Clash #1 – Passion brûlante > Jay Crownover

clash,-tome-1---passion-brulante-896580-264-432

ÉditeurHarlequin

Collection&H

Date de sortie : 3 mai 2017

Lien d’achatAmazon

Seul le feu peut faire fondre la glace

Zeb pensait avoir pris la plus grosse claque de sa vie huit ans plus tôt, le jour où un juge l’a envoyé en prison pour trente interminables mois. Mais c’était compter sans la nouvelle qui vient de bouleverser son univers : il a un fils de cinq ans… qui n’a plus personne d’autre au monde et risque de passer son enfance en foyer d’accueil. Avec son passé, Zeb sait qu’obtenir la garde de son fils ne sera pas facile. Seule Sayer, l’avocate au visage d’ange et à la sophistication froide qui détonne tellement dans leur groupe d’amis tatoués et hauts en couleur, peut l’aider.

Et si ça veut dire qu’il n’aura jamais sa chance avec la belle avocate qui lui retourne la tête – et le sang – depuis des mois… tant pis ! A moins que cette collaboration forcée ne brise au contraire la barrière que la princesse des glaces s’acharne à ériger entre eux…


Mon avis – Coup de cœur 

Jay Crownover nous revient avec ce spin-off de Marked Men, et quel bonheur de retrouver son univers. Ici, on est dans une ambiance totalement différente de sa précédente saga, on côtoie un peu les personnages de Marked Men, mais cette saga là a sa propre identité. Je dois d’ailleurs dire que vous pouvez très bien lire [Clash] sans avoir lu l’autre saga au préalable. C’est évidemment mieux de pouvoir remettre les personnages dans leur contexte mais niveau compréhension ce n’est pas indispensable.

Zeb et Sayer, sont deux personnages qui m’ont plu dans Marked Men. On ne les a découvert qu’en surface mais j’avais déjà remarqué leur potentiel.

Zeb, vous voyez, c’est un géant, barbu et tatoué, il ne passe pas inaperçu. Il en impose, dans le genre nounours. Zeb a un passif, il a fait de la taule, et rien ne peut définir sa personne, sa peine de prison purgée, il en est ressorti plus fort, surtout que la raison pour laquelle il a fait de la prison était tout à fait légitime, mais là encore cela témoigne de sa bienveillance envers son entourage. J’ai trouvé cette homme admirable, dans sa détermination à avoir une place dans la vie de son fils, mais aussi dans sa façon de courtiser SayerZeb est sexy, le genre colosse herculéen qui vous fera fondre sur place, il transpire le sexe et pourtant il n’a pas l’attitude qui va avec son physique. Il est respectueux et vraiment attentif aux désirs des femmes, enfin surtout au désir de Sayer. Zeb c’est le feu quand Sayer est la glace. Arrivera-t-il à faire fondre l’épaisse couche de glace qui entoure le cœur de sa belle avocate ? 

Sayer, quant à elle est une jeune femme pleine de traumatismes. Elle a vécu dans un univers familial dysfonctionnel. Avec un père inhumain qui attendait de sa fille d’être parfaite… Son degré d’exigence a détruit Sayer, si bien que la jeune femme n’a plus aucune confiance en elle, elle doute sans cesse de sa capacité à aimer. Elle ne se trouve pas digne de recevoir l’amour de Zeb.  Et quand celui-ci apprend qu’il a un fils de cinq ans, elle sait ce qu’elle a à faire. Zeb a bien plus besoin d’elle au tribunal pour obtenir la garde de son fils, que dans son lit. Sayer est une héroïne à laquelle je me suis énormément identifiée, de par son caractère et sa façon de se remettre sans arrêt en question et Jay Crownover arrive à nous faire ressentir tous ses doutes à la perfection. L’aspect psychologique est vraiment très bien mis en avant et cela rend le récit plus profond. Sayer est prisonnière de son passé, prisonnière de l’emprise que son père a eu sur elle, et le chemin sera long avant qu’elle ne puisse être vraiment elle-même.

Ce premier tome est un joli coup de cœur, j’ai eu un coup de cœur pour l’histoire et pour les personnages. Pour le fait que Jay Crownover nous fait toujours vivre des émotions vraies et sincères. Le duo que Zeb et Sayer forment est tellement évident. Ils sont différents, elle est la glace quand il est le feu, elle est douce quand il est bourru. Leurs différences les rapprochent, et dès leur première rencontre tout était joué. L’arrivée de Hyde dans la vie de Zeb va bouleverser son univers. Et ce petit bonhomme est tellement attendrissant, il apporte énormément de tendresse dans l’histoire, il consolide les fondations de la relation de Zeb et Sayer.

Une fois le roman ouvert, je n’ai pas pu le lâcher, parce que c’est l’effet que la plume de Jay Crownover a sur moi. Cette auteure a une plume et un style addictif, parce qu’elle mêle clairement la fiction à la réalité, elle met en avant ses personnages avec leurs qualités et leurs défauts. Ici, j’ai trouvé l’intrigue vraiment cohérente et crédible, j’ai tout de suite adhéré à l’ensemble de l’histoire.

L’histoire de Zeb et Sayer est passionnelle, torride et sexy. C’est un petit peu la marque de fabrique de l’auteure, de nous faire fondre avec des scènes chaudes et grisantes. Elle arrive à provoquer ses lectrices en usant de tous les stratagèmes pour que l’on succombe. Ce qui m’a plu c’est l’évolution de leur idylle, la signification du sexe entre eux, la métamorphose de la reines des neiges en sexy tentatrice. Zeb quant à lui c’est du feu vivant, il est mortellement sexy, et pourtant je n’ai jamais été attirée par les mecs à barbe mais là j’étais vaincue par tant de sexytude.

En bref, [Clash #1 – Passion brûlante] a su me convaincre dès le début de l’amour évident entre Zeb et Sayer. Cette saga a sa propre identité, avec une ambiance très axée sur les émotions et les sentiments. Jay Crownover arrive encore à se démarquer avec ce spin-off qui nous offre tout un panel d’émotions. Je me suis de suite attachée à tous les personnages qui sont magnifiquement bien mis en scène. Les tenants et les aboutissants de l’histoire coulent de source avec cohérence et crédibilité. L’ensemble est rehaussé par des touches torrides et sexy, ce qui rend le récit délicieux et coquin.

[Clash] c’est un concentré d’humour, de tendresse et d’émotions avec un petit côté sexy terriblement addictif. Vous pouvez y aller les yeux fermés. Zeb, Sayer et hyde ont su trouver une place dans mon cœur. 


Extrait

Mon métier, c’était de construire et de rénover. Et cette femme, je l’avais dans la peau, j’avais décidé de l’avoir, d’en faire la poutre maîtresse de mon existence, et rien ni personne ne m’empêcherait de bâtir avec elle une relation absolument indestructible. Même si pour ça il fallait que je me retrousse les manches, que j’abatte des murs et je retape l’existant. Oui, Sayer Cole était un projet auquel j’avais terriblement hâte de m’attaquer.

Je remercie Mélanie et les éditions Harlequin pour leur confiance et ce service presse.

5 commentaires sur « Clash #1 – Passion brûlante > Jay Crownover »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *