Une semaine, 7 lundis > Jessica Brody

by

61xvmxj35el-_sx342_bo1204203200_

EditeurGallimard Jeunesse

Date de sortie : 15 septembre 2016

BrochéICI

KindleICI

EpubICI

« Moi, Ellie Spark, j’ai survécu au pire lundi de tous les temps. Une journée HO-RRI-BLE qui n’a été qu’une succession de catastrophes. Alors, quand j’ai découvert le lendemain que j’avais une chance de tout recommencer, j’ai remercié mon étoile et je me suis mis en tête de reconquérir le garçon de mes rêves. »
Parce que l’on a parfois besoin d’une semaine entière de lundis pour comprendre ce que l’on veut vraiment !

Sauvetage amoureux, cote de popularité à booster, crise familiale de niveau 10 à gérer… Et vous, que feriez-vous si vous vous retrouviez coincé dans une journée qui se répétait à l’infini ?

Une comédie délicieusement irrésistible et formidablement bien construite, dans l’esprit du film culte « Un jour sans fin ».

AVIS

1852135plumes

Excellente Lecture ! 

Je remercie Frédérique et Laura des éditions Gallimard Jeunesse pour leur confiance et ce service presse. 

J’ai tout de suite eu envie de découvrir le roman de Jessica Brody. D’une part parce que j’aime vraiment la littérature jeunesse et d’autre part parce que j’avais imaginé que cette histoire aurait une morale et un message à faire passer à nos adolescents. Et ce fut le cas.

Si ce roman a un côté humoristique et décalé avec son héroïne totalement déjantée j’ai trouvé que l’auteure a réussi à transmettre un beau message au travers de cette fiction.

Intelligemment et avec sensibilité, Jessica Brody met en lumière certaines problématiques que les adolescents rencontrent.

Notre héroïne, Ellie, 16 ans, se retrouve coincée dans cette journée infernale qu’est le lundi. Ce lundi maudit où elle se fait plaquer par son petit ami Tristan… Le lendemain, elle se rend compte que la même journée recommence, serait-ce là un signe du destin ? Aura-t-elle la chance de tout arranger avec Tristan ? 

Avez-vous déjà rêvé de revivre une journée où tout est allé de travers ? Et bien Ellie va avoir cette chance, elle va même avec sept chances ^^ 

Elle va revivre sept fois son lundi, en essayant chaque jour de changer son comportement pour que l’issue soit différente. Mais Ellie se pose-t-elle les bonnes questions ? 

Quand j’ai commencé le roman j’avais une seule appréhension, que l’histoire soit répétitive et redondante ! Et c’est là que Jessica Brody m’a scotché sur place. Il y a certaines similitudes sur les lundis qu’Ellie va vivre mais vous verrez que les lundis vont être totalement différents. Et il aura fallu sept lundis pour qu’Ellie comprenne enfin ce qui est important dans sa vie. Qu’elle ouvre les yeux sur celle qu’elle est et non pas celle qu’elle doit être pour plaire aux autres.

L’histoire en elle-même est assez simple et le dénouement ne m’a pas spécialement étonnée, je savais déjà plus ou moins comment ça allait finir mais là où l’auteure m’a surprise c’est dans sa façon d’orchestrer les lundis.

J’ai été emportée dans un récit très drôle. Ellie est une héroïne tellement vraie, tellement nature, elle représente à merveille l’adolescente lambda qui se cherche. Toutes les adolescentes pourront s’identifier à elle, elle a des réactions très sensées. Elle se pose des questions existentielles et elle essaye par la même occasion de se trouver elle-même.

Les personnages sont vraiment attachants, Jessica Brody a représenté toutes les catégories pour que tous les lecteurs puissent se sentir concernés par l’histoire. Vous allez croiser Tristan, le mec populaire, membre du groupe de Rock le plus en vogue. Vous ferez connaissance avec Owen, le meilleur ami d’Ellie, mon personnage préféré je dois dire. Owen est un indispensable dans cette histoire, il représente le garçon que l’on ne remarque pas parce qu’il est un peu décalé, qu’il aime les séries et la littérature. Il n’est clairement pas populaire au lycée mais il assume pleinement celui qu’il est. Daphné, la peste du lycée, sournoise, une vraie langue de vipère. Le personnage à détester dans ce roman, celle qui vous fera lever les yeux au ciel.

Les autres personnages secondaires apportent de la profondeur au récit, que ce soit la sœur et les parents d’Ellie, ou le conseiller d’orientation ou encore la proviseure du lycée. Ce roman est très riche et très rythmé !

C’est une belle brique et je n’ai pas vu le temps passer. Un vrai page-turner, parce que l’histoire est prenante, drôle et pleine de tendresse et que l’on a qu’une envie que notre héroïne comprenne ce qu’elle doit faire et comment elle doit agir.

Dans cette histoire il y a un triangle amoureux omniscient ! Ellie ne s’en rend pas compte, il lui faudra du temps pour ouvrir les yeux et j’ai été ravie de son parcours. Chaque lundi apporte son lot d’émotions, de folie et d’interrogations et les rebondissements arrivent au bon moment.

Entre chaque lundi on suit un peu le déroulement de l’idylle d’Ellie et Tristan ce qui permet une bonne compréhension de leur histoire, ce qui nous permet de savoir comment ils en sont arrivés là.

Ce roman est vraiment destiné à un public adolescent et jeune adulte, mais pas que… Personnellement j’ai passé un excellent moment avec Ellie. La plume de Jessica Brody est agréable, aérienne et vraiment simple, tout en traitant des thèmes complexes chez les ados. Elle nous emporte dans son histoire et nous divertit tout en nous faisant réfléchir…

Si nos adolescents se posent énormément de questions, s’ils se cherchent sachez que c’est aussi le cas pour nous les adultes et que le message de ce roman est universel.

En bref, Une semaine, 7 sept lundis est un super roman. Drôle, intelligent, plein de sensibilité et de romantisme. Jessica Brody met en scène des personnages vrais, pleins de fraîcheur et authentique. Si certains personnages sont un peu stéréotypés, Ellie, elle, est une héroïne drôle, un poil décalée, qui apprend de ses erreurs et qui fait preuve d’une détermination sans faille. L’auteure traite de nombreux sujets touchant à l’adolescence tels que l’amitié, la séparation, les problèmes liés au lycée, la recherche d’identité et l’acceptation de soi. Tout ceci dans un récit sans aucune redondance mais rempli d’humour et d’auto-dérision. Bref, un pur bon moment de lecture. Une histoire à adapter au cinéma ! 

112208021

« TRISTAN : Je n’arrête pas de penser à ce qui s’est passé hier soir.

TRISTAN : Il faut qu’on parle, aujourd’hui.

Je sors de mon lit comme un superhéros qui passerait à travers un plafond en verre en poussant un « yahou! » triomphal. Il a changé d’avis ! Il veut qu’on se remette ensemble ! Quelle belle, quelle merveilleuse journée !

Je lui renvoie un texto en formulant ma réponse avec soin. Ne parait pas trop enthousiaste, Ellison. N’oublie pas, il faut la jouer cool. Cool comme un concombre. C’est tout moi, ça.

Mais enfin d’où je sors cette expression ? Est-ce que les concombres sont naturellement cool ? Imaginez un peu : ils le seraient encore avec des lunettes de soleil.

Amusée par cette image, je tape ma réponse en gloussant.

MOI : Bien sûr. On se retrouve devant ton casier avant les cours ? 

Il me répond une minute après.

TRISTAN : Ok. 

Hourra ! Ça y est ! Voilà ma deuxième chance. Celle pour laquelle j’ai tellement prié et supplié hier soir en m’endormant dans une mare de larmes, telle Alice au Pays des Merveilles. Merci, univers. Je ne te décevrai pas, cette fois ! « 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *