Une braise sous la cendre > Sabaa Tahir

110990608Editeur: PKJ

Collection: 13ans et +

Livre et Ebook: Ici

Autrefois Érudits et Martiaux vivaient en paix.

Mais les soldats ont pris le pouvoir sur les savants, et les armes ont remplacé les livres.Pour sauver son frère, Laïa, une érudite de 16 ans, se propose comme esclave auprès de la terrible directrice de l’école militaire de Blackcliff.De son côté Elias, meilleur soldat de l’académie, est pressenti pour devenir empereur. C’est dans cette école-prison que leurs destins se croisent…Ensemble, ils vont rejoindre la résistance et lutter pour la liberté, mais comment s’allier lorsque tout vous oppose ?

108406947Merci aux Editions PKJ pour cet envoi.

Voici une dystopie qui m’a vraiment captivée du début à la fin. Alors certes le sujet général reste classique : un peuple opprimé par une armée et des personnages qu’ils veulent retrouver leur liberté, mais il y a tellement de force et de ressentis dans ce récit que nous ne pouvons que nous laisser emporté dans cette histoire. Nous embarquons donc dans un monde où les érudits sont persécutés, réduits en esclaves et interdits de lire par une armée violente et sans cœur avec ses Mask sans émotions ni compassion. Dans cette vie difficile, nous y retrouvons Laia qui a vu trop souvent les gens qu’elle aime disparaitre et mourir et qui pour sauver son grand frère est prête à tout même à devenir esclave au sein de Blackcliff la célèbre école des Mask, là où un certain Elias ne trouve pas totalement sa place dans cette armée impitoyable.

Laia est une adolescente qui nous captive dès la première ligne, confrontée constamment à la peur, la faim et la soumission, elle ne trouve refuge qu’auprès de ses grands parents et son frère, mais la vie s’acharnant sur elle et son peuple, elle voit mourir ses aïeuls et emmener son frère par des Mask. Seule, livrée à elle-même, elle nous apparait totalement perdue, submergée de doutes et de peur et ne se sentant pas capable d’être à la hauteur de ses souhaits, mais le lien fraternel étant tellement fort et intense elle va aux fils des lignes mûrir, prendre confiance, devenir de plus en plus courageuse et surtout avoir cette capacité d’encaisser la douleur physique comme psychologique la rendant totalement admirable et héroïque à nos yeux. Sa détermination à réussir et sauver son frère est tout simplement incroyable même si part moment cela frise l’inconscience et la folie, mais on ne peut que la comprendre et la soutenir, retenant notre souffle à chaque étape où évènement.

Elias quand à lui est un Mask à la destiné toute tracée, fils de la commandante de Blackcliff et membre d’une éminente famille, il n’a d’autre choix que d’être à la hauteur de son avenir : un Mask impitoyable et infaillible. Pourtant on ressent tout de suite que telles ne sont pas ses envies, il est bien trop réfléchi, cohérent et compatissant pour être l’un de ses monstres sans cœur. Et c’est bien là tout son charme, il nous livre ses ressentis et émotions cachés qui font de lui un homme déterminé, courageux, vrai et altruiste prêt à renier celui qu’il doit être et en mourir pour rester digne. Alors malgré la peur que nous inspire son rôle de Mask, on se laisse très facilement emporter par ce personnage envoûtant et intriguant.

Ces deux héros vont nous faire vivre une succession d’évènements qui vont nous faire passer de la peur à l’espoir, de la douleur au réconfort et du désespoir à la détermination. On alterne les chapitres avec leur propre point de vu ce qui nous permet de les comprendre, d’avancer avec eux et donc de ressentir toutes leurs émotions, cela nous donne également une vision d’ensemble élargie et plus étayée rendant la lecture intéressante et prenante. Leur évolution est tout simplement magnifique et même si elle reste semée d’embuches on ne peut qu’espérer qu’ils s’en sortiront et se rapprocheront l’un de l’autre. Quand à la fin, elle est parfaite, elle laisse notre imagination nous porter vers un potentiel tome 2 et surtout nous donne l’opportunité de voir un nouvel avenir se dessiner même si étant dans le registre de la dystopie on comprend que cela ne peut pas être tout beau et tout rose.

En conclusion une histoire intense, parfois violente physiquement et psychologiquement mais tellement captivante de part ses personnages courageux et déterminés, qu’on ne peut que se laisser totalement prendre au jeu.

 

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *