Et plus si affinités… > Jennifer Probst

Rien ne va plus pour Caleb Pierce. À la mort de son père, le jeune homme pensait hériter de l’entreprise familiale de construction en bâtiment. En réalité, il doit partager la direction avec ses deux frères. En plus, il est obligé de travailler pour Morgan Raines, la tyrannique architecte d’intérieur. La jeune femme, qui veut faire construire une somptueuse demeure, est très attirée par Caleb. Elle lui trouve un charme fou avec son casque de chantier ! Il est aussi brut et viril qu’elle est féminine, raffinée et… glaciale. Plus ils passent de temps ensemble, plus il devient difficile pour Morgan de résister au magnétisme de son jeune chef de chantier. Mais mélanger travail et plaisir avec cet homme, qui est si doué de ses mains, n’est pas forcément une situation de tout repos…

Quand le raffinement rencontre le plaisir brut…
Paru le 11 octobre 2017 chez City éditions dans la collection Eden romance.


L’avis de Marlène – Note 4/5

Cette histoire vous entraînera dans une romance brute et intense avec des héros avec une forte personnalité. J’ai aimé les voir lutter au quotidien et se mouler l’un à l’autre.

Le début met en place l’intrigue principale, à savoir l’héritage de l’entreprise Pierce Brothers. En effet, à la mort de son père, Caleb pensait hériter de l’entreprise familiale, hors son père a définit des mesures qui concernent ses frères et lui. Ils devront partager la direction et vivre ensemble durant une année, tout en faisant des bénéfices. Et cerise sur le gâteau, pour mener à bien cette délicate mission, il sera obligé de travailler avec Morgan Raines, une architecte d’intérieur avec un sacré caractère… Caleb sortira-t-il indemne de cette année qui s’annonce mouvementée ? Saura-t-il trouver un terrain d’entente avec ses frères ? Résistera-t-il à son attirance pour Morgan ? 

J’ai trouvé le début un peu long à se mettre en place, j’ai ressenti quelques longueurs dues au manque de dialogue, une fois l’intrigue mise en place et la rencontre de Caleb et Morgan orchestrée, je suis tout de suite rentrée dans l’histoire. Je dois dire que Jennifer Probst nous propose une romance très addictive. Mettant en scène ses personnages à travers des relations familiales tendues, des collaborations professionnelles ardues, le tout rehaussé par une belle romance brute et sexy.

J’ai pris plaisir à découvrir tous les personnages de ce roman. Tout d’abord, nos héros sont singuliers, intéressants et très attachants. Je dois dire que dès les premières pages on perçoit tout le potentiel de Caleb Pierce, entrepreneur de son état, il sait y faire avec ses mains… et pas que sur un chantier, mesdames. Caleb est un bourreau de travail qui a bien du mal à déléguer… C’est genre un maniaque du contrôle, mais attention pas au sens premier du terme. Son histoire est intéressante, ses relations avec ses frères conflictuelles. C’est un personnage que j’ai aimé voir évoluer, se remettre en question et s’ouvrir à ce que la vie lui réserve. Morgan Raines est une héroïne de haut vol. Elle est très charismatique, son apparence froideur cache une femme passionnée qui a du mal à se laisser aller… En toute circonstance elle reste polie, bien dans ses souliers et un peu trop sage. Mais résistera-t-elle longtemps à son attirance pour Caleb ? Morgan est une femme qui m’a de suite plu car elle évolue dans un milieu masculin, elle a sa place légitime car c’est aussi un bourreau de travail. Son histoire est très émouvante, et j’avoue avoir été touchée par sa personnalité. Elle est généreuse et très altruiste. Elle a un tempérament de feu sous ses airs de reine des glaces. Tristan et Dalton, les deux frères de Caleb ont aussi des personnalités bien affirmés. Tous nos personnages sont des artistes dans leur branche professionnelle, j’ai aimé les découvrir à travers leur passion commune.

L’intrigue ne se limite pas à la romance, au contraire, on va évoluer avec tous nos personnages autour de la construction d’une maison pour des richissimes propriétaires. Ils vont devoir se serrer les coudes, affronter les obstacles cote à cote ! Leur vie professionnelle occupe une place importante dans le scénario, les émotions se greffent à ce qu’ils vont vivre. La dynamique amoureuse est agréable, rien n’est précipité. On est dans une relation très intense, nos héros ont du mal à se supporter au début, et vous savez que les opposés s’attirent. La romance est très passionnée, j’ai adoré le duo que Caleb et Morgan forment. Ils s’enrichissent l’un l’autre. Ils se complètent à merveille et se font du bien.

L’humour et l’érotisme ont une place de choix dans ce roman. J’ai relevé plein de passages qui m’ont donné le sourire, d’autres qui m’ont vraiment donné des bouffées de chaleur. L’ambiance est des plus agréable, j’ai aimé l’univers de l’auteure et le fait que son récit soit axé sur les thèmes de la famille et de l’amour, mais elle parle aussi de reconstruction et d’avenir.

En bref, [Et plus si affinités…] c’est deux univers qui se percutent, quand le raffinement rencontre le plaisir brut ! Nos deux héros vont se livrer une bataille sans merci face à leur attirance. Ce roman très sexy met en exergue la complexité des relations familiales et amoureuses, l’histoire de Caleb et Morgan se veut drôle et émouvante. La romance est très belle et naît dans un milieu très original. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette romance très addictive.


Extrait 

« Le ventre de Morgan se noua tandis que ses lèvres incurvées se refermaient sur le rebord du verre. Les muscles puissants de son cou se contractèrent tandis qu’il avalait. Pour une raison étrange, Morgan était fascinée par les images presque pornographiques que la vision d’une telle bouche et de ce qu’elle pourrait accomplir provoquait son esprit. Ses cheveux formaient une masse épaisse et légèrement humide de mèches noisette qui semblait ne jamais avoir vu de peigne. Son regard suivait la ligne de son dos impressionnant jusqu’à ses fesses, et elle sentit une chaleur l’envahir.

Nom de dieu.

Il avait un cul superbe. Plein, bien dessiné et remplissant son jean à la perfection. Morgan lutta pour résorber le rouge qui lui montait naturellement aux joues, décida que son moment de voyeurisme était officiellement terminé et toussa légèrement.

L’homme se retourna brusquement.

Nom de dieu.

Elle fixait une paire d’yeux gris métalliques qui auraient dû être froids et durs. Au lieu de cela, ils semblaient renfermer des quantités de sensualité et de confiance qu’aucun homme ne devrait posséder… »

Je remercie Marilyne et les éditions City pour leur confiance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *