Lupus > Rod Merrina

captureLivre : ICI

Kindle : ICI

Cher lecteur, je m’apprête à te raconter un fragment de vie d’une des personnes les plus influentes que ce monde ait connu. Mais toi, commun mortel, tu ne la connais sûrement pas. Ne te méprends pas, il ne s’agit pas de quelqu’un que tu apprécieras. Il est même très probable que tu le qualifies d’antipathique. En ai-je trop dit ? Je ne voudrais pas altérer ton jugement, rien ne m’intéresse plus que ton jugement. J’espère que tu n’es pas offusqué par mon tutoiement. Je vais te plonger dans l’intimité de quelqu’un, dans ses peurs, ses faiblesses, ses secrets. Ce quelqu’un, je l’ai créé. Autrement dit, je t’ouvre un tunnel direct vers mon moi le plus profond. Nous avons donc déjà entamé une forme de partage. J’estime donc que te tutoyer n’est pas si cavalier. Je te prie de m’excuser, je m’égare dans des considérations triviales. Tu n’es pas là pour ça. Revenons plutôt à cette personne. Tu sais, il est des métiers dont on ne pourrait soupçonner l’existence, de par leur … invraisemblance. L’homme dont je te parle exerce une de ces professions. Nul n’est plus compétent en son domaine. Toutes les institutions légales et illégales le savent pertinemment. Tous ont besoin de lui. Imagine l’existence d’un individu aussi intouchable qu’omniscient. Ressens son pouvoir. Laisse-moi te le présenter. Dans la « matrice » de ce monde, on le nomme Lupus.

107633999Une image qui va vous résumer mon état lors de ma lecture.got_ellaria

Ne vous attendez pas à un univers tout rose et pailleté, oooooh nous en sommes très très très loin du monde des licornes, je vous l’assure.

Maintenant, il faut quand même que je vous explique pourquoi j’étais dans cet état !

Nous sommes dans un livre relativement noir (et je ne parle pas de la couverture), où il faut franchement avoir un certain degré d’humour pour pouvoir apprécier la lecture. J’ai l’avantage d’être assez ouverte d’esprit, ce ne fut donc pas un supplice pour moi de le lire, mais il est vrai que par moment je me suis posée pas mal de questions.

L’auteur a son univers bien à lui, il nous y entraîne, et franchement j’avais du mal de m’en détacher. C’est le genre de livre, que si vous le voyez en film, il vous marque pour un bon moment, quoique le livre en lui-même est très marquant lui aussi.

Si l’histoire est originale, la mise en page ne l’est pas moins, cela différencie ce livre des autres. Si cela m’a un peu perturbé au départ, je me suis très vite plongée dans ma lecture et plus rien n’a réussi à m’en détacher.

Je ne vous cacherez pas que j’ai patienté quelques jours avant de vous livrer mon avis. Eh oui, il a fallu le temps que je prenne un peu de recul et que je relise l’avis que j’avais écris à chaud qui au final est très ressemblant à celui que je vous donne ici.

Amateurs d’humour noir satirique, ne passez pas à côté de ce livre, vous ne serez pas déçus du voyage.

Merci à Rod Merrina pour sa proposition de service presse.

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *