Tape > Steven Camden

by

tape-839676-264-432

ÉditeurFleurus

Date de sortie : 9 septembre 2016

BrochéICI

KindleICI

2013. Ameliah, 13 ans, s’installe chez sa grand-mère après avoir subitement perdu ses parents dans un accident de voiture. Là, elle découvre une cassette dans un des cartons remplis d’affaires de sa mère. L’enregistrement révèle une voix de garçon – une voix qu’elle n’entend pas bien, mais qui semble s’adresser à elle.

1993. Ryan, 13 ans, enregistre son journal sur une vieille cassette. Il évoque la mort de sa mère et son amour pour une fille qu’il vient de rencontrer et qui ignore son existence. Ameliah et Ryan sont liés par autre chose qu’une simple cassette. Voici leur histoire.

avis

2737153plumes

Bonne Lecture ! 

Je remercie Babélio ainsi que les éditions Fleurus pour cette découverte dans le cadre de la dernière opération masse critique jeunesse. 

Je vais commencer tout de suite par expliquer la note que j’attribue à ce livre que vous compreniez bien que ce n’est pas une mauvaise note. J’ai passé un bon moment avec ce roman mais à mes yeux il est davantage destiné à un jeune public.

Ce roman a vraiment tout pour attirer l’œil, d’une part la couverture flashy et assez vintage qui m’a énormément plu et d’autre part un résumé très prometteur et intriguant. Je ne savais pas spécialement à quoi m’attendre avec ce scénario, j’ai imaginé plusieurs possibilités et ce avant même de commencer le roman.

L’auteur nous mêle au destin de ses deux protagonistes, destin intimement lié mais séparé de 20 ans. L’histoire d’Ameliah se passe en 2013, alors que celle de Ryan se passe en 1993. Nous allons suivre leur quotidien d’adolescents étant donné qu’ils ont tous les deux 13 ans. Tous les deux sont touchés par le deuil, Ryan a perdu sa mère et Ameliah ses deux parents. On va voir comment ils vont réussir à gérer cela en même temps qu’ils gèrent ce qu’ il se passe dans leur vie.

Je m’étais dis que l’intrigue des cassettes et du magnétophone serait un élément premier dans ce roman ce qui ne fut pas le cas et c’est là que je trouve que le roman s’adresse vraiment à un jeune public qui sera plus à même de s’identifier aux personnages. On va faire vraiment se retrouver au coeur de leurs vies respectives et découvrir en même temps qu’eux ce que leur réserve la vie.. Amour, amitié et d’autres problématiques propres aux adolescents. J’ai lu ce roman en me sentant quelque peu mise de côté car je n’ai pas réussi à me mettre à la place de nos personnages, j’ai plus eu le recul pour ressentir les choses de mon point de vue de maman, ce qui a rendu l’histoire différente à mes yeux et qui m’a orienté sur d’autres questionnements.

La plume de Steven Camden est vraiment idéale pour les jeunes lecteurs, tant sur la forme que sur le style. Une écriture simple qui s’adapte aux deux époques évoquées dans le roman.. J’ai adoré le quotidien de Ryan, malgré tout ce qu’il traverse je l’ai trouvé authentique et j’ai aimé me remémorer cette époque de ma vie avec ce que cela implique, moins de technologie, plus d’échange humain.. L’auteur prend son temps pour tisser la toile de son intrigue, peu être un peu trop à mon goût, ce qui a rendu la lecture parfois un peu ennuyeuse, mais ici encore je me dis que pour les lecteurs plus jeunes c’est un point positif car ils n’ont pas la même compréhension que nous adultes sur ce qu’ils lisent.

Ce roman soulève de nombreux sujets traités avec intelligence et simplicité, j’ai trouve cela très intéressant de me poser les bonnes questions au fil de l’histoire. C’est important pour moi que nos adolescents puissent se plonger dans des histoires si pertinentes qui les mènent à réfléchir. Ici, le deuil est traité avec beaucoup de tact et du point de vue de nos personnages cela ressort encore plus prenant.

Je n’ai eu aucun mal à deviner le dénouement final mais je serais curieuse de voir comment d’autres lecteurs réagiraient face à cette histoire. J’ai aimé suivre nos personnages, ils m’ont surpris à plusieurs reprises et j’ai refermé ce roman un petit sourire aux lèvres.

En bref, Tape s’adresse vraiment à un public jeunesse. Il a toutes les qualités pour captiver de jeunes lecteurs. La plume simple et fluide est agréable et m’a fait passé un bon moment.

Cette lecture en trois mots :

Agréable – intriguante et intelligente.

112208021

Ameliah balaie la chambre du regard. La bouche ouverte, les yeux plissés, elle s’efforce de distinguer les mots.

Elle se redresse, s’assied et se propulse vers son oreiller pour se rapprocher des hauts-parleurs. Un sifflement ténu s’en échappe, d’où sortent les mots :

-Ça fait bizarre, je veux dire depuis qu’il est arrivé, je sais pas. 

Des grésillements, encore. Ameliah scrute la petite vitre du lecteur et voit le ruban avancer d’une bobine à l’autre.

Elle se frotte le visage des deux mains et secoue la tête.

-Il n’y a rien là-dessus.

Mais à l’instant même où elle prononce ces mots, elle distingue de nouveau la voie qui perce la friture :

-C’est différent maintenant, tu sais ? 

Ameliah n’arrive pas à savoir si c’est une voix de fille ou de garçon, mais cette voix paraît jeune. Elle aperçoit son reflet dans le miroir de la vieille armoire. Ses dents du dessus mordent sa lèvre inférieur charnue.

Le crépitement semble cracher d’autres mots inaudibles, puis elle distingue.

-Tu me manques. 

Elle sent un frisson la parcourir. Qui peut bien parler ?

Elle tourne le bouton du volume et les grésillements s’accentuent, comme si quelqu’un froissait un journal juste à côté de son oreille. La voix semble toujours parler, mais dans un murmure…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *