Ivy Years #4 – L’heure de vérité > Sarina Bowen

Elle ne voulait pas d’un héros pour la vie. Il ne voulait pas d’une histoire sans lendemain.

Bella est manager de l’équipe masculine de hockey sur glace de Harkness. Pour la jeune étudiante au contact facile, adepte de l’amour libre et des corps à corps musclés, le sexe est comme une seconde langue, qu’elle pratique couramment alors que d’autres bredouillent encore. Ce que l’on peut raconter dans son dos ne la trouble pas vraiment. Elle ne comprend donc pas pourquoi son sublime voisin a tant de mal à rester ami avec elle après la nuit torride qu’ils ont passée ensemble. Elle sait qu’elle ne devrait pas s’en soucier, mais quelque chose dans son regard couleur expresso la fait douter.

Rafe s’en veut terriblement d’avoir perdu sa virginité sous l’effet de l’alcool dans une histoire sans lendemain. Son éducation catholique stricte lui a toujours appris à aimer son prochain – mais pas avec une bouteille de vin et une boîte de préservatifs. Les murs ancestraux de Harkness ont été témoins de son grand moment de gêne. Mais quand Bella est victime de malchance et subit les coups bas d’une association d’étudiants, Rafe est là pour l’aider à recoller les morceaux.

Bella ne veut pas de l’aide de Rafe. Elle a même décidé de tirer un trait sur les hommes. Dommage que l’étincelle indéniable qui s’est allumée entre eux ne se laisse pas éteindre aussi facilement.

Paru le 2 janvier 2018 en auto-édition. 


L’avis de Marlène – Note 4,5/5

Sarina Bowen nous revient en France avec le quatrième opus de sa saga [IVY YEARS], celui-ci se concentre sur le personnage de Bella que j’avais adoré dans les tomes précédents, j’étais pressée de découvrir son histoire avec Rafe et je n’ai pas été déçue par cette suite qui s’avère aussi excellente que le début de la saga, même si ce tome n’est pas tout à fait un coup de cœur à cause d’un infime détail qui a tout de même eu son importance à mes yeux.

Bella avait fait parler d’elle dans les tomes précédents, on l’avait beaucoup vu dans [L’homme de l’année], souvenez-vous, elle était éperdument amoureuse de son meilleur ami Graham qui s’avère être maintenant en couple avec Rikker ^^ Bella est une croqueuse d’homme, elle aime le sexe et ne s’en prive pas. Mais Bella ne souhaite pas s’engager, elle aime sa liberté et ne veut pas s’enfermer dans une relation exclusive… Rafe est son opposé, ce jeune homme prône l’amour et la fidélité. Le sexe pour lui c’est tout un symbole et hors de question d’être un coup d’un soir. Mais le destin va en décider autrement et notre héros va avoir du mal à accepter la fatalité et le fait d’avoir perdu sa virginité un soir trop arrosé et accablé par la tristesse… Mais il n’aura pas le temps de se laisser appesantir par ses états d’âmes car quand Bella va être victime de harcèlement de la part des membres de la fraternité Bêta Rho, il oublie totalement ses soucis pour apporter son soutient à son amie… Une amie qu’il verrait bien évoluer en petit amie… Mais Bella acceptera-t-elle de faire confiance à un homme à nouveau ? Reverra-t-elle son jugement sur les relations de couple ?

Une fois de plus, Sarina Bowen a réussi à me captiver avec ce roman. Elle aborde toujours des thèmes modernes et poignants. Ici ils sont multiples, elle va nous parler de sexualité, d’amour, de réputation, de sentiments amoureux et amicaux. Elle abordera aussi les relations familiales, la confiance en soi et le harcèlement scolaire. Ce tome est très riche et assez profond, j’ai aimé le côté profondément sérieux de l’histoire de Bella et Rafe. Et puis nos deux héros sont tellement intéressants que j’ai encore dévoré ce roman en quelques heures. C’est vraiment ce que j’appelle une valeur sûre.

Bella est une jeune femme volcanique, elle n’a pas sa langue dans sa poche. Elle use et abuse de ses charmes, c’est un langage particulier pour elle, elle plaît aux hommes et ne s’en cache pas, elle en profite pour multiplier les aventures, mais arrivera-t-elle à assumer sa réputation ? J’avais adoré le personnage de Bella dans l’opus précédent, elle m’avait vraiment fait rire, c’est une bonne vivante, elle est insouciante et pleine de vie. C’est un sacré bout de femme qui malgré les apparences cache quelques fêlures. Bella est une véritable héroïne, elle n’est pas invincible, elle a ses forces et ses faiblesses. Ici j’ai aimé creuser sa personnalité, au fil des pages tout s’éclaire et on comprend mieux sa façon d’être. Bella est adorable sous ses airs de tigresse avide de sexe. C’est une femme de caractère qui m’a émue à plusieurs reprises.

Rafe est un sacré personnage. C’est un jeune homme admirable, plein de candeur. Loin d’être innocent, il avait quand même la conviction de garder sa virginité pour celle qu’il aime… On a pas toujours ce qu’on veut dans la vie ^^ Rafe est croyant et l’amour a un véritable sens pour lui. Footballeur à l’université de Harkness c’est un homme de valeur, qui aide sa famille et qui connaît le dur labeur. Rafe est d’ailleurs un bourreau de travail, que ce soit en sport, dans les études ou dans son job après les cours. Evidemment, il est craquant et je pense que s’il me murmurait un Bellaza à l’oreille je fonderais sur place c’est certains. C’est un héros qui a beaucoup de qualité, il est attentionné, généreux et aimant. Et c’est bien pour cela qu’il fait si peur à Bella, car c’est vraiment un gars bien sous tout rapport.

On retrouve certains personnages que l’on a connu dans les premiers tomes de la série et nous faisons connaissance avec des nouveaux protagonistes. J’ai adoré Lianne, la coloc de Bella… D’abord très discrète elle va vite se faire une place dans le quotidien de nos héros. C’est une jeune femme qui m’a intriguée, j’avais vraiment envie d’en savoir plus sur elle. J’ai aimé son rôle auprès de Bella, l’amitié qui se tisse entre elles est merveilleuse et cela m’a réchauffé le cœur que notre héroïne trouve du réconfort grâce à elle. Nous voyons aussi l’envers du décor familial de Bella et Rafe. Leur univers est vraiment en opposition, nos héros n’ont pas grandit dans le même environnement et cela joue énormément sur leur vie d’adulte. J’ai adoré me rapprocher de tous les personnages car ils ont tous quelque chose à apporter au récit.

L’intrigue est assez grave dans cet opus. Outre les thèmes comme la peur de l’engagement, l’importance des sentiments et la signification du sexe, Sarina Bowen met en lumière le harcèlement et la discrimination sexuelle au sein de l’université d’Harkness. Elle illustre à merveille les ravages d’un tel harcèlement, qu’il soit physique ou cyber… les dangers sont les mêmes, ils ruinent des vies… J’ai trouvé le sujet très bien abordé, il a engendré beaucoup de rebondissements qui m’ont fait réfléchir. Les émotions que l’on ressent sont vives et intenses, on passe de la légèreté à l’angoisse, du sexe au dégoût de soi en passant par le soulagement et la sensation d’amour. Cet opus fut aussi addictif que les autres et honnêtement il ne m’a manqué qu’un tout petit truc pour que je bascule dans le coup de cœur, je vais éviter de mentionner la chose pour ne pas spoiler l’histoire.

Sarina Bowen met encore son talent à contribution pour nous livrer une romance touchante et percutante. Et oui le harcèlement est un fléau qu’il faut endiguer par tous les moyens et le plus efficacement possible. L’auteure arrive à nous divertir en nous bousculant un peu et j’adore ça. Sa plume m’a émue à plusieurs reprises et elle m’a aussi fait rougir car cette saga est toujours aussi sexy. J’aime l’équilibre que l’auteure arrive à conserver dans tous ses romans, elle nous tient par les émotions mais elle n’omet jamais de nous donner du plaisir et de l’espoir…

En bref, [L’heure de vérité] est une romance qui ne vous laissera pas indifférente. Outre les thèmes importants qui sont abordés dans ce roman, Sarina Bowen inverse les rôles avec un homme qui cherche à s’engager et une héroïne qui fuit toutes formes de relation. La psychologie est aussi bien abordée et chaque thème entraîne des rebondissements captivants et divertissants. Ce roman n’est pas dénué d’humour et de sexytude pour notre plus grand plaisir. IVY YEARS fait partie de mes valeurs sûres ^^


Extrait 

— Rafe, murmurai-je. Il y a peut-être une partie de ta mésaventure que je peux arranger.
Il déglutit péniblement et son regard se posa sur mes lèvres, mais il ne bougea pas. Au lieu de ça, le temps ralentit et je sentis chaque fibre de sa personne prendre conscience de ma présence. Son corps s’immobilisa et ses yeux s’assombrirent.
Pendant quelques battements de cœur, je laissai Rafe se faire à cette idée. Quand je posai lentement mon autre main sur sa poitrine, il lâcha un grognement de surprise. Il ne bougeait toujours pas d’un cil et me regardait d’un œil avide.
— Je t’ai toujours trouvé sexy, murmurai-je en appuyant ma paume contre ses pectoraux. Le moment me paraît bien choisi pour te le dire.
C’était la pure vérité. Et la vérité, comme j’avais pu l’apprendre, était plus sexy que tout.
Manifestement, il était d’accord avec moi, car son beau visage se rapprocha. Les lèvres de Rafe, étonnamment douces, effleurèrent les miennes et il soupira. Il s’attarda sur les commissures sensibles de mes lèvres, me mordillant tout doucement avant de plaquer avec plus de ferveur sa bouche chaude et ferme.
Mon cœur faillit s’arrêter, séduit par sa manière silencieuse de prendre le contrôle. Mama mia. Il ne m’enlaçait pas sauvagement. Il n’en avait pas besoin. C’était une conquête subtile. Je reçus un baiser lent et insistant. Puis un autre. Sa poitrine s’avançait lentement vers la mienne, jusqu’à ce que je sente la chaleur qui émanait de son corps. Je n’eus d’autre choix que de presser mes seins contre lui tandis qu’il approfondissait notre baiser.
J’entendis un gémissement rauque et me rendis compte qu’il provenait de moi.
Rafe passa deux doigts sous mon menton. Son autre main effleura ma taille avec une telle légèreté que je faillis ne pas m’en apercevoir.
Cet homme me touchait à peine et j’éprouvais déjà une envie éperdue. J’entrouvris les lèvres sous les siennes. La première fois que sa langue glissa sur la mienne, mon désir redoubla. Il avait le goût du bon vin et du sexe. Mes doigts agrippèrent sa chemise en coton. Ralentis, m’intimai-je. Mais l’intense vibration que je ressentais chez Rafe ne me facilitait pas la tâche. Nous avions tous les deux passé une mauvaise journée. Il était logique que nous cherchions à évacuer la pression par une bonne séance de jambes en l’air.
Qui n’en ferait pas autant ?
Souriant contre ses lèvres, je montai sur ses genoux. Alors que mon corps se détendait contre le sien, il poussa un gémissement de désir.
Je le ressentis partout.
— Bella, chuchota-t-il entre deux baisers. Me matas.
Il suffisait d’avoir grandi à New York pour savoir le traduire. Tu me tues.


 Quand j’étais petit, il m’arrivait d’aller nager à la piscine municipale de la 173e rue. Au-dessus de la surface, c’était bondé, bruyant et frénétique. Mais dès que je plongeais la tête sous l’eau, le monde se taisait et je m’abandonnais à des sensations pures.
M’abandonner à Bella me faisait le même effet. Le monde se réduisait à la taille de son matelas. Tandis que je la caressais, la réalité était étouffée par sa peau douce et laiteuse et le bruit de nos respirations.
Je savais que si je cessais d’y penser – si je sortais ma tête de l’eau –, le monde réel m’attendait toujours, tapageur et hostile. Mais elle et moi, nous nagions ensemble, nos mains et nos langues mêlées. Je n’avais pas envie de remonter à la surface pour respirer. Plus jamais.

Je remercie Laure Valentin pour cette lecture. 

6 commentaires sur « Ivy Years #4 – L’heure de vérité > Sarina Bowen »

  1. Super chronique!
    J’adore d’amour Sarina Bowen et ce tome a une nouvelle fois démontré son talent, car après les autres, je pensais pas qu’il était possible de faire aussi fort aussi poignant et aussi neuf.
    Avec elle, le lecteur ne tourne pas en rond!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *