Black Riders #1 – Glitter Girl > C.J Ronnie

« ll a l’habitude d’aller vite, avec elle il va devoir prendre son temps !

Lorsqu’Hayley décide de quitter New-York pour la Californie, Brandon son meilleur ami, choisit de la suivre. Liés par un lourd secret, ils essayent de faire table rase du passé grâce à ce nouveau départ, mais changer d’État suffira-t-il à assurer leur sécurité ? Alors qu’Hayley tente de se concentrer sur ses études d’assistante sociale pour pouvoir venir en aide aux enfants dans le besoin, tout en découvrant les joies d’être étudiante, le destin va décider de la mettre à l’épreuve. Le mystérieux Jace fait son apparition dans sa vie et elle a bien du mal à résister à l’attraction de ce motard ténébreux. Côtoyer le monde des bikers est-il vraiment le bon choix quand on cherche à fuir les ennuis ? Et si le passé d’Hayley la rattrapait ? »

Paru le 30 novembre 2017 aux éditions La Condamine. 


L’avis de Marlène – Note 4/5

Il est clair qu’avec ce roman j’ai été faible à cause de la couverture. Je ne sais pas pourquoi, mais elle m’a de suite plu. Il faut dire qu’elle attire l’œil ! Ce n’est pas la première romance que je lis dans l’unique des bikers, aussi j’avais un peu peur avant de commencer ma lecture, parce qu’en ce moment il ne me faut pas des récit trop sombres, et ce que j’ai déjà lu dans ce genre avait eu le don de me surprendre ^^

Je peux clairement vous dire qu’au niveau de la tonalité, ce roman m’a vraiment fait passer un bon moment. L’auteure a trouvé le juste milieu pour me satisfaire avec cette romance à haut risque. Je n’ai qu’un petit bémol en ce qui concerne la fin, mais j’y reviendrai au moment opportun.

Revenons un peu sur l’histoire. Hayley débarque à L.A avec Brandon, son meilleur ami. Ils ont décidé de quitter New-York pour faire table rase du passé. Mais Hayley débarque en Californie avec un lourd secret, un de ceux qui vous empêche d’aller de l’avant. On comprendra très vite de quoi il retourne, j’ai cependant aimé la façon dont cet élément se développe dans l’intrigue car l’auteure a pris son temps pour mettre en place les tenants et les aboutissants de l’histoire d’Hayley. Nouvelle ville, nouvelle vie et nouveaux objectifs. Hayley rêve de devenir assistante sociale, elle veut se sentir utile, faire le bien autour d’elle. Son arrivée à l’université lui ouvre enfin les portes d’un avenir radieux, elle va faire la connaissance de Beverly, sa nouvelle colocataire. Premier constat, elle se sent enfin à sa place. Le destin va mettre Jace sur sa route… Un homme ténébreux qui éveille son intérêt. Mais Jace dégage une aura de danger, il fait partie d’un monde codifier et à l’opposé de celui d’Hayley… Et quand son passé refait surface elle comprend qu’elle ne sera jamais vraiment en sécurité…

C.J Ronnie a su me surprendre avec l’histoire d’Hayley et Jace. J’avoue que le schéma de l’histoire est assez classique, il y a d’ailleurs pas mal de similitudes avec d’autres romans qui explorent cet univers… Mais les personnages étant très intéressants je n’en ai pas tenu rigueur. C.J Ronnie nous expose le monde des bikers, jusque là rien de nouveau car les codes de ce milieu nous sont exposés au fur et à mesure mais je les connaissait déjà par rapport à mes précédentes lectures. Par contre ce que j’ai aimé c’est qu’elle soit moins rude dans son histoire. Alors du coup, est-ce crédible ? Forcément on ne peut pas s’empêcher de se poser cette question. Je ne sais pas du coup si l’attitude des personnages et les situations qui nous sont exposées dans ce roman sont 100% crédibles, mais à mon niveau cela a mieux passé parce que l’ensemble de l’histoire était moins dure par rapport à ce que je pensais. Les bases sont rapidement posées, et elle s’est appropriée l’univers sans difficulté. Je me suis très vite attachée à Hayley et à Jace. Un peu moins à Brandon, car malgré son dévouement pour Hayley, je n’ai pas spécialement aimé l’homme qu’il est en dehors de son amitié avec sa Glitter girl. Hayley est une jeune femme qui a souffert, qui vit encore sur la réserve, elle est méfiante et n’est pas encore prête à accorder sa confiance à n’importe qui. J’ai aimé son personnage parce que sa personnalité est agréable, elle est douce et généreuse. Elle se dévoue pour les autres, elle donne de son temps pour défendre les causes qui lui tiennent à cœur. Son évolution est cohérente avec ce qu’elle a vécu, je trouve que l’auteure a extrêmement bien géré ses traumatismes et sa manière d’avancer dans la vie.

Jace c’est un bad boy au grand cœur. Un homme qui s’est forgé dans la douleur. Son passé l’a endurcit et il vit à présent pour son club de motard. Jace n’est un enfant de chœur, il a du vécu, il a une place importante au club. Sa rencontre avec Hayley va bouleverser son univers déjà en équilibre précaire. Pourtant, il sait qu’elle n’est pas pour lui, elle ne fait partie du même monde, mais elle l’obsède et il la veut. Jace est un homme déterminé et passionné. J’ai aimé son personnage même si j’ai trouvé qu’il a lâché un peu vite son côté gros dur, en tout cas avec Hayley il est très vite devenu un autre homme… Cela ne m’a pas empêché de craquer pour lui ^^

J’ai eu deux coups de cœur dans ce roman. Un pour Pop’s, le leader du club de Jace. Pop’s est un homme respectable. Il mène de front tous les membres de ses clubs de motards. Il m’a impressionné dès le début, j’ai adoré son charisme et sa gentillesse sous-jacente, attention il n’est pas gentil avec tout le monde, lol ^^ Son personnage m’a plu pour tous les choix qu’il a fait, pour sa façon d’être présent pour chacun de ses gars et chacun des membres de sa famille. Il n’en reste pas moins intimidant ! Et puis, il y a Logan. Gros crush pour ce petit garçon. Les autres personnages secondaires se fondent dans le décor pour rendre les rebondissements passionnants. 

L’intrigue est classique, on se doute bien de ce qu’il va se passer et pourtant à mon niveau j’ai trouvé le scénario efficace et addictif. L’auteure a su prendre son temps, faire les bons choix pour la relation de nos personnages nous apparaisse la plus crédible possible. J’ai aimé ses choix en ce qui concerne la romance qui naît entre Hayley et Jace. Les émotions sont intenses et sincères. Le rythme est assez soutenu, bien qu’un peu long par moment. Le seul bémol que je relève concerne la fin que j’ai trouvé précipitée. Par rapport à l’ensemble de l’histoire, il se passe trop de choses en peu de pages vers la fin. Ce qui m’a donné cette impression de « trop vite » et de « pas assez développé ». Surtout par rapport au fait que j’ai eu l’impression qu’elle se dépêchait de terminer l’histoire sans nous donner les détails nécessaires pour terminer le roman avec le sentiment que tout était à sa place. Mais rien d’insurmontable car j’ai tout de même passé un bon moment.

En bref, [Black Riders] c’est le choc des cultures. Deux mondes qui entrent en collision pour nous prouver que la différence ne doit pas nous diviser. J’ai tout de suite aimé le style de l’auteure qui a su rendre son histoire addictive. Elle nous propose une romance qui défie les conventions en nous exposant un univers bien particulier. Le milieu des bikers nous est décrit avec de la retenue, beaucoup moins sombre par rapport aux autres romans que j’ai pu lire sur les bikers. Hayley et Jace m’ont séduit à travers leur histoire d’amour tumultueuse.


Extrait 

— Je pense à ma vie.

Je secoue la tête et m’esclaffe avec un goût amer dans la bouche.

— J’ai dû boire trop de bourbon, ce soir.

— Tu sais aussi bien que moi que c’est pas l’alcool qui te fout dans cet état, alors vide ton sac.

D’un air las, je me passe la main sur le visage et souffle un grand coup pour évacuer la tension qui m’envahit depuis quelque temps.

— Je… Merde, je sais pas ce que j’ai. C’est vrai, quoi, regarde-moi. J’ai tout ce que je veux dans la vie : le club, des frangins, du fric et tout un tas de nanas prêtes à se plier en quatre pour satisfaire la moindre de mes volontés. Alors que je devrais être heureux et me sentir le roi du monde, je ne ressens rien. Pas la moindre petite satisfaction.

— Fais gaffe, fiston. Tu arrives à un tournant de ta vie où tu ne dois pas te louper. Dans notre monde, quand ton esprit se décide à partir en vrille, c’est qu’il est prêt à dérouler le tapis rouge à la faucheuse. Et le coup de lame que tu t’es pris montre que tu t’embarques sur cette voix.

Je remercie les éditions La Condamine pour leur confiance. 

3 commentaires sur « Black Riders #1 – Glitter Girl > C.J Ronnie »

    1. Oui et je te rejoint là-dessus. De toute manière je vais être beaucoup plus sélective sur mes lectures en 2018.. parce que j’avoue que je me lasse un peu maintenant..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *