Hell’s Horsemen #2 – Imparfait > Madeline Sheehan

259806sanstitre1

hell-s-horsemen-tome-2-imparfait-627768-250-400

EditeurJ’ai Lu

Date de sortie : 3 juin 2015

PocheICI

KindleICI

Danielle West, que chacun surnomme Danny, est la fille de Deuce, le président des Hell’s Horsemen, un célèbre club de motards. Ripper, lui, en est l’un des membres éminents, comptant parmi les proches amis de Deuce. Une nuit d’été, Danny et Ripper se rapprochent fatalement, et leur destin s’en trouve à jamais bouleversé. Ils s’aiment à la folie dans le plus grand secret. Nul ne doit savoir, et si d’aventure Deuce apprenait leur liaison indécente, il les briserait tous deux. Qui, d’ailleurs, pourrait imaginer la gamine aux cheveux blonds et aux tenues roses pailletées dans les bras de Ripper, cet homme balafré et profondément tourmenté…  ?

AVIS

1852135plumes

Excellente Lecture ! 

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge « Un an avec ma book Jar » organisé par Jiji du blog Les instants volés à la vie. Pour en savoir plus sur ce challenge c’est par ICI.

Pour ce mois de septembre, la main innocente de ma fille a tiré au sort « Hell’s Horsemen – 2 – Imparfait » de Madeline Sheehan. Voici donc mon avis sur ce second tome.

Me revoici dans l’univers des bikers et je dois dire que ça me plaît toujours autant. Ce monde sombre qui transpire la testostérone. Ce mélange de violence, de sexe et de loyauté me captive, je ne saurais vous dire pourquoi, mais une fois de plus je ressors comblée de ma lecture.

On reprend exactement là où nous nous sommes arrêté à la fin du premier opus, après les tumultes de la relation et de l’amour indéniable de Deuce et Eva, nous allons nous pencher sur un autre couple improbable, celui de Danny, la fille de Deuce et de Ripper, un des frères du club des Horsemen.

Vous voyez Danny ne cadre pas vraiment dans l’univers des bikers, la fille de Deuce est du genre coquette, s’habille avec des vêtements colorés et arbore fièrement sa différence. Mais Danny a baigné toute son enfance dans le club, elle a vécu aux côté de tous ces hommes fidèles au club auquel ils appartiennent… Et sa rencontre avec Ripper va bouleverser son univers.

Ripper est l’exact opposé de Danny, bras droit de Deuce, il n’a pas le droit de poser les yeux sur Danielle, encore moins le droit de la toucher. Mais un soir d’été tout dérape et entre eux commence une liaison qui les consume. Un amour parfaitement imparfait. 

Jusqu’où les mènera ce jeu dangereux ? L’amour triomphera-t-il une fois de plus ? 

Ce second est tout simplement parfait, dans la même lignée que le premier en un peu moins trash. Deuce était vraiment un salop avec Eva, il lui en a fait baver. Ripper, lui est d’un autre genre. Meurtri par la vie à plusieurs reprises il ne peut pas espérer que Danny éprouve des sentiments pour lui, il ne se trouve pas digne d’elle et il n’a pas le droit de l’aimer vis à vis de son rang dans le club. Je l’ai trouvé moins brut de décoffrage que Deuce et je me suis donc tout de suite attaché à lui. Plus sensible et plus accessible que Deuce. Danny quant à elle détonne dans cet univers masculin, au milieu des brebis qui rôdent pour un peu de chair fraîche… Ses tenues pailletées viennent faire contraste dans cette grande famille qu’ils forment tous. C’est une jeune femme attachante, elle voit en Ripper un homme beau, attirant et sexy, elle le voit différemment avec les yeux remplis d’amour. Entre eux l’alchimie est naturelle, ils n’ont pas besoin de s’exprimer avec des mots, leurs regards veulent tout dire.

Ils se retrouvent enfermés dans une relation impossible, la loyauté de Ripper envers le club passe avant toute chose et Danny aura bien du mal à digérer cette part de leur histoire. Etre le secret de Ripper devient trop difficile pour Danny… Elle en veut plus et c’est bien normal.

J’ai aimé le fil conducteur de l’histoire, la saga se poursuit mais l’auteure ne laisse pas ses autres personnages en plan et ils prennent une part très active dans ce second tome. Elle met sur le devant de la scène Deuce et Eva, l’après Frankie je dirais qui les a dévastés. Les autres membres du club seront eux aussi très présents et alimentent vraiment bien l’intrigue.

J’ai retrouvé ce que j’avais aimé dans le premier, c’est à dire l’ambiance très chargée sexuellement parlant, c’est brut, sensuel et parfois même assez cru mais l’auteure s’en sort à merveille, ça rend son univers d’autant plus crédible… Ce mélange de violence et d’amour s’associe vraiment pour donner un ensemble harmonieux. Il y a vraiment une balance entre le bien et le mal, entre l’amour et la haine.  La notion de loyauté me plaît aussi énormément.

Pas une seconde de répit dans ce tome, l’intrigue est très prenante, le suspense est à son comble pour nous tenir en haleine. Je suis tout simplement fan de cette saga, vraiment je ne pensais pas pouvoir aimer autant un univers si sombre et régit par de nombreux codes qui dérogent totalement à mes principes et pourtant la magie opère une fois de plus.

En bref, Imparfait nous plonge dans une histoire d’amour très intense, un univers captivant et bouleversant mettant en scène des personnages touchés par la vie, qui se découvre l’un l’autre pour le meilleur et pour le pire. Madeline Sheehan poursuit son histoire avec une base très solide qui perdure de tome en tome. Ce tome a ma préférence par rapport au premier, peut-être parce que Ripper est vraiment un personnage masculin qui m’a touché en plein cœur et que son attitude m’a moins fait enrager que celle de Deuce :p

Une saga qui je le rappelle ne plaira sûrement pas aux plus fleurs bleues d’entre nous mais qui pourrait très certainement vous séduire si les romances sombres vous attirent.

112208021

En ce qui me concerne, mon deuxième amour s’est porté sur un visage couvert d’abominables cicatrices, une véritable vision de cauchemar, le genre de monstruosité dont les mères éloignent leurs enfants. Des entailles ignobles, en dents de scie, marquaient sa peau depuis le haut du crâne. Elles passaient ensuite sur son œil droit qui avait été arraché de sa cavité par une lame crantée. Les cicatrices se poursuivaient sur sa joue, par-dessus ses lèvres et le long de son cou, pour finir en haut de son épaule. Sur son torse, c’était cent fois pire, les balafres s’étalaient à perte de vue.
— Ma puce, dit-il d’un ton bourru. Les hommes comme moi n’ont rien à faire avec des filles de ton genre. T’es un sacré canon, et moi, je suis moche à faire peur et à mi-chemin de l’enfer.
Mais il se trompait.
La beauté est partout. Même dans l’écœurant. En particulier dans l’effroyable.
Parce que sans laideur, il n’y aurait pas de beauté.
Parce que sans beauté, nous ne survivrions pas à notre douleur, notre peine et nos chagrins.
Et dans le monde dans lequel je vivais, dans celui qu’il habitait, monde secret entre les autres, où la cruauté et le crime étaient présents en permanence, monde froid empli de désespoir et de mort, il n’y avait presque rien d’autre que la souffrance.
— Peut-être que tu n’es pas beau comme avant, ai-je chuchoté en touchant sa joue dévastée, mais tu le restes malgré tout. À mes yeux.

Mon avis sur Hell’s Horsemen – 1 – Indéniable – ICI

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

0 commentaires sur “Hell’s Horsemen #2 – Imparfait > Madeline Sheehan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *