Endless Night > Estelle Every

by

Les nuits blanches révèlent les plus sombres secrets…

Le Secret… Le seul nom de ce club russe très privé est un fantasme. Auxane, jeune journaliste ambitieuse, n’a pas le choix : elle doit l’intégrer pour prouver ce qu’elle vaut à sa rédaction. Plongée au cœur d’un univers qui la trouble de plus en plus, fascinée par Grigori, le séduisant patron du Secret, et si c’était sur elle-même qu’Auxane faisait les plus grandes découvertes ?

Paru le 18 janvier aux éditions La Condamine.


L’avis de Marlène – Note 3/5

Aujourd’hui je vous parle du roman [ENDLESS NIGHT] d’Estelle Every paru le 18 janvier aux éditions La Condamine. Mon avis est scindé en deux parties. Pourquoi ? Tout simplement parce que mon avis est mitigé, j’ai trouvé ce récit érotique excellent mais hélas je n’ai pas totalement adhéré à l’ensemble de l’histoire et je vais vous expliquer tout cela dans cette chronique.

*Mon avis sur l’aspect érotique du récit*

Quand j’ai choisi de lire [ENDLESS NIGHT], je m’attendais à lire une romance… érotique mais tout de même une romance. Pour moi nous ne sommes pas du tout dans une romance mais bien dans un roman érotique avec une intrigue à suspense. Estelle Every a donc fait un choix audacieux en nous proposant une histoire torride et sensuelle sur fond d’enquête journalistique. C’est plus ou moins ce qui a fait que je n’ai pas été comblée par ma lecture car je n’attendais pas du tout cela de cette lecture.

En terme de littérature érotique, ce roman est vraiment excellent. L’auteure a réussi à plonger ses lecteurs dans un univers fait de plaisir, de sexe et de découverte. Les personnages sont mis en scène au sein du club « Le secret », un club russe privé qui offre à ses membres de nombreuses options dédiées au plaisir. Ce club est tenu par Grigori, notre héros si je puis dire… Grigori est un business man, il voue sa vie à son club et il excelle dans l’art de mener les gens au plaisir, il dispense des précieux cours pour apprendre tout ce qu’il faut savoir sur le sexe, pour maîtriser chaque aspect de celui-ci pour en tirer un maximum de plaisir. Vous aurez compris, le maître mot de ce roman est « le plaisir » ^^ Ce club offre des prestations haut de gamme pour satisfaire ses clients. Auxane va se retrouver propulser dans cet univers pour en savoir plus sur un homme qui fréquente le club, notre héroïne est prête à tout pour réussir, mais sait-elle réellement où elle met les pieds ? Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour les besoins de son article ? Arrivera-t-elle à museler ses désirs dans ce temple dédié au sexe ? 

Alors honnêtement j’ai trouvé le récit excellent. Estelle Every maîtrise à la perfection les codes de la littérature érotique. Elle nous offre une histoire sulfureuse avec une intrigue à suspense. A ce niveau, je l’ai trouvé un peu sous exploitée, j’ai trouvé le dénouement un peu facile et trop noyé dans les scènes érotiques. J’ai eu la sensation que ce n’était finalement qu’un prétexte à l’introduction d’Auxane au sein du club « Le Secret ».

A côté de cela, j’ai aimé la narration car l’auteure nous propose plusieurs points de vue, c’était vraiment intéressant d’avoir les pensées des personnages principaux de l’histoire. Cela m’a permis d’avoir un avis tranché sur chaque personnage, le point noir c’est que j’ai eu du mal à apprécier nos protagonistes, je n’ai pas vraiment aimé Auxane, elle a de l’ambition, elle est prête à tout pour que sa carrière décolle, j’ai trouvé qu’elle est allé un peu trop loin pour réussir… J’ai du coup senti que cela ne passerait pas entre elle et moi. Elle souhaite faire passer sa carrière avant tout et ne désire pas se mettre en couple, mais son attitude vis à vis de cela m’a mise mal à l’aise… Je ne sais pas je n’étais pas du tout en phase avec elle et avec ses envies. Grigori est un personnage intéressant mais il n’avait rien à m’offrir, « Le Secret » est toute sa vie, il aime le sexe et la découverte. Il se complaît dans son monde et j’ai eu du mal à m’imaginer qu’il puisse laisser ce pan de sa vie de côté pour quelque chose de sérieux avec une femme, que ce soit Auxane ou quelqu’un d’autre. Donc je n’ai ressenti aucune alchimie entre eux, de l’attirance oui, du désir aussi… mais c’est resté le calme plat à mon niveau… Ils sont restés trop détachés l’un de l’autre, aucune amorce de romance et cela m’a bloquée.

Les personnages secondaires ont la part belle dans cette histoire. Vous aurez même le points de vue de Milan, le meilleur ami d’Auxane. Ils ont une relation très étrange, limite malsaine, j’avoue que je n’ai pas trop compris leur jeu du chat et de la souris. Et le point de vue de Valentina, la cousine d’Auxane qui travaille au club. Valentina est un personnage détestable et pourtant derrière son attitude cache de sombres secrets qui expliquent un peu son rôle dans l’histoire.

La teneur de ce roman est vraiment très érotique, j’ai envie de dire que ce n’est pas un roman à mettre entre toutes les mains. Je mets bien l’accent sur le fait que l’histoire est vraiment bien écrite, c’est juste que ce roman n’était pas fait pour moi.

*Mon ressenti personnel sur l’histoire*

Je suis passé à côté de ce récit parce que je n’ai pas du tout eu l’impression de lire une romance, j’avoue que je ne classifierai pas [ENDLESS NIGHT] en romance, c’est un récit érotique à suspense. J’étais vraiment partie sur le fait que c’était une romance érotique, j’aime le sexe mais il me faut un minimum de sentiments pour que cela passe bien dans une histoire. Ici je me suis retrouvée aux prises avec des émotions vives que je n’ai pas aimé ressentir. Les nombreuses scènes à plusieurs m’ont profondément gênées car elles constituaient une bonne majorité des scènes, en arrivant à la fin du roman, même si j’ai passé un bon moment, je garde un goût amer car je n’attendais pas du tout cela de cette histoire. Alors c’est toujours un risque, le résumé m’avait plu, j’aime la romance érotique donc je partais plutôt confiante mais l’auteure m’a fait sortir de ma zone de confort à de trop nombreuses reprises et cela ne m’a pas plu.

Ici l’ambiance n’était pas faite pour moi, l’intrigue était intéressante mais à mes yeux elle a été balayée un peu vite par les scènes érotiques. C’est vrai qu’il règne une certaine tension et que certains rebondissements étaient vraiment ingénus, ce qui a eu pour effet de donner un côté addictif à l’ensemble. Le roman se lit très bien mais je n’y ai pas trouvé mon compte. Le final me donne envie de poursuivre mais en même temps j’ai peur de me retrouver dans le même schéma qu’avec ce premier tome et de ne pas trouver les sentiments au bout du chemin alors j’attendrais avant de me lancer dans la suite.

En bref, je n’ai pas été comblée par ce roman. L’histoire avait du potentiel pour me plaire, une bonne intrigue à suspense et un milieu intrigant et sensuel, mais je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, ni à les apprécier et j’ai été douchée par l’aspect trop érotique du récit, je m’attendais à une romance et ce ne fut pas le cas avec [ENDLESS NIGHT]. Mon avis est vraiment partagé car le récit en lui-même est excellent et bien mené mais cela n’a pas eu ma préférence. C’est un sentiment personnel et j’ai adoré en discuter avec des lectrices qui ont adoré l’ensemble de cette histoire. Je ne peux que le conseiller aux inconditionnelles du genre érotique qui aiment les histoires sulfureuses qui sortent des sentiers battus.


Extrait 

Prologue

Auxane – 21 juin 2016, lieu confidentiel

Du haut de la mezzanine, j’observe la foule se mouvoir dans le club bondé. Portés par la musique lancinante, les corps se pressent les uns contre les autres.

Soudain, la tablette accrochée à ma ceinture vibre pour me rappeler à l’ordre : la commande que j’attends est prête. Les invités qui ont demandé ces boissons ne doivent pas attendre. Je me ressaisis et descends de mon observatoire. Perchée sur mes hauts talons, qui m’empêchent de marcher trop vite, je n’arrive pas à détourner le regard des couples qui s’enlacent sur la piste. La sensualité qu’ils dégagent est communicative.

La porte de la cuisine s’ouvre devant moi pour laisser passer un de mes collègues, qui m’adresse un clin d’œil complice avant de continuer son chemin, un énorme seau à champagne perché sur l’épaule. Je me faufile derrière lui et récupère un plateau chargé d’une bouteille de champagne et de quatre flûtes. J’adresse au passage mon plus beau sourire au commis de cuisine avant de repartir avec mon butin.

Mes pensées ne cessent de dériver vers lui. Qu’a-t-il prévu au juste ?

Dans les escaliers, je croise une Hostess qui s’efface pour me laisser passer. Je la remercie et grimpe les dernières marches avec soulagement. Les invités à qui j’apporte cette commande ont réservé la Chambre Rouge, réplique de la pièce spéciale de Christian Grey. Au centre trône un énorme lit, dont les colonnes en bois sombre dégagent une impression de solidité. Il vaut d’ailleurs mieux qu’elles le soient, étant donné la nature des activités auxquelles les invités s’adonnent entre ces murs.

J’entends des gémissements étouffés en entrant dans la chambre. Je me hâte de refermer la porte derrière moi et de déposer le plateau sur une table près de l’entrée. Puis je décroche la tablette numérique de ma ceinture pour indiquer que je suis « en service », plus par habitude que par nécessité.

Fidèle à ses instructions, je patiente un peu, pour donner aux convives le temps de se rendre compte que je suis là.

— Bonsoir.

La voix grave me fait sursauter. Il est installé dans l’alcôve, plus loin sur la gauche. Nos regards se rencontrent et ma gorge se serre. Nous y sommes. Mon cœur accélère, la chaleur se répand dans tout mon corps. Je m’en veux de réagir si fort à sa présence.

Les gémissements gagnent en intensité de l’autre côté de la pièce, je fais un effort pour ne pas regarder dans leur direction.

Je suis là de mon plein gré. J’aurais pu choisir un autre job. Mais ma curiosité l’a emporté. La perspective d’un défi m’a appâtée, celle du gain m’a aveuglée. L’évidence me frappe de plein fouet : je me suis mise dans cette position toute seule et il ne m’aidera pas à m’en sortir. J’ai accepté de revenir pour récupérer le dossier de Lesskov, à moi d’en assumer les conséquences. Je ne saurais dire si cette nuit marque le début ou la fin d’une nouvelle ère. En repensant aux mois qui viennent de s’écouler, je me demande si j’aurais pu faire autrement. Mes choix auraient-ils pu être différents ?

Un simple coup d’œil vers lui suffit à balayer mes questionnements. Il m’observe tel un prédateur guettant sa proie. Si j’ai détenu le pouvoir un court moment, il est évident que maintenant c’est lui qui mène le jeu. Son regard inquisiteur passe ma tenue au crible : les escarpins à talons vertigineux, les bas noirs, la jupe crayon fendue sur le côté, le chemisier au décolleté trop plongeant, mon cou, ma bouche, et enfin mes yeux. Je sens mes joues s’empourprer. Il m’a pourtant déjà vue nettement moins habillée. Mais ce soir, c’est différent : je sais ce que nous allons faire. Cela ne me déplaît pas, au contraire.

Il ne perd rien de mon trouble. Le duel s’engage. Je garde la tête haute et les yeux rivés aux siens, mais cette nuit ne m’appartient plus. Je ne m’appartiens plus. Me voici aux portes de mon ultime nuit blanche, d’une nuit sans fin que j’attends depuis que je l’ai rencontré. Il est temps de découvrir jusqu’où je suis prête à aller par amour de la vérité.

Je remercie Marion et les éditions La Condamine pour cette lecture. 

 

2 Comments on Endless Night > Estelle Every

  1. Camille
    5 février 2018 at 20 h 41 min (6 mois ago)

    C’est vraiment dommage lorsqu’un roman n’est pas ce qu’il laisse présager…

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *