La Lune avait bu > Florence Medina

lune.jpg

Kindle: Ici

Plus rare que la Comète de Halley et totalement imprévisible, la Lune Andrinople est un phénomène astral méconnu. Une nuit, tandis qu’il erre dans les rues, Balthazar Borek est victime des rayons particulièrement féroces de cette lune exceptionnelle.
Misanthrope, esthète joufflu, gourmet érudit, Balthazar ne vit que pour et par la bonne chère. Le reste, et en particulier ses contemporains, ne l’intéresse guère. Or, suite à l’inlunation, il devient le jouet d’événements étranges, et parfois catastrophiques, qui bouleversent l’harmonie maniaque de sa vie bien réglée, le forcent à sortir de sa coquille, l’envoient valdinguer en terres inconnues : la diététique, l’entomologie, l’amour…

tiss4

Merci à Florence Medina pour ce service presse.

Ce récit court nous fait voyager entre la gastronomie et le fantastique avec une bonne dose d’humour.

Balthazar est un homme très solitaire et peu soucieux de tout ce qui l’entoure, très terre à terre, son unique passion est la gastronomie. Fin gourmet et brillant dans ce domaine il dégage souvent un comportement distant, antipathique voir même moqueur vis à vis des Hommes. Peu amène du « quand dira t-on », il ne trouve la paix et le bonheur que dans la cuisine et dans la dégustation de ses plats élaborés, alors quand la Lune vient lui lancer un ultimatum assez saugrenue pour lui, cet un homme tenace et bourru qui se dévoile à nous. Et pourtant… il va finir par se remettre en question pas par envie mais parce qu’il n’en a pas le choix, ce « forcing » va lui être bénéfique mais ne va pas se faire sans douleurs, toutes ses péripéties vont le transformer, le changer et lui ouvrir les yeux sur le monde, le partage et l’amour.

Lire cette histoire c’est sentir l’odeur alléchante des plats décrits, rire du comportement de cet homme et des évènements parfois loufoques et cocasses, mais c’est aussi accepter le changement, le regard parfois dure des autres et comprendre que l’Amour reste la plus belle chose que l’on ai.

Quant au style d’écriture, je dois dire que j’ai été charmé par le langage élaboré et soutenu de l’auteure, des mots riches, des syntaxes et une grammaire parfaites, c’est peu commun de nos jours de lire des auteurs qui maitrisent extrêmement bien la langue française et s’en est d’autant plus agréable quand on tombe dessus.

En conclusion, une histoire très agréable à lire, une lecture fluide et rapide, et un univers inattendu qui fait frétiller nos papilles autant qu’il nous fait rire.

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *