La Moïra, l’Intrégrale > Henri Loevenbruck

Aléa, jeune orpheline solitaire, dérobe un jour une bague qui lui confère des pouvoirs étranges. Politiciens et religieux convoitent autant qu’ils redoutent cette élue aux facultés uniques… Serait-elle appelée à devenir le Samildanach, l’élu des druides, à qui revient la charge de façonner l’avenir du monde ? La guerre est proche et gronde, le destin de l’île de Gaelia est sur le point de basculer.

Broché publié le 4 Octobre 2017 chez J’ai Lu


Mon avis – Ma note : 3/5

Ce récit nous narre l’histoire d’Alea, son parcours, sa destinée et son but dans un décor fantastique et magique rempli de personnages emblématique tels que les druides, les nains et autres.

On découvre Alea comme une fillette seule, démunie, fragile et paumé, mais au détour d’une découverte qui va changer sa vie elle va au fur et à mesure grandir, murir, évoluer et devenir ainsi une jeune femme forte, courageuse et vaillante. Ce récit étant l’intégral, on voit l’évolution de ce personnage à travers chaque chapitre, c’est intéressant car on le conçoit plus facilement, on voit l’évolution de manière « normale » et cela rend l’histoire plus captivante.

Alea ne va pas évoluer seule, elle est entourée d’une multitude de personnages qui vont l’accompagner, l’aider à devenir celle qu’elle doit être, ils ont tous un rôle capitale et ils sont également terriblement différent les uns de autres, ca apporte à chaque fois une touche de nouveauté bienvenue mais cela nous permets aussi de mieux saisir l’univers dans lequel nous évoluons.

L’histoire nous dévoile des enjeux et des problème politique et religieux, cela confère très vite un côté dur et solennel au récit mais également réel, car même si on évolue dans un monde fantastique, on y retrouve les même problèmes que dans notre réalité. C’est une lecture très rythmé, tout s’enchaine à une vitesse assez folle et on navigue perpétuellement entre magie, ténèbres, prophétie et action le tout révélant toujours un caractère important voir capital pour la suite des évènements.

Le style d’écriture est très riche, élaboré et soutenue, ce n’est pas forcement une lecture rapide ou aisé mais néanmoins relativement intrigante. Le seul point qui m’a quelque peu perturber, c’est la longueur du récit avant que l’intrigue ne se mette réellement en place, certes cela est nécessaire mais peut paraître un peu déconcertant au début.

En conclusion, c’est un intégral intéressant, beau, énigmatique, où la magie est très importante et puissante tout comme les enjeux bien réels et actuel.

Merci aux Editions J’ai Lu pour ce service presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *