Classé confidentiel #1,5 – Une si brûlante mission > Alexi Lawless

En intégrant la très élitiste section des Navy SEAL, Evan Rush avait déjà accompli un exploit. Mais devenir le second de l’incroyable Samantha Wyatt a transformé son rêve en réalité. Une réalité périlleuse, toutefois, car Evan n’a pas le droit à l’erreur : il est chargé d’assurer la sécurité de Wesley Eliott, un photojournaliste mondialement connu, qui a autrefois vécu une liaison intense avec Samantha. Or ce dernier enquête actuellement au Brésil, dans un contexte politique très tendu. Des réunions sous haute-sécurité à Chicago aux émeutes qui secouent Rio, Evan n’a pas le choix : pour sauver l’homme si cher aux yeux de la superbe Samantha, il doit prendre tous les risques…

Paru le 6 décembre 2017 aux éditions J'AI LU POUR ELLE.


L’avis de Marlène – Note 3,5/5

J’ai préféré lire ce tome bonus avant de poursuivre la saga [Classé confidentiel], je voulais en découvrir plus sur les personnages, surtout sur Wes qui arrive à la fin de l’opus précédent.

On retrouve l’équipe de Sam, dans des moments de détente mais aussi sur le terrain, là où sont le plus forts. J’ai pris plaisir à lire ce tome bonus, car il nous prépare à merveille à retrouver tous les personnages dans une mission qui s’avère périlleuse.

Quel est l’intérêt de cette nouvelle ? 

L’auteure nous permet d’en savoir plus sur deux personnages clés de cette saga. Evan Rush est le second de Samantha, son bras droit est un ancien membre des Navy seal. Un élément de choix pour l’agence de Sam. Cette mise en lumière de son personnage est assez intéressante, cela nous permet de mieux le cerner, de découvrir ses forces et ses faiblesses. J’ai aimé son sens du devoir et sa loyauté envers son équipe, c’est un homme dangereux qu’il vaut mieux ne pas chercher. La mission qu’il va devoir remplir est un excellent tremplin pour lui mais il sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur.

Ma bête noire depuis la fin du tome 1, c’est Wesley Eliott, je vous avoue que j’ai vu d’un mauvais œil son apparition dans l’histoire… Et pourtant cette nouvelle m’a quelque peu fait revoir mon jugement sur cet homme. Wes est photojournaliste… Il a l’habitude d’aller au devant du danger pour les besoins de ses reportages. Il a toutes les qualités requises pour évoluer en terrain miné. C’est un personnage très intéressant et je dois dire que malgré mon appréhension j’ai plutôt apprécié son caractère et sa personnalité complexe ne m’a pas laissé de marbre. On sait qu’il a eu une histoire avec Sam, et l’auteure nous donne plusieurs détails qui nous permettent de comprendre leurs points communs et leurs affinités… On comprend aussi très vite que cela va causer pas mal de remous dans la relation de Sam et Jack

En bref, un tome bonus qui se lit rapidement et qui nous apporte des éléments de compréhension non négligeables. J’ai par contre du mal à m’immerger totalement dans l’univers de l’auteure qui est pourtant des plus intéressants mais je n’arrive pas à me sentir totalement intégrée dans l’histoire, sans doute parce que je ne m’attendais pas vraiment à cela en commençant la saga.


Extrait

L’agence Elliott Perry Fields était basée dans une ancienne imprimerie rénovée du centre-ville arboré d’Austin. D’après le dossier que Marvin leur avait envoyé, Wesley Elliott et deux de ses collègues photojournalistes, Chris Fields et Martin Perry, avaient ouvert cette agence cinq ans plus tôt. Leur idée était de vendre directement leur travail à tout journal, chaîne ou site Web qui en voulait tout en conservant les droits d’auteur, ce qui leur laissait la liberté de se concentrer sur des projets qui les intéressaient au premier chef plutôt que d’attendre qu’on leur attribue des missions au compte-gouttes. Le modèle était malin et, de bien des façons, Rush voyait comment ces gars-là étaient devenus des faiseurs d’informations, dénichant les histoires et les pistes plus vite que la plupart de leurs concurrents en s’appuyant sur l’instinct et l’intérêt qu’elles éveillaient en eux. Désormais, les chaînes – et les médias en général – venaient à eux, et plus l’inverse, et ils avaient réussi à fonder une belle agence de journalistes et photographes ambitieux et respectés. Avec sa minutie habituelle, Marvin avait joint des exemples du travail de Wes Elliott. Le photojournaliste était doué. Très doué. Mais c’était aussi un reporter de terrain. Rush avait la nette sensation qu’ils ne passeraient pas beaucoup de temps sur les plages de Copacabana durant ce voyage. Au lieu de quoi, il allait se retrouver à couvrir les arrières d’Elliott tandis que ce dernier plongerait la tête la première au cœur des favelas et dans les bas-fonds les plus sordides de Rio. Le ton du travail d’Elliott – rugueux, toujours au plus près des événements – était là pour attester de sa propension à aller au cœur des choses. Le pauvre Simon devrait donc se contenter de ses rares moments de liberté pour s’offrir un rapide aperçu des Brésiliennes en bikinis quasi inexistants. Sentant qu’il était devenu songeur, Talon jeta un coup d’œil dans sa direction : — Ça va ? — Toujours, répondit Rush avec son sourire prêt à l’emploi. Dans ses tripes, pourtant, l’excitation le disputait à l’impatience. Ils allaient tout déchirer. Oui, Talon et lui prouveraient le bien-fondé de la décision prise par Sam et Carey quand ils leur avaient accordé cette promotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *