Extraits

L’extrait du Jeudi – Rendez-vous à Central Park > Sarah Morgan

1496949174100

Aujourd’hui je vous propose de découvrir un extrait de [Rendez-vous à Central park], le second opus de la saga [Coup de foudre à Manhattan] de Sarah Morgan paru aux éditions Harlequin dans la collection &H.

-Ce n’est pas un toit-terrasse, c’est une rôtissoire, murmura-t-elle d’une voix faible. Je pourrais essayer de faire cuire un œuf par terre sur les lattes en teck.

-Et si tu retirais une couche de vêtements, plutôt ?

Sa voix rauque glissa comme une caresse sur la peau de Frankie. Interdite, elle leva les yeux vers lui dans un sursaut.

A quel jeu jouait-il, tout à coup ? C’était Matt, bon sang. Matt. Et il lui suggérait… de se déshabiller ? Non seulement elle était hors de sa zone de confort, mais elle avait carrément l’impression de se balancer au-dessus du vide, accrochée du bout des doigts à l’extrême bord de la falaise.

-Non merci, ça ira. Expose-moi ton projet, plutôt. J’ai jeté un coup d’oeil sur les plans de plantation de Victoria. Ils ont été très bien pensés. Je vais me conformer à ses idées de base et juste ajouter deux ou trois initiatives personnelles. Qu’as-tu prévu comme mobilier ? Des sièges ?

Les autres femmes jouaient au jeu subtil de la séduction. Elle, elle dissertait sur l’ameublement – parlait pour ne rien dire, en somme. Le torrent continu de ses mots détonnait par rapport au silence attentif de Matt.

C’était comme s’il attendait qu’elle en dise trop – qu’elle se trahisse.

Et d’un coup la sensation bizarre fut de retour : une vibration continue dans sa poitrine. Sa peau était hyper sensible, comme si toutes ses terminaisons nerveuses sortaient d’un trop long sommeil.

-J’ai juste prévu trois bancs en rondins.

La voix calme et posée de Matt offrait un contraste frappant avec sa propre agitation fébrile.

-Ils devraient se fondre de façon harmonieuse dans l’ensemble, expliqua-t-il. Et, comme ils sont très lourds, il n’y aura rien à craindre du vent.

-Ça me paraît pas mal, en effet. Tu comptes les fabriquer toi-même ? Tu sais faire tant de choses de tes mains ! Et…

Elle se tut d’un coup et rugit.

-Je pensais au bricolage, bien sûr. Et pas du tout à…à d’autres usages.

Quelle horreur ! Mais qu’est-ce qui lui prenait ? Cela ne lui ressemblait pas de divaguer comme ça. Le rire discret de Matt fut la goutte d’eau qui déborder le vase. Elle se couvrit les yeux avec les mains.

-Non, arrête. Je ne sais pas faire.

-Pas faire quoi ?

Sans cesser de rire, il lui prit les mains pour dégager son visage.

-Qu’est-ce que tu ne sais pas faire, ma belle ?

De ses doigts émanait une impression de force, de chaleur. Pouvait-il sentir que son pouls battait comme sous l’effet d’une fièvre ?

-Soutenir ce genre de conversation !

-Qu’est-ce qu’elle a de spéciale, notre conversation ?

-Je dis tout de travers tout le temps.

-Avec moi, il n’y a rien que tu puisses dire « de travers ».

Il se tut un instant pour scruter ses traits.

-Et d’ailleurs tu as raison. Je sais faire plein de choses de mes mains.

Parlait-il encore de sièges en rondins ou faisait-il allusion à autre chose ? Elle n’en avait aucune idée. Mais, si la seconde option s’avérait, cela signifiait que…

Sa tête se mit à tourner.

Elle se leva, les joues en feu, l’estomac et la langue noués…


A la semaine prochaine pour un nouvel extrait d’une de mes futures lectures. 

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *