Romance, Romance érotique

Bad Games > Juliette Duval

bad-games-861875-264-432

ÉditeurEditions Addictives

Date de sortie : 5 décembre 2016

BrochéICI, KindleICI, EpubICI

À peine arrivée sur le campus de Stanford en Californie, Carrie rencontre Orion et Josh, deux bad boys américains au charme ravageur. Voilà un séjour aux États-Unis qui commence bien pour la jeune Française ! Seule ombre au tableau : elle doit assister au mariage de sa mère? qui l’a pourtant délaissée pendant toute son enfance.

Carrie est bien décidée à profiter de la vie et, la veille du mariage tant redouté, elle succombe au charme de Josh, le tatoué au sourire foudroyant. Pas de promesse, pas d’engagement, seulement un moment magique avec un amant incroyable !

Sauf que sans le savoir, Carrie a passé la nuit avec son futur grand frère par alliance ! Le mariage de sa mère pourrait bien se transformer en un véritable cauchemar ?

Entre passion, sentiments et secrets, les deux amants devront lutter pour défendre leur bonheur !

avis

7229294plumes

Très bonne Lecture ! 

Je remercie Carole et les éditions Addictives pour leur confiance et ce service presse. 

J’avoue avoir encore été faible quant au choix de cette lecture. La couverture m’a totalement attirée et je dois dire que je voulais découvrir la plume de Juliette Duval. Le thème principal du roman étant assez intriguant j’avais envie de sa voir comment l’auteure allait s’en sortir.

Le résumé est assez simple et pourtant j’ai plongé tout droit dans une histoire tumultueuse où les rebondissements se succèdent pour notre plus grand plaisir.

Carrie se retrouve à Stanford avec sa meilleure amie de toujours Tina. Dès son arrivée en Californie elle va faire la rencontre de Josh, un jeune homme ténébreux qui l’attire immédiatement, mais Carrie est une nana qui ne se laisse pas amadouer comme ça et malgré le charme indéniable de Josh elle ne succombera pas si facilement que ça face à son sex-appeal et c’est un aspect que j’ai vraiment bien aimé.

Carrie a un caractère entier et elle s’affirme en toute circonstance. Elle va devoir faire face à son passé en assistant au mariage de sa mère qu’elle n’a pas vu depuis quelques temps.. Et le choc va être brutal quand elle va découvrir que Josh n’est autre que son beau-frère par alliance… Après avoir passé une nuit torride avec lui cette annonce a le don de refroidir l’alchimie qui est née entre nos héros… Carrie ne voulait pas de complication et elle se retrouve au cœur d’une histoire qu’elle va avoir du mal à gérer.

Comment nos héros vont-ils gérer la situation ? Seront-ils prêts à se battre pour leur bonheur ? Ont-ils un avenir ? 

Juliette Duval nous livre là une histoire riche en émotion et en rebondissements. La romance est portée par des personnages très attachants. Ils vont devoir faire des choix difficiles et les assumer pleinement ce qui ne sera pas une mince affaire. Je suis rentrée très rapidement dans l’histoire parce que le thème de départ me plaisait beaucoup et j’ai trouvé que l’auteure l’a exploité pleinement du début à la fin en plongeant nos personnages dans des phases de doutes et de questionnements très pertinentes face à ce qu’ils vont vivre.

Autre point très positif et c’est généralement le cas dans les romans des éditions Addictives c’est qu’autour de la romance il se passe énormément de chose qui nous empêche de nous ennuyer sans jamais entraîner de longueurs ou d’incohérences dans le récit.

Nos personnages ont des qualités et des défauts qui les rendent très humains, on a tous un avis théorique face à telle ou telle situation et j’avoue que j’ai adoré me demander comment j’aurais réagis face aux difficultés qu’ils vont devoir affronter. Viens ensuite la question de l’éthique face à ce genre de relation, qui là encore est très bien tournée par l’auteure. Nos héros sont dans une impasse qu’ils vont devoir assumer jusqu’au bout si ils veulent que leur relation ait un avenir.

Carrie est une artiste dans l’âme et cette partie de l’histoire m’a vraiment plu, l’auteure se concentre sur la personnalité de ses personnages et nous permet de les apprécier un peu plus en progressant dans l’histoire. Josh, lui est un homme très intelligent qui a beaucoup de pression par rapport à son statut professionnel, son caractère m’a plu car il n’est pas du genre à rabaisser les autres et à user de son pouvoir à tout bout de champ. C’est aussi un homme sexy avec un côté mauvais garçon que j’ai trouvé assez sexy.

Les relations familiales et professionnelles sont aussi sur le devant de la scène ce qui enrichi l’histoire sans jamais surcharger le lecteur d’informations inutiles. J’avoue que la petite Heidi m’a bien fait sourire, Juliette Duval nous démontre que les enfants n’ont pas leurs langues dans leur poche et que cela parvient à désamorcer quelques situations embarrassantes. Les personnages secondaires se fondent dans le décor en jouant des rôles indispensables dans l’évolution de l’histoire. 

Pas de temps mort dans cette histoire, l’action est rythmée et les rebondissements relancent dans cesse l’intrigue. L’érotisme tient une place modérée dans ce roman, j’ai trouvé que l’auteure à bien choisi ses scènes pour nous permettre de nous attacher encore plus à notre couple central. Bien évidemment j’aime que les romances me fassent ressentir le lien unique qu’il y a entre deux personnages et ici on perçoit de suite le petit plus qui naît entre Carrie et Josh. Le jeu de séduction et les joutes verbales que s’échangent nos héros sont grisantes, j’aime quand l’humour se mêle à la tension sexuelle qui s’agite dans l’atmosphère. 

En bref, Bad Games était décrit comme une romance assez simple sur le papier et pourtant j’ai découvert une histoire riche et bien menée par la plume fluide et addictive de Juliette Duval. Le charme de la plume française dans un univers américain se mêle à merveille. J’ai passé un excellent moment avec Carrie et Josh qui m’ont fait vivre une aventure riche en émotions et en rebondissements. Une lecture idéale pour se déconnecter de la réalité et se divertir.

Cette lecture en trois mots

Addictive – prenante et sexy

112208021

En principe, depuis la scène, il est impossible de distinguer une personne parmi la foule, si les projecteurs ne sont pas braqués dessus. Mais là, j’ai l’impression qu’on a allumé un spot lumineux au-dessus de Joshua, que je suis seule à voir. En même temps que je caresse les cordes de ma guitare, je sens presque physiquement son regard peser sur moi. L’électricité crépite dans l’air, accentuant la force de mon jeu. Quand Hudson entame les ballades, l’émotion me gagne.

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *