Fallen Crest #1 > Tijan

La vie de Samantha s’effondre le jour où, en rentrant de cours, elle trouve sa mère en train de faire ses cartons. Elle a décidé de quitter son père, leur petite ville, et pire que tout ! Emménager chez James Kade, un mystérieux industriel millionnaire. C’est sont les stars de leur école, Fallen Crest High. Ils sont également indomptables… et terriblement sexy. La vie de Sam risque bien de n’être plus jamais comme avant. Mais peut-être que le changement est une bonne chose, après tout…

A paraître le 11 janvier 2018 aux éditions Hugo New Romance.


L’avis de Marlène

Déception quand tu nous tiens !

Comme vous pouvez le constater j’ai décidé de ne pas attribuer de note à ce roman, comment en attribuer une alors que je ressors profondément déçue pendant que d’autres lectrices vont totalement adhérer à l’univers de cette série.

Je vais essayer, dans la mesure du possible, d’être la plus objective possible dans mon avis. Le but n’est jamais de dissuader les lecteurs de découvrir un roman, mais bien de faire part de son ressenti. C’est d’autant plus difficile lorsque l’on ressort complètement mitigée à la fin de la lecture.

Avec [Fallen Crest], je m’attendais à une guerre ouverte entre deux établissements scolaires, je m’attendais à des personnages plein de charisme et a une intrigue punchy sans être pour autant totalement dans le dur… Mais hélas, rien ne me préparait à ce que j’ai découvert dans ce premier opus… La déception est d’autant plus grande car j’avais bien aimé [Toi + Moi + Lui], le précédent roman new adult de Tijan.

En terminant ce livre, j’étais légèrement déconnectée de la réalité me persuadant que ce genre d’histoire n’arrive jamais dans la « vraie » vie, tout au long j’ai essayé de me rappeler qu’il s’agissait là d’une fiction, d’un monde créé de toute pièce par l’auteure… Mais cela n’a pas suffit à me convaincre que je pouvais cautionner ce qui se jouait sous mes yeux. Je suis consciente que cette histoire ravira de nombreuses lectrices, l’univers est particulier et je pense qu’il faut absolument le prendre au second degré… Tromperie, mensonge, trahison et méchanceté au rendez-vous de cette new romance.

Revenons un peu sur l’histoire, du moins sur le commencement de celle-ci ! La vie de Samantha bascule le jour où elle rentre chez elle et trouve sa mère en train de faire ses cartons, en effet Ann-Lise quitte le père de Sam pour s’installer chez son nouveau compagnon, qui n’est autre que James Kade, le père de Logan et Mason Kade. Il n’y a pas plus populaires qu’eux et Samantha va devoir cohabiter dans leur manoir. Dès d’emménagement les incohérences sont survenues à mes yeux… Aucune présentation en bonne et due forme, réactions incompréhensibles de la part de tous les personnages concernés par ce renouveau. Qu’à cela ne tienne, je n’en est fait cas qu’après coup ! Nous voilà donc à suivre Sam dans sa nouvelle vie, une vie bien mouvementée, rythmée par les tromperies, les vacheries et autre joyeusetés.

J’ai commencé par bloquer avec la relation de Sam et sa mère, elles entretiennent des relations toxiques. J’ai halluciné à chaque fois qu’elles s’adressaient la parole. Sam voit son univers s’effondrer, et ne ménage pas son entourage, elle rend coup pour coup avec des joutes verbales assassines et des réactions parfois démesurées motivées par la colère, cet aspect n’était pas dénué d’intérêt.

« -Tu as raison, maman. Tu as tout vu. Les tricheurs savent toujours reconnaître un autre tricheur. Félicitations, tu fais partie de ce club. »

Dès le début, j’ai ressenti une sorte de malaise, vis à vis des personnages mais aussi de ce qui se passait dans l’histoire. Il faut savoir qu’il y a énormément de personnages qui interviennent dans ce premier opus, je ne vais pas faire étalage de mon avis sur chacun d’entre eux, car il est sensiblement le même pour tous, je ne les ai pas aimé. Je vais me contenter de vous parler de Sam dans un premier temps. Notre héroïne avait du potentiel, malgré son manque de charisme, j’ai espéré une rébellion cohérente de sa part, hélas ses choix m’ont paru absurdes, j’ai trouvé qu’elle s’enfonçait toujours un peu plus dans les ennuis… A croire que finalement elle était prédestinée à une vie jonchée de relations malsaines… Que ce soit amicales ou amoureuses. Je n’ai donc pas réussi à m’attacher à elle, ni à ressentir un quelconque intérêt pour son personnage. Je veux dire c’était sensé être une héroïne et à mes yeux elle n’a pas su tenir ce rôle. Logan et Mason Kade… Ils sont tellement populaires qu’à priori ça leur donne tous les droits et étant donné qu’ils n’ont personne pour leur serrer la vis (comme on dit), et bien ils sont no-limites ! L’enchaînement de fêtes, de coucheries et de manipulations a eu un peu raison de moi, à cause de ce qu’il s’y déroulait. Je veux dire faire la fête c’est plutôt classe et j’aime ça mais dans [Fallen Crest] cela n’a pas vraiment le même sens… J’ai néanmoins été intriguée par les deux frères, enfin surtout par Mason qui devient notre héros bien sûr, hélas mon intérêt pour lui a été gâché par sa relation douteuse avec son meilleur ami Nate ! Un personnage que j’ai détesté, rien n’est venu améliorer mon avis sur ces personnages. Ajoutez à cela une multitude de protagonistes tous plus détestables les uns que les autres et vous aurez votre casting parfait pour une télé-novelas tout ce qu’il y a de plus étrange. Comment ne pas douter de tout et de tout le monde, habituellement cela me plaît d’avoir ce genre de contradictions, mais dans ce roman s’est allé trop loin.

L’intrigue aurait pu me plaire car tout au long j’ai attendu que la lumière perce dans cet univers sombre et malveillant, en vain je n’ai jamais trouvé la lumière au bout du tunnel. J’ai trouvé que le récit était gangrené par trop de mauvaises intentions, je veux dire j’adore les histoires où il y a un peu de manipulation, il peut même y avoir de la compétition, de la haine et un coté un peu malsain du moment qu’il y a d’autres choses pour contrebalancer l’aspect négatif des actions des personnages. Ici, plus j’avançais dans le livre et plus mes yeux s’écarquillaient, j’avais du mal à garder le cap car j’ai envie de croire qu’à notre époque ce genre de choses ne devraient plus exister. Les thèmes abordés par Tijan sont intéressants, les relations familiales, amicales et amoureuses. La complexité des sentiments, les problématiques que rencontrent les jeunes adultes, mais dans cet univers où la jeunesse dorée de Fallen Crest est reine et bien il n’y avait plus rien de crédible et plus rien d’acceptable pour moi.

Avec [Fallen Crest] j’ai eu l’impression d’être dans une autre dimension, un monde où le harcèlement  ne serait plus considéré comme un fléau de notre société, un monde où l’infidélité serait une vertus et qu’elle serait encouragée dès le plus jeune âge. J’ai essayé de comprendre cette jeunesse dorée avide de débauche, pro du mensonge et de la tromperie… en vain ! Il n’y avait rien à comprendre c’était surréaliste. J’ai aussi eu un regard plus mâture sur ce roman, je suis maman et j’ai été triste d’assister aux interactions entre enfants et parents, alors oui quand on est jeune il y a forcément un petit rapport de force, de l’opposition mais ici on dirait que les adultes ne savaient pas se positionner face à leurs progénitures… Avaient-ils seulement envie d’assumer leur rôle de parents ? J’en doute vraiment…

Le bon côté de ce livre c’est que je n’ai pas eu de mal à le lire, même si le style de Tijan ne correspond en rien à son précédent roman, l’addictivité était tout de même au rendez-vous, malgré une écriture trop simpliste et des dialogues à s’arracher les cheveux. Il règne une tension permanente dans ce roman, ce qui m’a plongé dans un profond malaise, il faut savoir que je suis une femme exclusive en amour, un brin jalouse et possessive (je sais ce n’est pas une qualité mais j’assume^^), alors le fait que les personnages aient le feu aux fesses m’a profondément dérangée, car j’avais envie de découvrir une autre facette d’eux, entrevoir leurs rêves au-delà de leur envie de coucher à droite à gauche. Et si je vous parle des rebondissements… j’ai assistée impuissante à ce qui s’est tramé dans ce premier opus, avec l’espoir infime d’adhérer au dénouement, j’ai été obligée de m’avouer vaincue. Il y a plein de choses que j’aimerais développer dans cet avis, mais il y a trop de risque de spoiler du coup, j’ai préféré rester vague sur les rebondissements qui m’ont dérangées et sur certaines situations que j’ai trouvé vraiment peu convaincantes.

Ce roman est une grosse déception, je suis déçue d’avoir fait ce choix de lecture car le pitch avait tout pour me plaire. Quand bien même je l’aurais voulu, je n’ai pas été capable de faire taire mes émotions, j’étais trop choquée et déroutée par la teneur de ce récit. Alors oui l’écriture n’est pas mauvaise, l’ensemble est moderne mais comment considère-t-on que l’on outrepasse les limites du supportable ? L’aventure Fallen Crest s’arrête là pour moi, j’ai essayé mais cette saga n’était pas faite pour moi, pas avec mon sens moral et mes aspirations de vie.

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture qui m’aura permis d’analyser un roman qui n’étais pas dénué d’intérêt mais qui n’était clairement pas destiné à me plaire. 

Il y a d’ors et déjà des lectrices qui ont adoré l’ambiance de cette saga, je vous invite à consulter l’avis de Mylène.

LES LECTURES DE MYLENE

7 commentaires sur « Fallen Crest #1 > Tijan »

  1. Merci beaucoup pour cet avis qui me sera bien utile ! J’étais tentée par les 2 nouveautés Hugo de cette rentrée, mais je pense que je me tournerai plutôt vers « La princesse de papier ». Comme toi, je préfère les romances douces, où les personnages ont un bon fond malgré les apparences et je suis absolument contre l’infidélité, surtout si elle est banalisée! Je dois avoir environ l’âge des personnages, mais je ne me reconnais absolument pas dans ces valeurs, je pense que passerai mon chemin…

    1. Je te conseille vraiment La princesse de papier, ce roman est excellent, je l’ai également chroniqué sur le blog 🙂 C’est un presque coup de cœur d’ailleurs. Pour Fallen Crest c’est dommage, j’avais bien aimé le premier roman de Tijan que j’ai lu, mais là ça va à l’encontre de mes principes…

  2. Tu résumes parfaitement mon ressenti, je n’ai rien à rajouter.. Tu as même réussi à développer là où, pour moi, les mots me manquaient… bref, nous n’étions pas les bonnes lectrices pour ce livre… :/

  3. Quand on avait reçu le programme j’ai hésité entre celui-ci et la princesse de papier je crois que j’ai été bien inspiree.
    Tu n’as pas aimé mais explique bien ton ressenti, c’est le plus difficile pour moi de parler d.un livre que je n’ai pas aimé et tu t’en sorts à merveille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *