Les trois talents #3 – Le guérisseur > Emma Cavalier

Quand l’amour nous rend plus forts…

Élisabeth part pour New York pour retrouver ce père biologique qu’elle ne connait pas. Lex refuse de la laisser affronter seule cette épreuve et l’accompagne. À leur arrivée à New York, ils retrouvent Eviva et les autres amis que Lex avait laissés derrière lui. Tandis que Dom se défile, évitant la rencontre avec sa fille, Beth et Lex se laissent emporter, plus que jamais, par les plaisirs qui les rapprochent. Pourtant, ils refusent toujours de s’assumer comme un couple.

Petit à petit, ce voyage crée entre eux des liens plus forts : Lex accepte enfin de s’ouvrir et de parler à Beth de son passé. Saura-t-elle l’aider à retrouver le chemin de l’amour ?

Paru le 7 décembre 2017 aux éditions Hugo New Romance.


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

Il y a très peu d’auteurs qui arrivent à me faire sortir de ma zone de confort tout en conquérant mon cœur… Ce troisième opus, je l’attendais tellement, après tout ce que j’avais vécu aux côtés de Lex et Beth, il me fallait cette dernière ligne droite… Je vous assure cet épilogue est à la hauteur de ce que je m’étais imaginé et même plus encore. J’ai eu l’impression de flotter en lisant ce livre. 

Le second tome avait été éprouvant, il avait pris un tour que je n’avais pas vu venir et j’avais souffert avec Lex et Beth. Le grand final les avait réuni pour plus grand plaisir, mais attention ils n’étaient pas pour autant libérés de leur passé… Beth veut plus que tout retrouver la trace de Dom, et pour se faire il faut qu’elle aille à New-York, Lex prend la décision de l’accompagner, d’être là pour elle dans cette recherche tant attendue. Sur place, ils vont retrouver le groupe d’amis de Lex, un cap difficile pour Beth qui doit digérer certaines choses tout en se contentant de ce que Lex veut bien lui offrir. Beth va découvrir un monde de plaisir plus vaste encore, toujours sous la bienveillance de Lex, car si il ne veut pas se considérer comme son petit ami, il ne la délaisse pas pour autant et lui offre tout ce dont elle a besoin. Au fil du temps qui passe, Beth et Lex vont se laisser aller, se livrant l’un à l’autre sans barrières mais pas sans difficultés, c’est un véritable voyage initiatique pour nos deux héros… Beth dans sa recherche désespérée de son père, Lex dans la recherche d’une guérison tant espérée !

Ce troisième opus va vous mener sur des chemins ardents, outre l’aspect très érotique du récit, vous allez plonger dans les méandres de l’esprit humain. Vous allez découvrir un monde fait de plaisirs et de douleurs. Pour la petite histoire, ce milieu me fascine, le bdsm me trouble et me passionne. C’est une philosophie de vie que je respecte infiniment, je suis admirative de la confiance et du respect qui découlent de ce genre de relation, tout en sachant que ce n’est pas fait pour moi. Ayez l’esprit ouvert pour apprécier ce qu’Emma Cavalier vous réserve avec cette saga. Cela ne plaira pas à tout le monde, tous les lecteurs ne comprendront pas forcément l’essence même de cette histoire faite d’amour, d’abnégation, de plaisir, de douleur et de liberté.

Cette romance est magistrale, j’avoue avoir été troublée, (énormément), captivée (tout le temps), grisée (délicieusement) et je termine cette trilogie complètement rassasiée. Ce troisième tome nous apporte énormément de réponses à nos questions, il nous apporte du soulagement, du plaisir et un tourbillon d’émotions. Ce qui me fascine dans ce genre de récit, au-delà du sexe (car je ne suis pas langue de bois), et bien c’est l’aspect psychologique de l’univers bdsm. Ici la relation de Lex et Beth a manqué de romantisme pour certaines, il est vrai que l’amour ne se traduit pas pareil que dans une romance fleur bleue… Parce que les besoins et les envies des personnages sont totalement différents. Cette trilogie pousse les portes d’un monde trouble et codifié, un monde mal perçu et incompris. Personnellement, je ne suis pas adepte du bdsm, cela ne m’empêche pas pour autant d’aimer les histoires qui mettent en scène des personnages qui évoluent dans ce milieu. Ici la pièce maîtresse de cette trilogie c’est Lex, mon dieu il m’a vraiment touchée ce héros… Chaque tome m’a apporté de nouveaux éléments pour le comprendre, mais aussi pour m’attacher à lui, il m’était indispensable de connaître son histoire, ce troisième tome nous emmène sur les traces de son passé, de New-York, jusqu’au Mexique en passant par Londres et Nice.

Ce voyage j’ai eu l’impression de le faire véritablement. J’ai ressenti les émotions au plus profond de moi, et toutes les émotions se sont mélangées et harmonisées. Il faut savoir que je suis une femme exclusive en amour et je l’avoue assez jalouse et possessive ^^ ce genre de roman représente un défi pour moi, ici j’ai repoussé mes limites, souvent, et pourtant en arrivant à la fin j’en voulais encore. J’ai appris à apprécier un peu plus chaque personnage, car là aussi l’histoire est très complète. Eviva m’est apparu encore plus belle que dans le tome deux, j’avoue ne pas avoir été insensible à ses charmes car sa personnalité est merveilleuse, c’est une femme libérée mais très respectueuse, elle sera un pilier pour Beth et j’ai aimé la relation qui s’est tissé entre elles, qui l’eut cru, attention j’ai quand même eu cette petite pointe de jalousie envers elle, qu’est-ce que vous voulez on ne me refera pas ^^ Cela fait partie du jeu, et mêlé à la sensation grisante du sexe c’était assez intéressant à analyser ! On fait plus ample connaissance avec les autres, pour notre plus grand plaisir car il officient dans des pratiques très artistiques, grâce aux descriptions d’Emma Cavalier qui se fondent totalement dans le récit je n’ai eu aucun mal à imaginer les passages mettant en scène du bondage ou du body painting. Le sexe est presque hypnotique dans ce roman, les scènes sont nombreuses mais elles suivent vraiment le cheminement de l’histoire, elles font aussi évoluer les relations entre les personnages, nous ouvrent d’autres perspectives sur l’histoire.

Cette trilogie s’est construite en plusieurs étapes, des étapes que nous avons franchis en même temps que Beth et Lex. J’ai une préférence pour le tome 1 et ce dernier tome. Ils sont tellement intenses et tous les rebondissements m’ont mis dans une espèce de transe, en dehors de ma réalité. J’ai réussi, et c’est un tour de force, à me détacher de mes préférences pour me fondre dans la vie des personnages. J’ai pris l’habitude de me glisser dans la peau de Beth, peut-être que c’est pour cela que j’ai tant souffert à la lecture du second tome, ici je me suis sentie pousser des ailes. J’ai plané et traversé le monde aux côtés de Beth, le voyage qu’elle a entrepris était d’une importance capitale, un véritable besoin. Ce fut l’occasion pour nous de comprendre le rôle de Dom, c’est un personnage magnétique, à l’image de Lex, il est intimidant, il en impose et finalement il est juste dans sa vie, sa personnalité est trouble et complexe, et pourtant j’ai vraiment aimé son personnage, malgré sa relation avec sa fille…

Dans ce troisième opus, Emma Cavalier a décidé de nous livrer l’histoire de Lex sous forme de chapitres dédiés à son passé, ces chapitres se mélangent au présent et le résultat est envoûtant, touchant et parfois bouleversant. Lex a traversé des épreuves inimaginables, j’ai été admirative de l’homme qu’il est devenu après un tel fardeau, cela a renforcé mon attachement pour lui, j’ai compris ses traumatismes et j’ai été émerveillée par la façon dont il a traversé cela aux côtés de Beth.

Mon cœur a fait des bonds avec ce roman, Emma Cavalier s’est emparé de mes émotions, impossible de reprendre le dessus. C’est ce qui m’attire dans la littérature érotique, plus particulièrement dans un milieu comme le bdsm car cela me permet de découvrir un univers que je ne connais pas, il y a certes un peu de voyeurisme dans ce genre de lecture, je ne vais pas vous dire que l’histoire ne m’a pas fait réagir, ce serait mentir ^^ Mais ici le récit délivre un message de tolérance, un sens plus large en matière de sexualité, je pars du principe que chacun est libre de vivre comme il l’entend… Ici vous allez être confronté à une forme de libertinage, à des scènes parfois assez difficiles qui contiennent une sorte de violence qui entraîne une douleur libératrice, et tout ceci lié à la psyché ! Emma Cavalier est une de mes auteures préférées dans ce genre, elle est l’une des rare qui arrive à m’émouvoir, à me transporter dans la vie de personnages singuliers et hors du commun. Elle a eu beaucoup d’audace avec sa saga [Les trois talents], Lex est un héros unique, un de ceux que l’on oublie jamais, de par son attitude et son histoire. Lex est un héros d’un genre nouveau. Les thèmes abordés dans ce récit érotique sont bouleversants et rendent l’histoire percutante, dans tous les sens du terme. J’ai relu certains passages tellement ils étaient lourds de sens, plus j’avançais dans le livre et plus je me sentais légère, grisée et détendue tout en restant sur le qui-vive car l’histoire était vraiment imprévisible. J’ai oscillé entre tension, angoisse, soulagement et excitation, tout en étant fréquemment perturbée par la douce plume de l’auteure qui venait sans cesse faire bouillir mon sang dans mes veines.

Ce roman, je l’ai dévoré en une soirée en empiétant un peu sur la nuit et sur le sommeil de mon conjoint ^^ Il a apparemment aimé ce troisième opus, à sa façon ! Je parle toujours avec mon homme de mes lectures, il ne s’en plaint pas car cela nous lance toujours dans de sacrés débats ou de sacrés ébats… Plusieurs jours après je repense encore à l’histoire de Beth et Lex, je pense qu’elle va me hanter encore longtemps car elle m’a vraiment ouvert un regard différent sur l’amour, sur la société, la tolérance, sur la façon de panser nos blessures et sur les besoins de chacun dans tous les aspects de leur vie.

En bref, Emma Cavalier dépasse toujours mes attentes en matière de littérature érotique. Elle nous livre un dernier opus percutant, grisant, touchant et parfois déchirant. Elle n’a pas terminé de vous tourmenter. J’ai été subjuguée par ce grand final, ce voyage initiatique m’a ouvert les portes d’un monde fait de liberté, de plaisir et d’ouverture d’esprit, Emma Cavalier nous apprend que l’on mène notre vie de la manière qui nous convient, elle nous démontre que l’amour est une notion très vaste que l’on ne perçoit pas tous de la même façon. Le récit a un côté très sulfureux, l’érotisme est vraiment poussé à l’extrême et rehaussé par un aspect psychologique mené d’une main de maître. Cette trilogie sort des sentiers battus, traite des sujets très délicats et ce avec justesse, tact et réalisme en vous poussant sans cesse dans un monde délicieux où le plaisir et le lâcher prise sont maîtres. Beth et Lex forment un couple particulier que j’ai pris plaisir à suivre dans chaque étape de leur histoire. C’est la saga érotique à découvrir sans plus attendre ! 


Extrait

– Replay, murmurai-je avec un sourire.

– Chérie… J’ai envie de te fouetter, ce soir. Jusqu’aux larmes…

C’était pratiquement plus une interrogation qu’une affirmation.

– C’est con, je viens juste de me remaquiller.

Il sourit, se décrispa encore un peu.

– Eh bien, tu recommenceras.

Je remercie les éditions Hugo roman pour cette lecture. 

Mes avis sur les tomes précédents. 

Les trois talents #1 - Le conteur d'histoire.

Les trois talents #2 - Le gardien des secrets.

3 commentaires sur « Les trois talents #3 – Le guérisseur > Emma Cavalier »

    1. Et bien c’est érotique je ne vais pas te mentir. Surtout avec le second tome. Dans celui-ci étant donné que nos héros se sont retrouvés cela est bien passé de mon côté. Le fil conducteur de la trilogie est vraiment très intéressant et bien géré. Maintenant j’ai des copines qui n’ont pas aimé car l’ensemble manquait de romantisme. C’est sûr que l’amour ne se traduit pas de manière classique dans cette trilogie. Et évidemment ça passe ou ça casse. Je pense qu’il faut aimer le genre tout de même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *