Prince charmant ou charmante, quelle différence ? > Claire Bénard

by

105338564 Editeur : La boite à pandore

Livre et Kindle : ICI

Que fait-on quand on est amoureuse de quelqu un d autre que son mari ?
Eh bien, on le quitte et on refait sa vie avec cette personne…
même si c est une femme.
Zélie, jeune femme parisienne, bourgeoise, mariée et mère de deux enfants, rencontre Alice qui est gay et batteuse dans un groupe de rock. Zélie tombe éperdument amoureuse, quitte son mari, s installe avec Alice et décide dans la foulée de faire un enfant via une PMA à Barcelone.
Ce livre est le récit de cette hétéro qui par hasard… tombe amoureuse d une femme et décide de l assumer.
Zélie va découvrir un univers dont elle ne connait pas les codes ; le monde lesbien parisien. Elle va également affronter celui qu elle connait : la sphère hétéro… au sein de laquelle elle va devoir assumer sa nouvelle préférence sexuelle. Les quiproquos s enchainent, les malentendus sont drôles et émouvants, les réflexions de l auteur sur la nouvelle situation de Zélie sont justes, pertinentes et piquantes.
Claire Bénard a de l humour, beaucoup d humour, et son livre est un régal.
Son récit est celui d une nouvelle Bridget Jones qui s affirme et défend ce qu elle vit.

107634009_oPrince charmante, premier livre de son auteur : Claire Bénard, publié aux éditions la boite à pandore, où elle nous présente avec humour cette fiction autobiographique et le choix qu’elle a fait quand un beau matin, elle est tombée amoureuse d’une femme.

Même si ce récit est un brin prétentieux, il n’en est pas pour autant ennuyeux et déconcertant.

La narration à la première personne nous fait faire l’amalgame entre l’auteur et le personnage mais facilite le suivi de l’intrigue.

Le rôle de l’homme au sein du couple est réducteur mais on peut l’imaginer juste.

Le style est singulier, le langage courant avec un lexique recherché, où des mots inconnus ou oubliés réapparaissent dans votre tête.

On suit avec intérêt l’histoire de Zélie, que certains qualifieront de banale mais qui ne l’est pas tant que ça. Cet enfant qui grandit, vieillit et devient une femme avec une éducation, des valeurs, ses appréhensions sur la vie, son homme, ses filles et puis cette routine, les tâches du quotidien qui la rattrapent, elle étouffe, se perd, se noie pour mieux se réinventer dans les bras d’Alice.

Seule sa moitié a changé et pourtant elle a quitté sa vie stressante et usante au profit d’un quotidien plus doux, d’un équilibre apaisant.

Pas de montagnes russes pour les sensations du lecteur avec cette fiction autobiographique, il s’agit juste de la vie d’une femme : épouse, mère, intendante et cadre supérieur, qui doit gérer le quotidien d’une famille, une lecture qui vous permettra peut être, messieurs d’éviter certains écueils, afin que demain votre femme continue de s’épanouir à vos cotés.

Cette lecture, c’est aussi une approche drôle de certains comportements, l’auteur rend le passage sur la sodomie délicieux : l’interlocuteur de Zélie n’est pas dérangé par l’homosexualité féminine mais est dérangé par la sodomie masculine alors que lui adore la pratiquer avec sa femme ; et nous conduit à cette réplique fabuleuse : « Tu vois, indépendamment des circonstances, je pense qu’aujourd’hui tu me proposerais une petite sodomie, je te dirais oui. A condition que tu t’y soumettes avant. Histoire que tu saches de quoi tu parles… »

Elle permet de comprendre que lutter contre les discriminations telles que l’homophobie est un combat de tous les jours, que si les mentalités évoluent, elles n’évoluent encore pas assez vite. Elle nous donne espoir en l’avenir si l’on en croit les réactions de ses filles à l’annonce de sa relation avec Alice :

« Parce qu’on peut aimer une fiiiillllllle ?

Contre toute attente, fille ainée ….vole à mon secours : mais enfin, c’est pas nouveau, tu sais bien que je suis amoureuse d’Emma, je t’en ai parlé, c’est pas un scoop ça !

…. Ah oui, c’est vrai, tu m’as dit. »

Durant le récit, le lecteur voyage : Paris, les landes, la toscane puis Berlin et appréhende comme il peut la vie parisienne : son rythme, ses soirées, ses rencontres hétéroclites, ici tout va plus vite, peut-être trop…

Un récit honnête d’une bourgeoise parisienne, qui nous rappelle que l’amour est universel. Jusqu’au salon du livre lesbien, je ne connaissais pas Claire Bénard, depuis je l’ai lue, ai apprécié son style, son humour et en redemande. Si comme moi vous êtes curieux de découvrir un style plus personnel et que vous n’avez pas peur du changement alors n’hésitez pas à découvrir son histoire, c’est un régal.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *