Cette fille c’était mon frère > Julie Anne Peters

by

pal-diminution-chronique111898079Editeur : Milan

Date de sortie : 13 avril 2016

Broché : ICI  13,90€

Liam, le frère de Regan, ne supporte pas ce qu’il est. Tout comme la lune, sa véritable nature ne se révèle que la nuit. Cela fait des années que Liam se travestit. Il « emprunte » les habits et le maquillage de sa sœur, Regan, et, tous les soirs, Liam devient Luna. Un secret inavouable, chaque jour plus invivable. Mais cela est sur le point de changer. Luna se prépare à sortir de sa chrysalide. Une décision qui bouleverse aussi la vie de Regan, témoin privilégié de cette métamorphose. Car, à part Liam/Luna, personne n’est vraiment prêt à accueillir cette nouvelle personne…
C’est un récit incroyablement fort que nous offre Julie Anne Peters. Un récit sur l’identité sexuelle et sur l’acceptation, ô combien difficile, du changement de sexe. Liam/Luna n’est pas dans le questionnement : elle sait qu’elle n’est pas un garçon, mais une fille. Mais comment le faire accepter aux autres ?

Chronique

Ce roman m’a mis une claque monumentale. 

Cette fille c’était mon frère est un roman qui doit être lu par le plus grand nombre de lecteurs…

C’est un hymne à la tolérance et à l’acceptation des différences. Un roman poignant et déchirant qui nous raconte d’histoire de Luna, cette jeune fille coincée dans le corps de Liam. 

A travers le récit de Regan, la soeur de Luna (oui je vais l’appeler Luna tout au long de ma chronique parce que Liam est bel et bien une fille) vous allez découvrir une histoire stupéfiante qui m’a fait réagir de diverses façons. 

Tout d’abord j’ai été profondément touchée par les personnages. Que ce soit celui de Regan ou celui de Luna. Regan est une jeune fille vraiment attendrissante, elle aime son frère plus que tout et elle ferait n’importe quoi pour qu’il puisse enfin vivre au grand jour en étant Luna. Elle est précieuse et accompagnera Luna au mieux pour qu’elle puisse s’épanouir. 

Liam/Luna, le personnage clé de ce roman. La journée, il joue un rôle dans la grande comédie qu’est sa vie. Il se déteste, étriqué dans ce corps de garçon qui le dégoûte au plus haut point. Le soir venu il vit, en étant ce qu’il est, une fille… Mais il ne peut plus vivre comme ça, il ne peut plus se contenter de vivre la nuit caché de tous. Et il a pris sa décision il veut changer de sexe, il veut enfin être lui-même. Mais comment faire face à un entourage aussi fermé ?

Leurs parents sont des personnages intéressants, bien qu’un peu clichés. Une mère totalement absente accroc aux médocs en tout genre, un père qui pense encore que les filles sont faites pour s’occuper de la maison et que les garçons doivent être des mecs qui font du sport… Un homme totalement détestable, il m’a fait sortir de mes gonds et j’ai vraiment eu envie de le gifler pour les propos qu’il a tenu. #Ecoeurant

Ce sera l’aboutissement du roman, se faire accepter et vivre pleinement sa condition de fille, mais Luna a-t-elle une chance ? 

Ce roman m’en a fait voir de toutes les couleurs, je vous assure que ce n’est pas une lecture légère. C’est un roman qui vous prendra aux tripes, qui vous secouera les neurones en vous faisant réfléchir sans cesse. 

Ce roman a deux facettes puisqu’il nous est raconté par Regan. On va suivre ces deux personnages. La vie de Regan, ses envies, ses espoirs et son attachement vital à son frère. On percevra aussi sa souffrance dans cette relation fusionnelle, elle est tout ce que Liam veut être alors malgré l’amour il y a tout de même des conflits, de la jalousie. J’ai vraiment compris Regan du début à la fin, tiraillée entre son envie de vivre sa vie pleinement et son devoir envers Liam. Étant la seule à connaître le secret « honteux » de Luna. Ce terme m’a fait mal, de sentir Luna si malheureuse dans ce corps masculin. 

Julie Anne Peters traite des sujets de société et d’actualite. Aucuns tabou, elle nous dresse le portrait d’adolescents qui se cherchent, qui font un travail d’acceptation de soi. Elle démontre avec tact les préjugés encore trop présents sur l’homosexualité, le transgenre et la liberté de vivre avec une différence. 

J’ai été submergé par l’émotion de nombreuses fois, tantôt triste, tantôt énervé par le comportement des gens. J’ai été admirative des sacrifices de Regan, de mettre sa propre vie en stand by pour être disponible et à l’écoute de Luna. Le cheminement du roman est agréable, on voit où l’auteur veut en venir. Le message de tolérance qu’elle fait passer est universel et c’est pour ça que ce roman doit trouver sa place dans toutes les bibliothèques. 

A l’heure actuelle, il y a encore trop de préjugés, trop de personnes qui ne souhaiteront pas comprendre…Il faut espérer que les mentalités ne cesseront jamais d’évoluer. Avec ce roman j’ai découvert de belles personnes, l’envol d’un papillon vers la liberté de vivre comme il l’entend. 

La plume de l’auteure est vraiment incisive, elle ne mâche pas ses mots. On ressent tout ce que nos héros pensent, tout ce qui se passe dans ce roman semble si réaliste. Les retours en arrière nous permettent de comprendre le choix de Liam, on verra que cette souffrance il l’a depuis toujours. 

C’est un roman qui fait réagir, qui m’a poussé à me poser des questions, sur mes réactions si cela devait arriver à un de mes enfants, la façon d’accompagner au mieux pour éteindre une souffrance qui peut-être fatale dans certains cas… Car dites vous bien que sans accompagnement c’est une décision très difficile à prendre avec tout ce que ça implique, peur du rejet, peur de ne pas assumer finalement. L’auteure nous démontre aussi l’étroitesse d’esprit de notre société, vouloir cataloguer les gens, les mettre dans des cases bien définies… J’en viens à détester le mot « normalité »!

J’ai toujours été très ouverte d’esprit, mais après lecture de ce livre je ressors encore plus riche. Ce roman vous fera comprendre bien de choses. Et surtout il vous sensibilisera sur la Tolérance… La différence n’est pas une maladie, il faut de tout pour faire un monde et chaque être humain a le droit au bonheur !!! 

Un véritable coup de coeur pour ce roman qui m’a totalement retournée, une fin un peu sèche qui m’a elle aussi laissée en pleure mais c’est toute la beauté de l’histoire, deux renaissances pour le prix d’une ! Un véritable chef d’oeuvre. 

coup-de-coeur

Dès sa sortie ce livre me faisait de l’oeil, je savais que je devais le lire. Quand il a fait son arrivée dans ma BAL, j’étais juste aux anges (merci ma jumelle diabolique ♥).

Avec ce livre, j’ai fais un retour en arrière, un bond dans le temps que plus de 20 ans. Non cela ne concerne pas ma famille directe comme c’est le cas ici avec Liam, mais bien une personne qui m’étais très proche vu qu’il s’agissait de mon meilleur ami.

Dès notre première rencontre, je savais qu’il était différent, je l’ai senti, même si lui ne disant rien pour ne pas être mal vu, jugé. Notre amitié a été immédiate, là où l’on en voyait un, on voyait l’autre, on était inséparable. Les coups bas, les moqueries, les jugements, les mesquinerie, et j’en passe. Tout cela je connais, j’en prenais plein la gueule en même temps que lui, je souffrais avec lui et pour lui. C’était un garçon, du moins d’apparence, mais tout en lui n’était que féminin, jusqu’à sa manière de penser. Malgré toute la souffrance qu’il tentait de cacher, c’était une personne tellement gentille et généreuse, que je ne comprendrai jamais le pourquoi de cette putain de haine dont il a été la victime. La différence devrait être cultivée et non être une raison de haine. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis interposée, où je l’ai soutenue, où j’ai simplement été présente pour lui.

Nous avions 16 ans, la vie était normalement devant nous, et pourtant, …

Lorsqu’il a passé la majorité, il a prit une décision qui allait tout changer pour lui, il a fait le voyage aux Pays-Bas pour terminer sa transformation, pour devenir enfin cette personne qu’il était au fond de lui. Ce séjour a duré environ 8 mois, lorsque l’on se donnait des nouvelles, je sentais rien qu’à sa voix qu’il était enfin heureux et complet. A son retour, je n’ai pas retrouvé mon meilleure ami, mais une personne totalement différente, une personne heureuse tout simplement, qui voyait enfin la vie du côté positif.

L’intolérance de certaines personnes a malheureusement tout foutu en l’air et elle n’est malheureusement plus là aujourd’hui. Je me dis que l’espace de quelques mois elle a réellement existé en tant que Louise, cette jeune femme heureuse d’être enfin elle-même.

L’histoire de Liam/Luna me touche donc d’assez près, en lisant, j’avais l’impression d’avoir mon amie près de moi.

Au personnes intolérantes, retirez enfin vos oeillères et ouvrez-vous au monde, les personnes différentes ne vont pas vous dévorez, ce ne sont pas des monstres qu’il faut punir pour cette différence !!!

975391extrait111898600111898616

You might also like

1Pingbacks & Trackbacks on Cette fille c’était mon frère > Julie Anne Peters

  1. […] Lire la chronique d’Alouqua (juste à la suite de celle de Marlène) : ICI […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *