Planète » Arsène Slab

Editeur : Librinova

Kindle : ICI

Dans un futur proche, où pollution, « ubérisation » et religion paupérisent l’humanité…

Après un long sommeil, un célèbre magicien apparaît sur un pylône du Golden Gate Bridge.

Toujours en Californie, à Davis, Stuart Cohen, éminent professeur, est froidement assassiné. Intriguée par certains dysfonctionnements dans l’enquête officielle, une de ses étudiantes décide d’en savoir plus sur cet étrange meurtre.
Enfermé dans la forteresse sans nom, un prisonnier attend résigné l’heure de son exécution. Pour quelles raisons la Chine souhaite-t-elle le faire disparaître coûte que coûte ? Y aurait-il un rapport avec ce drone russe récemment intercepté dans cette région reculée ?

Mokhtar Al Badadi contrôle son immense califat d’une poigne de fer. La rumeur prétend qu’un donateur anonyme a doté le calife de l’arme atomique. Et que ce dernier aurait un plan secret pour perpétrer des attentats. Face à ces menaces, pour la première fois de leur histoire, les États-Unis, malgré la profonde crise économique qu’ils traversent, pourraient envoyer des robots à la place d’humains au combat.

Longtemps en possession de la pierre d’Antarès, son détenteur découvre enfin comment utiliser son pouvoir destructeur.

Quels buts poursuivent les différents protagonistes ? Particulièrement les membres de cette très puissante organisation, tenant conciliabules dans ce lieu hors d’atteinte pour le commun des mortels ?

L’avis d’Alouqua

????

Je vous avoue que j’ai eu du mal au départ, l’auteur nous donne beaucoup d’infos, et j’ai eu franchement peur pour la suite. Autant de pages à ce rythme, je ne pense pas que j’aurais pu aller jusqu’au bout. Mais tout va bien, ce n’est qu’au début, et au final toutes ces infos sont malgré tout nécessaire pour la compréhension de l’histoire dans sa globalité. Une fois ce passage dépassé, tout va pour le mieux, il suffit de ne pas s’arrêter à ce condensé et de le franchir pour que l’on puisse se plonger dans le livre.

L’auteur n’est d’ailleurs pas du tout avare de détails, ni de descriptions, autant sur le décor que sur les personnages, mais également sur les faits, les comment du pourquoi, il est simple de totalement s’immerger dans cet univers. Par contre, et c’est ce point qui fait que je ne donne pas 5 étoiles, je trouve que les personnages sont parfois un peu trop nombreux pour bien suivre l’histoire, j’ai eu plusieurs fois l’impression que j’allais me perdre. Ce n’est pas le genre de livre que l’on peut commencer le lundi, le reposer ensuite jusqu’au vendredi soir, le lecteur risque d’être complètement à l’ouest, ce qui est malheureux parce que je trouve que ce livre mérite amplement d’être lu et découvert.

Sachez également qu’il s’agit ici de la première partie, donc toutes les questions n’ont pas encore dévoilés leurs réponses, c’est un point qu’il faut savoir avant de débuter la lecture, autrement vous risquez d’être totalement frustré en arrivant à la dernière page. J’espère que la prochaine partie ne se fera pas trop attendre, parce que maintenant j’ai franchement envie de tout comprendre 🙂

Par contre un très gros point positif, c’est que l’on sent vraiment tout le boulot que l’auteur a réalisé en amont de l’écriture, un travail qui a dû prendre pas mal de temps au vu des détails que l’on peut lire dans son livre et qui permettent une telle diversité et une cohérence dans les décors que l’on rencontre. Pour les personnages, comme je le dis plus haut, c’est vrai qu’ils sont parfois un peu nombreux, mais chacun d’eux est relativement bien travaillé, ce qui permet de s’y retrouver assez facilement malgré tout.

J’attends donc la suite de cette histoire pour enfin tout comprendre 🙂

Merci à Arsène Slab pour sa proposition de service presse.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *