Jeux interdits > Emma Green

Cet « Intégral » regroupe la totalité des 6 volumes de la série e-book « Jeux Interdits ».

Parce qu’aimer un enfoiré, c’est déjà un challenge en soi, mais aimer Tristan Quinn, c’est le défi ultime !

 » A 15 ans, j’ai rencontré mon pire ennemi. Sauf que Tristan Quinn était aussi le fils de la nouvelle femme de mon père. Et que ça faisait de lui mon demi-frère. Entre nous, la guerre était déclarée. Et on n’a pas tenu deux mois sous le même toit.

A 18 ans, le roi des emmerdeurs revient du pensionnat où il a été envoyé pour le lycée. Il a son diplôme en poche, les yeux les plus perçants qui soient et un sourire insupportable que j’ai envie d’effacer de sa gueule d’ange. Ou d’embrasser, juste pour le faire taire…

Entre Liv et Tristan, c’est à celui qui tiendra le plus longtemps. Sans craquer. Sans commettre un meurtre. Oui pire, sans tomber éperdument amoureux.

Paru le 10 mars 2016 aux éditions Addictives. 


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

Ce roman est sorti il y a quelques mois maintenant mais j’avais vraiment envie de le découvrir, ayant un peu beaucoup de retard sur la bibliographie d’Emma Green je rattrape le temps perdu.

D’après les copines, Tristan Queen allait me rendre folle, et bien ça n’a pas loupé. Il m’a rendu folle dans tous les sens du terme. C’est un sacré phénomène dans son genre et la situation qu’il va partager avec Liv est loin d’être facile.

Comment faire lorsque l’on tombe amoureux et qu’aux yeux de tous cela est interdit ? 

C’est ce que Liv et Tristan vont vivre.. Sur le papier Liv et Tristan sont de la même famille étant donné que leurs parents respectifs se sont mariés, mais ils n’ont aucun lien de sang. Seulement personne n’est prêt à accepter leur idylle.

Ils vont vivre une relation tumultueuse, un jeu dangereux où l’amour et la haine vont se côtoyer au quotidien. Une relation aussi destructrice que vitale. J’ai adoré la façon dont les deux auteures ont orchestré l’ambiguïté de la relation de nos héros.

Tout au long du roman il règne une ambiance chargée en tension sexuelle mais aussi en désespoir. On sent la fragilité de nos héros qu’ils cachent derrière le jeu qu’il joue face à leur famille et leurs amis. Nos héros sont jeunes et ils découvrent l’amour dans un cocon familial dysfonctionnel, comment leur amour pourrait-il s’épanouir alors que tout le monde les condamnent ?

La romance n’est pas la seule intrigue de l’histoire. Les auteures nous livrent là un scénario qui ne nous ménage pas une seule seconde. Liv est selon Tristan une fille à papa pourrie gâtée, hors il se trouve qu’elle est une fille exceptionnelle, digne de l’amour que lui porte son père. En manque de l’amour d’une mère elle s’est construite aux côtés de son père, elle essaye de trouver sa place dans sa nouvelle famille recomposée et ce ne sera pas simple quand on meurt d’amour pour son demi-frère. Tristan, lui est un mec horripilant, mais vous savez le genre de mec que vous détestez désirer. Parce qu’il s’agit bien de cela. Tristan est désirable tellement il est énervant, il est sexy et il en joue face à Liv. Il la pousse à bout autant qu’il m’a poussé à bout tout au long de ma lecture. Je me suis terriblement attaché à Harrison, ce petit bout de 3 ans trop adorable. Oui Harry est un personnage qui fait tampon entre nos deux héros, il est celui qui apaise toutes les tensions. Ce petit garçon est un petit rayon de soleil dans cette histoire, et mon côté maman est ressorti avec lui. Betty Sue, la grand-mère de Liv est juste excellente. Franche, cash et de très bons conseils, cette vieille femme apporte une note de sagesse et de folie dans l’histoire. Elle est vraiment géniale et j’avoue que j’ai adoré son personnage. D’autres personnages secondaires viennent enrichir le scénario. Tous assez bien décris pour que l’on se fasse un avis sur eux.

Le scénario de ce premier opus est très riche en émotions, en rebondissements et en suspense. Je ne m’attendais pas à un dénouement aussi inattendu. Mon dieu le choc vraiment et c’est ce qui a déclenché mon coup de cœur pour cette histoire. 

[Jeux Interdits] c’est une romance New Adult très addictive. L’érotisme y trouve sa place avec beaucoup de crédibilité. Les scènes érotiques sont intenses, et j’ai trouvé qu’elles étaient vraiment en adéquation avec l’âge de nos personnages. C’est une analyse pertinente de ce côté du roman, on trouve souvent dans les romans New Adult des scènes de sexe absolument surréaliste avec des orgasmes à profusion.. Alors les supers héros du sexe parfois ça me barbe, ici, Emma Green trouve le juste milieu pour que les relations sexuelles de nos héros soient vraies et naturelles. Et j’ai aimé percevoir tout l’amour qu’il y a entre Liv et Tristan.

L’ambiance générale du roman est très agréable, très prenante et j’avoue avoir dévoré ce roman en très peu de temps malgré le fait que ce soit tout de même un gros pavé.

En bref, [Jeux Interdits] est un roman new adult incontournable dans le genre. Une histoire d’amour et de haine terriblement addictive. Nos protagonistes ont su me toucher en plein cœur, que ce soit Liv, Tristan mais aussi Harrison et Betty Sue. Le scénario est comme d’habitude très riche et le dénouement de l’histoire rythmé et cohérent. Les derniers chapitres sont déchirants et très intenses. L’émotion m’a submergée et je suis sûre de commencer la suite encore un peu fébrile des derniers événements qui surviennent à la fin de [Jeux Interdits]. Je ne peut que vous conseiller de découvrir cette série si ce n’est pas encore fait.


Extrait 

Sa voix suave, légèrement cassée, annonce que la prochaine chanson sera la dernière. I’m Gonna Get You – Je t’aurai. Soudain, ses yeux me cherchent dans la foule, il joue les premiers accords, ronronne les premières paroles, le bleu de ses pupilles se mélangeant à l’azur des miennes. Mon coeur s’emballe, j’ai chaud, froid, mes jambes tremblent, j’ai du mal à contenir mon trouble. Et puis une groupie lui hurle qu’elle l’aime, qu’elle veut lui faire des bébés et le charme est rompu. Il ne me regarde plus, sa voix monte en puissance et je disparait de ses pensées, alors qu’il occupe toutes les miennes.
Alors je préviens Bonnie que je dois m’éloigner, je regarde autour de moi, remarque un beau mec qui m’observe et j’avance vers lui. Il me sourit, il a l’air normal, gentil, propre sur lui. Je m’approche encore plus, il sent bon et s’apprête à se présenter. Peu importe son nom, sa profession, son âge et son sport préféré. Je l’attrape par le col de son polo et je l’embrasse. Comme je n’ai jamais eu l’audace d’embrasser qui que ce soit. J’y mets la langue – pas trop, après tout je ne sais même pas comment il s’appelle – et je laisse ses mains se promener dans mon dos. La chanson arrive à sa fin, je perçois la voix de Tristan qui s’affaiblit, jusqu’à s’éteindre. Lorsque je quitte les lèvres de mon inconnu pour me retourner vers la scène, je ne vois que les yeux assassins de mon ennemi juré posés sur moi.

Moi aussi, je peux embrasser n’importe qui, rockstar…

Il est jaloux, j’en mettrais ma main à couper. Rien que la manière dont il ébouriffe nerveusement ses cheveux, dont il s’essuie le front, dont il marche lorsqu’il quitte la scène, m’indique qu’il n’a pas du tout apprécié ma spontanéité. De loin, j’arrive à voir qu’il envoie chier la terre entière. Intérieurement, je jubile. Extérieurement, je meurs de chaud. Mais ce que je n’avais pas prévu, c’est que l’autre – Jake, étudiant en médecine, 24 ans, hockey sur glace – allait me suivre comme une sangsue tout le reste de la soirée. […]

Tristan me saisit par le poignet et me traîne en courant en direction des coulisses. La tension monte dans ce couloir immense et désert, aux murs rouges éclairés par des néons d’un autre temps. Les mains libres, je peux enfin les passer dans mes cheveux. A quelques pas de moi, Tristan observe chacun de mes mouvements et je me surprends à aimer ça. Son regard sur moi. Sa peau ne touche plus la mienne et, pourtant, je sens encore son emprise.

– Tu comptes embrasser d’autres connards sous mes yeux ? lâche-t-il soudain à voix basse, en s’adossant au mur.

– Qu’est-ce que ça peut te faire ?

Ses yeux me lancent des torpilles, observent sauvagement mon top échancré, ma jupe.

– Arrête de me mater ! Je ne suis pas ta rousse aux gros…

Sa paume s’abat sur ma bouche. Tout en me forçant au silence, Tristan me fait rentrer dans la petite pièce à peine éclairée qui lui sert de loge et me plaque contre la porte pour la refermer.

– Tu me prends pour un con, Liv ?

Je repousse sa main pour tenter de parler, mais je n’ai pas le temps d’en placer une. Son souffle chaud sent bon l’alcool sucré quand lorsqu’il susurre, tout près de ma bouche :

– Ose me dire que tu as préféré embrasser ce type plutôt que moi…

Je remercie Carole et les éditions Addictives pour leur confiance. 

Un commentaire sur « Jeux interdits > Emma Green »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *