÊME RISK], Tracy Wolff plonge ses lecteurs dans un milieu sportif, ses héros sont des snowboarders professionnels. J’avais donc déjà envie de m’immerger dans ce contexte qui sort un peu de l’ordinaire. Z Michaels est le roi de la glisse, on peut dire qu’il est doué dans ce qu’il fait et qu’il attire l’intérêt de toutes les femmes qui lui tournent autour. Z est toujours à la recherche du grand frisson, il ne marche qu’à l’adrénaline… Il cherche sans cesse le danger qui lui procurera le plus de sensations fortes mais que cache-t-il ? Pourquoi a-t-il besoin de sans cesse risquer sa vie ? Ophélia Richardson, notre héroïne essaye de se reconstruire. Elle a frôlé la mort et perdu son petit ami Rémi dans un accident de voiture, et la dernière chose qu’elle souhaite c’est de sortir avec un type comme Z… Un casse-cou qui n’a peur de rien… Car Ophélia a déjà donné avec son ex et elle ne veut pas retomber sur un homme qui ne cesse de jouer avec sa vie. Pourtant il y a quelque chose qui l’attire chez Z, elle perçoit une certaine fragilité en lui et elle craque pour ses petites attentions et sa détermination à la séduire. Mais la raison aura-t-elle le dessus sur les sentiments ?

Nos héros sont tous les deux vulnérables. Ils essayent tant bien que mal de masquer leur mal être. Mais ils savent tous les deux qu’ils ont plus de points communs qu’il n’y paraît. Et si ils réussissaient à s’apaiser l’un l’autre ? 

Honnêtement, j’ai passé un bon moment avec ce roman. C’est indéniable, le style et la plume de Tracy Wolff sont hyper addictifs. Je dois cependant mentionner le manque d’approfondissement sur certains thèmes abordés et sur la rapidité de la romance. En fait, le roman se lit très vite, les pages défilent sans que l’on s’en rende compte et pourtant en terminant le livre il m’a manqué quelque chose pour que je puisse être totalement satisfaite de ma lecture. Je me suis très vite attachée aux personnages, Z et Ophélia sont complémentaires, ils ont ce petit quelque chose qui les rend touchants et adorables. Z est un mec qui avait tout pour me faire craquer et ce fut le cas car franchement il est hyper sexy, arrogant et attirant. Mais j’aurais aimé en savoir plus sur lui, sur son histoire et sa façon de gérer le drame qu’il a vécu. J’ai aussi trouvé que tout ce qui concerne son père a été survolé et j’ai ressenti un vrai manque là dessus. Ophélia quant à elle est une nana qui m’a plu de suite avec son applomb et ses réparties. Elle n’est pas du genre à se laisser faire et son histoire m’a semblé plus aboutie que celle de Z. Ce qui a donné plus de poids et de crédibilité à son personnage.

Cette saga met en scène une bande de potes. Les amis de Z qui sont Luc, Ash et Cam. Ils sont amis d’enfance et j’ai aimé le lien qui les unit. J’aime bien quand il y a de l’amitié dans les romans new adult car généralement cela renforce les émotions et les relations des personnages s’en retrouvent plus profondes. J’ai bien aimé le tempérament des personnages secondaires. Et j’ai hâte de découvrir les tomes qui leur seront consacrés.

L’intrigue tourne autour du snowboard, des tendances extrêmes de Z et de la romance entre lui et Ophélia. Je suis très vite rentrée dans l’histoire, Stacy Wolff a réussi à me captiver dès le début. Je voulais en savoir plus sur ce que nos héros avaient vécu et sur la façon dont ils allaient appréhender leur relation. Il y a plusieurs bémols qui m’ont dérangés. A savoir la rapidité de la romance, à mes yeux la romance s’est amorcée lentement pour tout d’un coup se précipiter alors je n’ai pas compris pourquoi l’auteure avait pris le temps de mettre en place un jeu de séduction, de faire douter ses personnages… si c’est pour que deux pages plus tard, tout soit balayé par un « je t’aime » qui tombe hélas comme un cheveu sur la soupe. Cela m’a perturbée parce que j’ai trouvé cela incohérent avec les émotions du héros… Ensuite j’ai trouvé que les thèmes n’étaient pas assez approfondis, l’auteure est restée en surface, elle s’est servie du passé de ses héros pour créer des émotions mais tout est allé tellement vite que de mon côté c’est un peu retombé comme un soufflé car j’attendais plus en ce qui concerne mon ressenti.

Le milieu est par contre très bien exploité, c’est en toile de fond mais nos héros sont immergés dans cet univers sportif, les sensations sont là et j’ai aimé les descriptions des espaces recouverts de neige. J’ai aimé la passion qui anime Z, Luc, Ash et Cam. J’ai ressenti la façon dont ils se libèrent sur leur snowboard et ça c’était plutôt cool.

L’histoire a un côté sexy très agréable avec quelques pointes d’humour bien sentie pour alléger l’ensemble. L’ensemble est agréable à lire.

En bref, l’histoire de Z et Ophélia m’a touché, j’ai aimé le duo qu’ils forment et malgré le manque d’approfondissement de l’histoire j’ai passé un bon moment avec ce livre. Je me suis attachée aux divers personnages et je suis prête pour découvrir l’histoire d’Ash qui s’annonce tout aussi dramatique, j’espère simplement que l’auteure exploitera un peu mieux les thèmes qu’elle abordera dans le prochain opus.


Extraits 

Je commençais tout juste à aller mieux.

A penser à moi.

A remettre de l’ordre dans ma vie.

A me renseigner sur les cursus des universités publiques, histoire de ne pas rester engluée éternellement dans ce job sans avenir, dans ce quotidien sans issue.

Jusqu’à ce que M. J’ai-la-queue-encore-plus-grosse-que-mon-compte-en-banque se pointe et décide de m’emmerder juste pour s’amuser. La colère fuse dans mes veines et je foudroie Z du regard. Je lui jetterais volontiers un autre café à la figure. brûlant, cette fois.


Son sourire s’élargit – mon courroux l’amuse, ce qui m’agace encore davantage. Enfin… jusqu’à ce qu’il empoigne l’arrière du col de son sweat et l’enlève d’un mouvement fluide. Lorsqu’il entreprend de s’en servir pour tamponner son pantalon noir, mon exaspération s’évapore. Et mes neurones aussi.

Impossible d’enrager, impossible de penser clairement face à un Z à demi nu.

Ce mec est un alien. Les humains n’ont pas un corps pareil. A part dans les magazines e dans les blockbusters américains. Et encore…

Bien qu’on soit en hiver, son bronzage dorée atteste du temps qu’il passe dehors torse nu, malgré la neige. Les bras musclés, les épaules carrées et des abdos… Oh, mon dieu, ses abdos sont une oeuvre d’art ! Oubliez la tablette de chocolat. Ce gars en a carrément deux ou trois, et l’espace d’une seconde, juste une seconde, je louche presque en imaginant ma langue parcourir cette merveille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *