Reine de cendres – la trilogie du Tearling, tome 1 > Erika Johansen

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde l’escorte de son repaire à la capitale, où elle doit reconquérir la place qui lui revient de droit. Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente. Long périple semé d’embûches, plein de bruit et de fureur, de trahisons et de combats… Pour Kelsea, l’épreuve ne fait que commencer.

Publié le 18 Octobre 2017 chez Le Livre de Poche


Mon avis – Ma note: coup de <3

Ce premier opus nous plonge dans une histoire fantastique mais néanmoins dotée d’un réalisme et de réflexions bien réels. On découvre ainsi le monde dans lequel Kelsea évolue, un univers à forte connotation anglophone mais pourtant loin de notre stade « avancé ». C’est une vie comme arriérée, là où la technologie et les prouesses médicales ne sont pas d’actualités, les populations vives de dur labeur, sous des monarchies terribles et en même temps élévatrices. A cela s’ajoute une touche de magie subtile et délicate présente avec parcimonie et toujours dans une envie de rester cohérent et acceptable.

Kelsea est une jeune femme qui n’a rien d’une jeune souveraine, élevée dans la foret, cachée de tous, elle a acquis la sagesse, la maturité et la réflexion à travers une éducation simple, implacable mais juste. Elle est determinée, très courageuse, simple et dôtée d’une grande volonté d’égalité et de protection envers ses sujets. C’est d’entrée de jeu un personnage captivant, sa force est admirable, ses choix délicats mais ô combien nécessaire font d’elle une héroine prête à tout pour rendre quiconque heureux. Une idéaliste qui est capable de se donner les moyens pour rendre son monde meilleur pour tous.

Dans ce premier tome, on découvre les bases, les décors, les enjeux et les personnages important. On visualise ainsi grâce à des descriptions précises et efficaces, un monde beau mais dur, des personnes fortes, énigmatiques mais aussi tristes, mais surtout on comprend que cet univers est rempli de trahisons, de complots et d’actes immorales toujours au profit d’une unique et même personne.

C’est une histoire extrêmement rythmée, les évènements et les actions s’enchainent sans interruptions rendant ainsi la lecture prenante et enivrante. Combats, magie, révélations et méfiance nous amènent à suivre Kelsea dans son parcours tourmenté et laborieux. Impossible de s’ennuyer, tout est fait pour maintenir notre attention, titiller notre curiosité et c’est ainsi qu’on fait face avec notre héroïne à tous ses évènements essentiels pour les bases de cette saga.

Il y en également un point que j’ai énormément apprécié, c’est les valeurs transmises par le récit, ce n’est pas « juste » une histoire, c’est aussi un moyen de mettre en avant la compassion, la loyauté, la générosité, l’égalité et la protection d’autrui. C’est limpide et fort tout en étant terriblement bien ancré dans le contexte, mais on ne s’y trompe pas et cela amène le lecteur à y voir des messages bien d’actualités.

En conclusion un très bon 1er opus, qui pose des bases solides, un décor magnifique, des personnages forts, puissant mais également touchants, une magie à double tranchant et une intrigue qui se promet d’être épique, mouvementé et capitale pour la suite.

Merci au Livre de Poche pour ce service presse.

A propos de tissianabp

Tissiana, Cindy de mon prénom, trentenaire d'Alsace, c'est Barjavel qui m'a donné le goût de la lecture et surtout du fantastique. Je suis en perpétuel recherche d'univers magiques, puissants et envoûtants pour m'évader à travers les lignes d'un livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *