Premières lignes #11

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui je vous propose les premières lignes du roman [QU’EST-CE QUI FAIT PLEURER LES CROCODILES] de Lucie Castel à paraître le 7 mars aux éditions HARLEQUIN FRANCE 


*RÉSUMÉ*

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire. 

Cette destination, elle ne l’a pas choisie. 

Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné. 

Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d’un nouvel oeil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent… ou y rôdent. A commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe…


*PREMIÈRES LIGNES*

Il y a un homme nu dans ma chambre. Entièrement nu. J’imagine qu’en d’autres circonstances, j’aurais fait quelque chose de festif de cette information, mais pas dans le cas présent. Car cet homme nu – et énorme – dans ma chambre n’est pas censé s’y trouver. Ce n’est pas moi qui ai réservé l’hôtel, mais je suis persuadée que la personne qui s’en est chargée n’aurait jamais coché dans la liste des services l’option « veuillez à bien laisser un homme nu et frais dans la chambre, juste à côté de la bouilloire, merci ». Or, quelqu’un a pourtant dû le faire, parce que je me retrouve plantée sur le pas de la porte, bras ballants et bouche ouverte, face à cet animal social qui a décidé de s’émanciper de toutes les règles vestimentaires les plus basiques.  

6 commentaires sur « Premières lignes #11 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *