Elements #4 – The gravity of us > Brittainy C. Cherry

J’obéissais à mes émotions, il était apathique. Je rêvais. Pour lui la vie n’était qu’une succession de cauchemars. J’étais capable de pleurer, il était dépourvu de larmes.

En dépit de son coeur gelé et de ma propension à fuir, il nous arrivait de partager de brefs instants. Des instants au cours desquels nos regards se rencontraient, nous laissant entrevoir nos secrets mutuels. Des instants où le goût de mes peurs s’attardait sur ses lèvres et où le parfum de ses souffrances s’insinuaient en moi. Des instants durant lesquels nous imaginions tous les deux ce que cela ferait d’être amoureux l’un de l’autre.

De brefs instants où nous flottions, comme sur un petit nuage, mais quand la réalité nous heurtait de plein fouet, elle nous forçait à redescendre sur terre.

Graham Russel était un homme qui ne savait pas aimer, et moi une femme qui ne savait pas non plus. Cependant, si l’occasion m’était accordée de tomber, une fois encore, je tomberai avec lui pour toujours.

…MÊME SI NOUS DEVIONS, INÉLUCTABLEMENT NOUS ÉCRASER AU SOL.

Paru le 2 novembre 2017 aux éditions Hugo New Romance


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

Avant de vous donner mon avis, je voulais vous expliquer pourquoi j’ai choisi de vous mettre la quatrième de couverture en tant que résumé. En allant sur la fiche du livre sur amazon, je n’étais pas satisfaite du résumé que j’ai trouvé. Il ne représente que partiellement le roman, et je ne suis pas entièrement d’accord avec tout ce qui y est dit… tout simplement, la quatrième de couverture nous offre un résumé qui nous plonge directement dans l’ambiance du roman, dans l’essence même de cette histoire hors du commun.

Donner son avis sur un tel roman est un véritable déchirement, d’une part parce qu’aucun de mes mots ne sera suffisamment élogieux, ni même suffisamment représentatif de ce que ce roman a à offrir aux lecteurs. Brittainy C. Cherry m’émeut un peu plus à chacune de ses histoires. Ici, celle-ci à eu une saveur particulière de par les thèmes abordés. J’ai véritablement vécu certains moments comme s’ils m’arrivaient, parce que quelque part je me suis vu à de nombreuses reprises dans ce récit.

Ce roman c’est une histoire de vie et de mort… Une histoire d’amitié, d’amour et de liens fraternels mais aussi une histoire qui sublime la notion de « famille » au-delà des liens du sang…

Comment rendre justice à ce roman ? C’est terriblement difficile. J’ai tellement de choses à dire sans avoir le droit de les dire… Revenons un peu sur l’histoire… Lucy a perdu sa mère assez jeune, la laissant orpheline avec ses deux sœurs aînées. Lucy a toujours été celle qui portait le monde sur ses épaules, celle qui apportait le réconfort et la lumière partout où elle passe. Des années plus tard, elle emménage avec Mari, sa sœur et son mari, le bonheur aurait pu leur sourire mais la vie en décide parfois autrement… Mari et Lucy avaient un rêve, ouvrir une boutique de fleurs, c’est ce qui conduira notre héroïne à rencontrer Graham qui vient de perdre son père. Leur rencontre, ce sera le choc de tous les éléments… On ne maîtrise pas toujours ce qui nous arrive, mais nous pouvons faire en sorte que cela nous apporte quelque chose. Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre, ils n’avaient pas le droit de s’aimer ! Mais « Maktub », c’était écrit !

[The gravity of us] est à mes yeux le meilleur tome de la saga [Elements], même si je les ai tous aimés, celui-ci à eu une saveur particulière. Brittainy C. Cherry sait mettre à nu ses personnages. Elle nous offre des héros tellement bien façonnés que l’on ne peut que croire qu’ils existent. Dans ce roman, les personnages sont fantastiques. Lucille, dit Lucy est une héroïne solaire, unique et singulière. Elle a une personnalité hors du commun, elle attire l’attention en étant elle-même, naturelle, un brin déjantée avec une grande croyance pour tout ce qui touche à la terre, à l’énergie de la vie et de la mort. Cette héroïne est merveilleuse, attachante et terriblement altruiste. Elle est vraiment lumineuse, comme si elle absorbait l’énergie qui l’entoure pour guider ceux qu’elle aime. J’ai aimé son côté baba-cool ! C’est une femme qui à la tête sur les épaules, qui malgré son côté décalé perçoit l’essence même de la vie. Sa sensibilité peut paraître douloureuse, je me suis énormément identifiée à elle, dans certaines situations c’était perturbant, presque troublant tant je me suis sentie proche d’elle. J’ai eu un gros coup de cœur pour cette héroïne. Graham Russel est un héros apathique, il nous apparaît comme une sorte de spectre, on ne le sent pas entier au début, on perçoit ses failles et son apparente froideur détonne dans l’univers de Lucy. Graham est un héros qui se révèle au fil des pages à travers des chapitres consacrés à son passé, on prend toute la mesure de sa personnalité, c’est un héros qu’il faut apprivoiser aux côtés de Lucy, et je vous assure que ce ne sera pas chose aisée. J’ai même cru que cela serait impossible. J’ai été terriblement intriguée par son personnage, car il est vraiment fouillé en profondeur, l’auteure a réussi un réel tout de force avec lui, car on capte les moindres changements dans son attitude, on lutte avec lui, on est déboussolés et on essaye de comprendre où tout cela nous mène avec lui. Graham est un homme que j’ai découvert de deux façons, avant et après sa rencontre avec Lucy. Ce fut saisissant de le voir évoluer, de comprendre ce qu’il a vécu.

J’ai été fasciné par la dualité de ces deux personnages. Ils ont tous les deux une perception bien à eux du monde qui les entoure. Ils ont peu de points communs, et pourtant leur univers va s’en retrouver bouleversé. Ils ont tous les deux un vécu particulier qui les a en quelque sorte conditionné à ressentir les émotions de la manière qui leur est propre. Lucy ressent tout, peut-être trop, elle s’imprègne de ceux qui l’entourent, jusqu’à jouer un rôle déterminant dans leur vie. Graham ne ressent rien, et ne veut plus rien ressentir à tel point qu’il se sent vide et insensible mais avant Lucy c’était son credo, son lot quotidien et il s’en accommodait. Graham est écrivain, ce qui amplifie sa personnalité renfermée et son intelligence. Il se trouve que Lucy l’a découvert en tant qu’auteur, fasciné par ses œuvres sombres et sans espoir… Et si c’était de ça qu’il s’agissait ? D’entrevoir l’espoir dans une vie sans saveur ? Retrouver la faculté d’éprouver et de ressentir des émotions tant redoutées ? 

Je vous aie longuement parlé de nos deux héros, mais les personnages secondaires tiennent une place aussi importante dans le récit. Nous avons une multitude de personnages qui gravitent dans l’univers de nos deux protagonistes principaux. Il y a Mari, la sœur de Lucy, leur relation fusionnelle est belle à voir, elles ont réalisées leur rêve, en suivant la route de leur espoir. Mari est une jeune femme simple et pleine d’idéaux, elle n’a pas eu une once de chance dans la vie, malgré le fait que Lucy ne l’ait jamais laissé tombé. J’ai aimé leur relation fraternelle, la façon dont elles trouvent leur équilibre, elles sont en osmose, mais… vous savez que ce n’est jamais aussi simple. Mari est un personnage clé qui joue son rôle à merveille avec ses forces et ses faiblesses. J’ai eu un coup de cœur pour Ollie et sa famille, ils sont très proches de Graham. Ollie est un homme de bien, un homme comme il est rare d’en rencontrer. J’ai été ébahie par sa capacité d’écoute et de soutien envers Graham. Leur relation est tout simplement idyllique. Ollie c’est un ami, un confident, presque un père… J’ai aimé son tempérament, sa vivacité d’esprit et sa façon de cerner les gens. Vous découvrirez les autres personnages au fil des pages, vous apprendrez à les aimer ou à les détester. Je ne peux pas vous parler de certains sans spoiler c’est pour cela que je m’abstiens.

Je ne vais pas vous parler de l’intrigue à proprement parler. Non ce roman se lit, se vit et se découvre. J’ai été tellement ébahit par ce que j’ai lu. N’en revenant pas en terminant la dernière page. Ce roman est porteur d’un message universel, le lien familial ne s’établit pas forcément par le lien du sang. On comprend aisément ce que l’auteure a souhaité nous transmettre. Elle sublime les notions d’amour, d’amitié, de vie et de mort. Elle a réussi à combler certains de mes chagrins, m’accompagnant moi-même vers une étape supplémentaire du deuil. C’était absolument fascinant de découvrir le cheminement de l’histoire avec la force de caractère de nos personnages. Je n’ai jamais lu une romance aussi naturelle et pleine de sens. Lucy et Graham vont vivre une histoire unique qui était écrit d’avance. C’était le destin et même si il s’évertue parfois à nous faire souffrir et bien seule l’issue finale compte.

Ce roman c’est une histoire d’amour et de deuil. C’est un maelström d’émotions brutes et déchirantes. J’ai énormément pleuré durant ma lecture, certainement aussi parce que ce récit a été un réel écho à un pan de mon passé. J’ai pleuré de tristesse, de colère et de joie. J’ai pleuré pour la relation interdite de Lucy et Graham. J’ai été au bout avec énormément d’amour au fond de mon cœur, de l’amour pour nos personnages mais aussi de l’amour pour tous ceux que j’aime.

Vous allez découvrir une romance hors du commun avec une dynamique surprenante. Et j’en voudrais tellement plus des romances comme celles-ci qui se forment sur des bases incertaines où l’amour est indéfectible malgré les aléas de la vie. Brittainy C. Cherry n’a pas besoin de surjouer car elle a de l’or entre les mains, sa plume est terriblement efficace et elle nous transmet des émotions que vous ne penseriez pas pouvoir ressentir, mais elle le fait avec son style si singulier et vrai. Ce roman a un côté abstrait et poétique, on part très loin avec nos personnages. J’ai adoré cette communion avec la nature, cette ouverture d’esprit qui nous offre une dimension totalement inédite pour une histoire hautement addictive.

Ce coup de cœur est vraiment particulier, très certainement un de mes plus gros coup de cœur livresque. Et en y repensant, en parcourant les pages de cette histoire je me suis laissée porter par les rebondissements et l’identité de l’histoire, étant sans cesse retournée par les événements et là virage à 180° avec un twist de malade qui m’a fait pousser un petit cri… et à ce moment là j’ai eu la certitude que cette auteure est magistrale, juste phénoménale.

En bref, [The gravity of us] c’est le tome qui sublime toute la saga. Celui qui réunit tous les éléments. Brittainy C. Cherry se livre sans cesse un peu plus à ses lecteurs. Ses romans m’offrent des moments de lecture inégalables, tellement ceux-ci frôlent la perfection. [The gravity of us] c’est une histoire qui résonnera encore très longtemps en moi. L’auteure a su me toucher personnellement, sa plume et son style sont inimitables, elle nous offre une envolée lyrique de haut vol avec l’histoire de Lucy et Graham. Le deuil, l’amour et la famille sont des thèmes qui y sont abordés avec beaucoup de finesse, de tact et une grande part de vérité… Ce roman est un énorme coup de cœur que vous devez absolument posséder dans votre bibliothèque, comme tous les autres tomes de cette saga ! Et ajoutez le nom de Brittainy C. Cherry à votre liste d’auteures incontournables. C’est la crème de la crème de la new romance ! 


Extrait 

« -Que penses-tu d’elle, Graham ?

-Ce que je pense de Lucille ?

-Oui. Si ce n’est pas possible d’être avec elle, tu as peut être au moins un peu de place pour de l’amitié.

-Elle est tout le contraire de moi. Lucille est tellement excentrique, une bizarrerie de la nature. Elle est maladroite, et elle parle toujours à tort et à travers. Elle a toujours les cheveux en bataille, et parfois elle rit trop fort et c’est agaçant. Tout en elle est désastreux. C’est une vraie catastrophe ambulante.

-Et pourtant ? insista-t-il.

Et pourtant, j’aurais aimé être comme elle. J’aurais aimé être un personnage excentrique, une bizarrerie de la nature. J’aurais voulu trébucher et éclater de rire. J’aurais voulu m’emparer de cette beauté cataclismique et la mixer avec mon chaos personnel. J’aurais aimé disposer moi aussi, de cette liberté dans laquelle elle semblait se sentir comme un poisson dans l’eau, et aussi de sa capacité à vivre sans crainte l’instant présent.

J’aurais aimé savoir ce que cela signifiait de faire partie de son univers.

D’être un homme qui ressent tout.

J’aurais aimé la tenir contre moi sans lui enlever sa liberté de mouvement. J’aurais aimé connaître le goût de ses lèvres et aspirer une partie de son âme tout en lui donnant un aperçu de la mienne.

Je n’avais pas envie d’être son ami, ça non.

Je voulais être tellement plus que ça.

Pourtant, je savais que c’était impossible. Elle était la seule qui soit vraiment inatteignable, tout en étant la seule que j’aie jamais aussi profondément désirée. C’était injuste, la façon dont cette histoire se déroulait pour moi, et pourtant ce n’était pas du tout surprenant. Aucune des histoires que j’avais écrites ne se terminait bien, et Lucy n’apparaîtrait jamais dans mon dernier chapitre. »


« L’air au-dessus de ma tête, la terre sous mes pieds, le feu en moi et l’eau tout autour. »

Je remercie Magali et Yoann des éditions Hugo New Romance pour leur confiance. 

Mes avis sur les tomes précédents. 

Elements #1 – The Air

Elements #2 – The Fire

Elements #3 – The Silent Water

Un commentaire sur « Elements #4 – The gravity of us > Brittainy C. Cherry »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *