Wild Men – Saison 1 > Jay Crownover

by

Léo se remet difficilement d’un échec sentimental qui la conduit à se replier sur elle-même et s’éloigner des autres. Inquiète, sa meilleure amie Emerys arrive à la convaincre de partir avec elle en randonnée équestre dans le Wyoming, loin de tout. C’est là-bas qu’elles font la connaissance des frères Warner. Léo est tout de suite troublé par Cyrus, ombrageux et mystérieux, qui semble aussi peu sociable qu’elle. D’abord réticente à ce voyage, Léo se laisse gagner par l’aventure et le charme de ce  » presque cow-boy « .

Mais cette excursion d’une semaine prend rapidement un tour inattendu. Les huit randonneurs ne sont pas aussi isolés qu’ils le pensaient, les membres du groupe ne sont tous ceux qu’ils prétendaient être et la randonnée devient alors menaçante…

À travers cette aventure au grand air, Léo apprendra à croire à nouveau en elle-même et à faire face à ses peurs. Dont certaines seront plus réelles que d’autres. Et ce voyage pourrait bien tout changer dans sa vie.

Dans une ambiance de western à suspense, Jay nous emporte avec beaucoup d’énergie et de talent dans cette romance  » into the wild «

PARU LE 1er MARS 2018 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE.

LIEN D'ACHAT - ICI.


L’avis de Marlène – Note 3,5/5

Je fais partie de ces lectrices qui ont foncé sur ce nouveau roman de Jay Crownover tout simplement parce que c’est elle qui l’a écrit. J’ai une confiance aveugle en cette auteure et j’avais hâte de découvrir cet univers in to the wild qui m’a totalement captivée.

Qu’on se le dise, cette nouvelle série est à des années lumières de ce que Jay Crownover a déjà écrit. Donc n’espérez pas retrouver ce que vous connaissez déjà… Ici changement de décor, direction le Wyoming pour une aventure au grand air. 

Leo, notre héroïne, avait besoin de tout plaquer, de partir quelques jours pour se remettre d’un échec sentimental qui a totalement bouleversé son univers. Leo est une jeune femme moderne, plutôt carriériste mais sa liaison avec Chris l’a conduit à se replier sur elle-même. Ce qu’elle a vécu avec Chris a anéanti toutes ses certitudes, elle a compris qu’elle s’était voilé la face et qu’il avait réussi à la manipuler… Emrys, sa meilleure amie l’a convaincue qu’une semaine au grand air lui ferait du bien, qu’elle pourrait se recentrer sur elle-même et apprendre de ses erreurs. Leo a besoin de faire le point sur sa vie, elle a besoin de retrouver confiance en elle et de voir où la vie peut la mener. Elle va très vite comprendre que sa semaine à Sheridan, dans les montagnes, va remettre toute sa vie en question. Que trouvera-t-elle au bout du chemin ? Se réconciliera-t-elle avec elle-même ? Arrivera-t-elle à affronter ses peurs ? Et si cette aventure s’avérait salvatrice pour elle ? 

Je vais essayer de vous livrer mon ressenti au plus proche sans trop partir dans tous les sens. Je vais évoquer les aspects de l’histoire que j’ai aimé et ceux qui m’ont un peu moins plu. Premier constat, j’ai vraiment aimé ce nouvel univers, j’avais vraiment envie de ce changement de cap, Jay Crownover a pris des risques et elle nous explique d’ailleurs ses choix en ce qui concerne ce roman au tout début du livre. J’ai aimé partir dans le Wyoming, l’aventure que j’ai vécue aux côtés de tous les personnages m’a captivée parce que cela sortait vraiment de l’ordinaire. Ce mélange de quête identitaire, de romance et d’aventure avait vraiment tout pour me plaire, et ce fut le cas en ce qui concerne le contexte de l’histoire. Deuxième constat, les personnages sont vraiment captivants, j’ai aimé découvrir cette multitude de personnalités. Qu’il s’agisse de nos héros ou encore des personnages secondaires, j’ai aimé apprendre à les connaître. Je dois dire qu’ils ont tous un petit quelque chose pour les rendre intriguants. Je me suis évidemment plus intéressée aux frères Warner, nos 3 « pas vraiment cow-boy » ont beaucoup de charisme. Cyrus Warner, notre héros n’est pas quelqu’un qui attire la sympathie au premier regard, non il nous apparaît trop brut, un brin désabusé parce qu’il se passe dans son univers, et pourtant c’est un homme qui m’a interpellé, plus j’avançais dans l’histoire et plus je voulais connaître les détails de sa vie, je voulais savoir ce qui l’a endurcit à ce point. Cy est brut de décoffrage comme je le disait, il a un charme insolent, il souffle le chaud et le froid et j’avoue que ce fut un peu déstabilisant par moment. Pourtant, c’est un homme qui a des valeurs qui me sont chères, j’ai aimé ce que j’ai découvert sur lui. Leo, quant à elle est une héroïne qui se cherche. Elle se retrouve loin de ses habitudes, elle va vraiment être confrontée à l’inconnu. C’est une jeune femme qui a une force de caractère insoupçonnée, on pourrais la classer dans les petites filles riches qui ont l’habitude de tout avoir sans rien faire et pourtant c’est un bourreau de travail. J’ai aimé sa remise en question, qu’elle reprenne les rênes de sa vie. Elle est assez imparfaite, un peu agaçante mais malgré tout attachante et pleine de bonne volonté. J’ai déjà une certaines affinités avec Sutton et Lane, les frères de Cy 🙂 J’ai aimé qu’ils soient tous les trois très différents. J’ai aussi particulièrement aimé Emrys qui va vivre des choses très difficiles aussi dans ce premier opus. Troisième constat, j’ai aimé l’aspect suspense de cette romance, je ne m’y attendais pas du tout, ou du moins pas que le récit prenne cette tournure là. La pointe de danger qui se fait sentir est un plus qui rend l’ensemble très entraînant… 

Maintenant, vous allez vous demander pour j’ai mis la note de 3,5/5 si tout m’a plu dans ce premier tome… Et bien, je vais maintenant aborder les petits défauts de ce roman. Il y a énormément de longueurs à cause de la présence de trop nombreux monologues intérieurs, le récit nous est narré uniquement avec le point de vue de Leo, notre héroïne. Je pense que cela a entraîné trop de passages hyper lourds à lire. J’aurai vraiment aimé avoir quelques chapitres du point de Cy, même si ce n’était pas un chapitre sur deux, j’aurai voulu me sortir un peu des pensées de Leo et de tous les détails que l’auteure nous donnait. J’avoue, j’ai trouvé que le récit manquait d’addictivité, le manque de dialogue s’est donc fait sentir et c’est vraiment dommage parce que cela nous donne une impression de traversée du désert…

Ensuite, je dirais que la romance manque de point de départ, car au début Leo et Cy ne peuvent pas vraiment s’encadrer, ils sont partis du mauvais pied et j’ai eu du mal à comprendre leur attirance fulgurante à un certain moment parce que finalement cela n’a pas été progressif. Alors oui leur histoire démarre sur une base purement physique et honnêtement cela ne m’a pas dérangé plus que cela car Leo avait besoin d’oublier son échec sentimental et que Cyrus est vraiment un homme attirant… Cela aurait dommage de se priver du plaisir de connaître un moment d’intimité avec ce mec qui transpire la sexytude. L’érotisme est donc présent mais sans empiéter sur le suspense, j’ai d’ailleurs particulièrement aimé certaines scènes qui se mêlent très bien avec le milieu sauvage dans lequel nos personnages évoluent. Et puis, j’y ai trouvé mon compte dans la suite du récit, j’ai aimé l’évolution des sentiments, les révélations et les rebondissements qui ont mis à mal leur aventure mais en ressentant toujours cette impression de lourdeur à la lecture.

L’intrigue est riche en suspense et en surprise. Je ne savais pas du tout où l’auteure souhaitait m’emmener et pourtant j’y suis allée les yeux fermés. Il y a du danger, je n’ai eu de cesse de me demander ce qu’ils allaient faire durant leur randonnée, ce qu’ils allaient rencontrer comme difficulté. L’histoire des personnages secondaires apportent aussi un petit plus dans l’intrigue. Je dois avouer que j’ai eu des sentiments partagés sur certains d’entre eux que je voyais comme une réelle menace. Il faut savoir que tout se joue sur une semaine, c’est assez court et en même cela paraît très long à la lecture à cause du trop plein de description.

En bref, Jay Crownover nous revient avec une romance in to the wild pleine de danger. Oubliez tout ce que vous avez déjà lu de cette auteure, car ici c’est le dépaysement total. J’ai aimé ce virage à 180° et le nouvel univers que nous propose l’auteure. Je déplore juste les nombreuses longueurs et le début un peu brouillon de la romance entre Leo et Cy. Hormis ces petits détails (qui ont tout de même leur importance), j’ai passé un bon moment. J’ai aimé le parcours initiatique de Leo et l’histoire passionnée de Cy. Les frères Warner ont du potentiel et après la lecture de ce premier opus je suis pressée de lire la suite car je pense que les émotions seront au rendez-vous vu les événements qui sont survenus dans les dernières pages du livre. Si vous aimez le danger, les grands espaces, l’aventure et les hommes qui ne sont pas vraiment des cow-boy alors il faut que vous tentiez l’aventure Wild Men, malgré ces quelques petites imperfections ce premier tome nous prouve que cette saga a du potentiel. Je serais en tout cas au rendez-vous pour le second opus.


Extrait 

Sa voix était assez basse pour que je sois la seule à entendre son grognement rocailleux.

-Oh, tu es une sacrée distraction, Leo, et ce n’est pas pour passer le temps. Je ne joue pas… à des petits jeux, ni à rien d’autre. Moi, je ne fais que des choses sérieuses, demande à mes frères.

Il a tapoté le cheval sur lequel j’étais avec la paume de la main. Boss a commencé à avancer, comme tous les autres chevaux devant lui.

-N’oublie pas de le maintenir fermement. Il sera sympa mais il faut lui montrer qui est le patron.

Je lui ai lancé un regard par-dessus mon épaule comme le cheval se mettait à trotter tranquillement dans l’enclos. Il avait un grand sourire. Ses dents et son début de barbe foncé sur sa mâchoire lui donnaient un air de méchant qui vient d’éliminer le héros et qui sait qu’il va réussir toutes les choses tordues qu’il imagine. Il y avait un air entendu dans son sourire. Il y avait de la moquerie et de la provocation. Il y avait de la satisfaction et de la détermination dans ce sourire, et il m’a donné la chair de poule, et a fait couler un désir épais dans mes veines.

Il avait raison. Il n’y avait pas de raison que cela soit pour passer le temps, mais cela ne m’empêchait pas de le regarder se diriger vers un très beau cheval blanc et gris. Il s’est jeté sur la selle avec un naturel déconcertant. Même installé sur le cheval et le dirigeant comme si c’était une seconde nature, il ne ressemblait toujours pas à un cowboy comme je les imaginais… Il était tellement plus beau.

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *