(Im)Parfait » Emma M. Green

by

Editeur : Addictives

Kindle : ICI

Juliette chante l’amour tous les soirs dans son piano-bar. Sans trop y croire. Quand la jeune artiste parisienne se retrouve à la rue, elle accepte une drôle de mission : jouer les dames de compagnie pour une grand-mère guindée et mal en point, en lui chantant tous ses airs préférés.
Mais une nuit, un inconnu vient s’installer juste sous les toits, au dernier étage de cet hôtel particulier perché sur les hauteurs de Montmartre : un mystérieux brun aux cheveux longs, à la barbe mal taillée, au regard noir et au verbe rare.
Entre Juliette, la chanteuse libre et romantique, Suzanne, la vieille dame snob et attachante, et Laszlo, le ténébreux aussi sexy que dangereux, cette colocation forcée s’annonce… compliquée. Et parfaitement imparfaite.

 

L’avis d’Alouqua

🌟🌟🌟🌟🌟

Je suis une victime, eh oui, une victime de l’effet Laszlo, je vous rassure tout de suite, une victime totalement consentante 😇😈

Faut bien dire qu’il a tout pour faire de nous des victimes 😂

Mais revenons au commencement.

Juliette est une jeune femme avec un talent pour le chant, malheureusement elle vit dans un appartement de sa mère, une mère qui a franchement l’air de s’en foutre un peu. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’elle va se retrouver avec les huissiers chez elle qui lui font bien comprendre qu’elle se retrouve à la rue. De là, elle va se retrouver chez une dame dont la maison est en viager. C’est sa mère qui c’est occupée de cela il y a une quinzaine d’années en mettant ce viager au nom de Juliette. Elle va donc se rendre sur place, mais là vieille dame vivant encore, elle ne voit pas de solutions, la maison n’est pas encore à elle.

De fil en aiguille, elle va malgré tout se retrouver à loger dans cette maison où elle tiendra le rôle de dame de compagnie de Suzanne. Sans oser lui parler du viager.

Tout se passe relativement bien jusqu’au moment où un homme mystérieux fera irruption du troisième étage, un homme qui ferait frémir les hormones d’une nonne, si si je vous l’assure.

Au final, rien d’alarmant, c’est Laszlo, un des petits-fils de Suzanne. Juliette n’étant pas une nonne, elle aussi sera victime de l’effet Laszlo et ses hormones vont se lâcher. Celui-ci semble inategnable, on a l’impression qu’il il a du mal à s’ouvrir vers les autres, qu’il cache une souffrance que seule Suzanne peut comprendre. Juliette va vouloir creuser un peu, elle va souvent se prendre un mur.

Pourtant la tension sexuelle et le désir sont carrément palpable.

Si j’ai franchement adoré suivre leur évolution, j’ai un gros faible pour la grand-mère, un véritable phénomène malgré son âge. Elle me fait penser à la mienne qui était pas mal non plus dans son genre. Son humour fait du bien, elle n’a pas sa langue dans sa poche, j’ai carrément eu des fous rires avec ses expressions.

Lancez-Vous sans hésiter, après votre lecture, revenez me dire si comme moi vous êtes sous le charme de Suzanne et son chat-mari 😊

Merci à carole et aux éditions Addictives pour leur confiance.

1Pingbacks & Trackbacks on (Im)Parfait » Emma M. Green

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *