Premières lignes #13

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui, je vous propose les premières lignes du roman [THE BOY NEXT DOOR] de Penelope Ward et #Alouqua vous propose les premières lignes du roman [ARCHER’S VOICE] de Mia Sheridan.


Chelsea se remet difficilement de la rupture avec son copain, Elec, mais elle a bien l’intention de tourner la page lorsqu’elle déménage et s’installe dans un nouvel appartement à San Francisco. Quant à elle, elle poursuit son travail d’éducatrice dans un centre qui accueille des ados. Tout irait pour le mieux si elle n’avait pas un voisin très irritant, un certain Damien, qui a en plus deux chiens qui aboient toute la journée, qui la réveillent régulièrement. Impossible de s’entendre avec cet homme arrogant, qui ne veut faire aucun effort.

Mais il n’est pas facile d’éviter celui qui vit juste à côté de chez soi, surtout qu’il n’est pas qu’un simple voisin mais également le propriétaire de l’immeuble ! Au fil de leurs rencontres, Chelsea découvre en Damien une personne différente de ce qu’elle pensait et elle commence à s’interroger sérieusement sur lui.

Pourquoi a-t-il l’air si seul et semble refuser tout engagement ?

Cette question devient de plus en plus importante quand Chelsea se rend compte qu’elle est en train de craquer pour Damien. Et si lui aussi tombe visiblement sous son charme, il garde une distance prudente avec elle qui l’inquiète. A-t-elle une chance de s’engager dans une liaison durable avec cet homme qui reste très mystérieux ?

Leur amitié naissante a-t-elle une chance d’évoluer vers une relation amoureuse ?


*PREMIÈRES LIGNES*

PROLOGUE

Quand sa voiture s’arrêta devant notre appartement, mon estomac se noua. Je savais. Ces dernières semaines, j’avais eu l’impression qu’une tempête se préparait lentement. Ne me demandez pas comment, mais mon cœur sentait que ce soir était le moment où il serait brisé en un million de morceaux.

De toute façon, il se brisait déjà lentement.


Bree Prescott a choisi la petite ville de Pelion pour trouver la paix qu’elle recherche désespérément. Après avoir vécu un épisode traumatisant dans sa ville natale, plier bagage avec sa chienne, et ce, jusqu’à nouvel ordre, lui paraissait le meilleur moyen de prendre un nouveau départ.

À peine installée dans sa maison près du lac, elle croise Archer Hale, un homme solitaire et mystérieux, qui cache au fond de lui une profonde souffrance. Un homme que personne ne voit, un homme qui a perdu la voix.

Certaines histoires doivent tomber dans l’oubli, et d’autres sortir du silence. Ensemble, trouveront-ils la clé de la liberté ?


*PREMIÈRES LIGNES*

Archer, 7 ans

– Attrape ma main, je te tiens ! C’est ce que j’ai dis tout doucement lorsque l’hélico a décollé, à l’instant même où Duke saisissait la main de Yeux de Serpent. Je m’efforçait de jouer sans faire de bruit, parce que Maman dormait au-dessus, dans sa chambre, bien amochée cette fois-ci encore. Je ne voulais pas la réveiller. Elle m’avait demandé de rester en haut et de regarder sagement des dessins animés, à côté d’elle. C’est ce que j’avais fais un certain temps, et puis j’étais redescendu jouer avec mes G.I. Joe. L’hélico c’est posé, mes gars ont sauté et ont couru sous la chaise sur laquelle j’avais étalé une serviette de toilette pour la transformer en une sorte de bunker. J’ai repris l’hélico et je l’ai fait décoller à nouveau en imitant le « wouf, wouf, wouf » caractéristique des pales. J’aurais aimé pouvoir, d’un claquement de doigts, le transformer en vrai hélicoptère. J’y aurais fait grimper ma mère, et nous nous serions envolés loin d’ici, loin des yeux au beurre noir et des larmes. Ce que je voulais, c’était partir très loin, le plus loin possible.

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

5 commentaires sur “Premières lignes #13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *