Pulpeuse fiction > Sophie Noël

pulpeuse-fiction-836813-250-400

ÉditeurCity Editions

Date de sortie : 7 septembre 2016

BrochéICI

KindleICI

EpubICI

Accro à ses copines, à son chat et à ses soirées pizza-vidéo-pinard, Victoire est une gaffeuse invétérée. Avec ses rondeurs en trop, cette prof de collège de trente ans passés a bien du mal à trouver le prince charmant. Son dernier amoureux l’a même quittée pour devenir… prêtre ! De quoi la faire douter de son sex-appeal. Mais Victoire possède une détermination à toute épreuve. Quand elle rencontre Arnaud, un beau prof de musique, elle a le coup de foudre. Bien décidée à le séduire, elle commence un régime. Sauf qu’Arnaud ne semble pas prêter attention à sa pulpeuse prétendante. A-t-il déjà une petite amie ? Pour en avoir le cœur net, elle fouille dans son casier. Mais, forcément, elle se fait prendre la main dans le sac par Axel, le sexy surveillant du collège. Pour acheter son silence, il lui propose alors un deal : une liaison avec elle. C’est là que les ennuis commencent…

AVIS

7229294plumes

Très bonne Lecture ! 

Je remercie Marilyne des éditions City pour sa confiance et l’envoi de ce roman en service presse. 

Si j’adore les romances contemporaines et érotiques j’adore aussi les comédies romantiques et Pulpeuse fiction m’a tout de suite intéressée.

Une héroïne qui nous ressemble un peu plus, un quotidien tout à fait ordinaire où l’on se sent concernées par l’histoire, voilà ce que j’ai aimé dans ce roman. Ainsi que l’humour détonnant dont l’auteure a fait preuve tout au long de l’histoire.

Victoire, notre héroïne a pourtant un prénom qui devrait lui porter chance, et bien pour le moment c’est plutôt tout le contraire. A 30 ans, elle est seule, désespérément seule avec son chat, ses fidèles copines et ses kilos en trop qui se sont logés depuis quelques temps. Son ex petit ami l’a d’ailleurs largué pour devenir prêtre, de quoi déprimer sévèrement !

Mais Victoire, c’est aussi une nana pleine de vie, une véritable miss catastrophe, je ne sais pas si c’est possible de multiplier les mésaventures comme elle d’ailleurs. Elle m’a fait mourir de rire dès la première page, j’ai pouffé de rire pendant toute ma lectrice, pleuré de rire je vous jure.

Lorsque Victoire rencontre Arnaud, sa vie va prendre un tout autre tournant, c’est le coup de foudre et notre gaffeuse est prête à tout pour avoir ses chances avec le beau prof de musique ! Oui à tout et mon dieu ça va pas être triste.

Dans sa conquête de l’amour, elle va avoir un obstacle de taille prénommé Axel, le sexy surveillant du collège, il va lui mettre quelques bâtons dans les roues et retarder un peu l’avancement de son projet séduction.

Victoire va penser à tout, régime, inscription à la salle de sport, tout est permis ! Bien sûr tout cela va entraîner des situations rocambolesques… Une partie de l’histoire vraiment très drôle et qui m’a vraiment fait penser à moi dans mes périodes de détermination pour perdre mes kilos superflus, tous les mauvais régimes à éviter et les privations dévastatrices.

Si l’auteure a misé sur l’humour, l’histoire n’en ai pas moins très émouvante, Victoire prend les choses à la rigolade, avec un bon degré d’auto-dérision mais malgré cela on perçoit la souffrance en elle, elle a besoin de prendre confiance en elle, besoin de dépasser le fait qu’elle ne rentre pas dans une taille 36. Victoire est une femme généreuse, à l’image de ses courbes voluptueuses. C’est une femme attachante, une amie fidèle et dévouée.

Les personnages sont tous très sympas, Sophie Noël illustre son histoire avec des gens ordinaires, comme vous et moi que l’on pourrait croiser n’importe où. Leurs personnalités sont parfois un peu stéréotypées dans le sens où l’auteure représente toutes les catégories de personnes… Sans jamais les laisser dans le cliché.

En bref, Pulpeuse fiction m’a fait passer un très bon moment de franche rigolade. Au travers de cette histoire j’ai tout de même relevé le beau message de l’auteure, qui est que l’amour est accessible à tout le monde, que l’on soit grand ou petit, mince ou grosse, belle ou moins belle, cessons de nous persécuter sur nos physiques qui sortent du moule que l’on veut nous vendre à grand coup de photoshop dans les magazines de mode… Victoire est une héroïne que j’ai adoré parce qu’elle nous ressemble, j’ai pu ressentir son histoire parce que je suis déjà passé par là en ce qui concerne sa souffrance physique. L’auteure enrobe tout ça dans un ensemble décalé et tordant de rire. Je vous conseille de découvrir ce roman qui fut une véritable bouffée d’air frais.

112208021

« Et puis je suis devenue adepte des phrases-clés : j’en ai choisi quelques-unes, pour commencer, que je rabâche sans cesse, de préférence en me regardant dans une glace et en prenant l’air pénétré de circonstance :

-Je cultive l’autobienveillance.

-Je me permets d’être pleinement moi-même, dans mes actes, dans mes choix, mes pensées et mes émotions.

-J’affirme mon droit d’exister, j’ai ma place dans ce monde.

-J’identifie mes objectifs et les étapes pour y parvenir.

-Je suis en harmonie entre le dire et le faire.

-Je suis authentique envers moi et envers les autres.

C’est un bon début, clair, concis, encourageant, moteur…et, pour renforcer les concepts, j’ai fait encore mieux : à la manière de Léonard de Vinci, j’ai pris des post-it (oui, je sais, Léonard de Vinci n’avait pas de post-it), j’ai écrit mes phrases-clés dessus et les ai collés partout dans la maison. Je ne peux pas manquer de croiser en tout lieux et à tout moment ces petits condensés de la banalité ordinaire de la construction de soi. Quoi de plus efficace, par exemple, que de lire Je suis en harmonie entre le dire et le faire depuis la cuvette des toilettes ?…

A un moment, il faut s’interdire d’intellectualiser. Si cela nécessite de subir quelques lieux communs pour m’aider à changer, eh bien soit ! Je suis prête à devenir la reine du cliché. »

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *