Melody of Love > Ryan Winfield

by

couv ED notre love song poche1

ÉditeurCity Editions – Eden Collection

14022183_290066681355990_2973730457528744678_n

Date de sortie : 24 août 2016

PocheICI

KindleICI

EpubICI

Jane est en deuil : sa fille Melody vient de mourir. Au cimetière, elle rencontre un ami de sa fille, un jeune musicien qui vit au jour le jour. Jane espère qu’en le fréquentant, elle pourra mieux comprendre celle qui était sa fille et atténuer sa douleur. Mais le destin en décide autrement. La femme de quarante ans et le jeune homme qui en a tout juste vingt commencent à éprouver une attirance mutuelle. Au point de se laisser inexorablement entraîner dans une véritable passion. Après des années d’une vie terne et sans bonheur, Jane se redécouvre. Mais elle doit décider s’il est trop tard pour recommencer sa vie. Est-elle prête à tout pour vivre, enfin, le grand amour ?

Une femme de quarante ans. Un homme qui en a la moitié. Une passion sans limites. !

AVIS
7229294plumes
Très bonne Lecture ! 
Je remercie Marilyne et les éditions City pour leur confiance et ce service presse.

 J’ai tout de suite été attirée par le résumé de ce roman. J’avais envie de changement et lorsque j’ai découvert que l’héroïne serait plus âgée que le héros je n’ai pas hésité. J’ai découvert une très belle histoire d’amour.

Jane vient de perdre sa fille Melody, totalement dévastée elle souhaite en apprendre plus sur celle qu’était sa fille. Après son décès elle s’aperçoit qu’elle ne connaissait finalement pas sa fille. Au cimetière, elle rencontre un jeune homme qu’elle prend immédiatement pour le petit ami de Melody…

Elle va se rapprocher de lui en espérant que Caleb lui donne des réponses à ses questions. Mais petit à petit ils vont se rapprocher et éprouver des sentiments l’un envers l’autre. Mais Jane est perturbée, elle a quarante ans et lui en a vingt-quatre. Le doute et la culpabilité l’assaillent.

Est-ce le bon moment pour elle de trouver le grand amour ? Et arrivera-t-elle à aller au-delà de la différence d’âge ? 

Melody of Love est une histoire d’amour assez simple sur le papier mais qui au final s’avère plus compliquée qu’il n’y paraît. Jane est en deuil et Caleb est un jeune sans domicile fixe… Une façon pour elle de se rapprocher de lui pour en savoir plus sur sa fille Melody. Mais cela ne se passera totalement comme elle l’avait prévu.

Jane est un personnage attachant, non seulement elle traverse une période difficile mais en plus elle n’a jamais vraiment été aimée dans sa vie. Avec des rapports familiaux difficiles, elle se sent assez seule. C’est une femme de quarante ans, quand elle rencontre Caleb elle doute et n’arrive pas à penser à son bonheur. Toutes les réactions qu’elle va avoir sont légitimes…

Caleb, quant à lui est un personnage fascinant. Vraiment dès le départ il est assez mystérieux mais se sentant en confiance avec Jane il se livre facilement ce qui fait qu’on arrive à le cerner sans trop de difficulté. C’est un héros très attirant parce que d’une part il est sexy, mais surtout parce qu’il a une âme d’artiste. Il voit les choses différemment et il ne conditionne pas les gens et il ne les juge pas. Caleb n’est pas quelqu’un qui a de la chance dans la vie et sa rencontre avec Jane est un vrai cadeau du ciel. Caleb est musicien et ça ajoute encore plus de charme et de romantisme à son personnage.

Les personnages secondaires sont très importants et apportent leur lot d’émotions au fil des pages. Grace, la meilleure amie de Jane lui serait d’une aide précieuse lors de ses nombreux doutes.

L’auteure met en lumière la différence d’âge dans une relation. Intelligemment il fait ressortir les doutes mais aussi les certitudes que l’on peut avoir lorsque l’on aime une personne. Ce message est vraiment positif et nous transmet bien encore une fois que l’amour n’a pas d’âge ni de genre.

L’histoire se met rapidement en place. En ce qui concerne l’histoire d’amour il est vrai que tout est un peu rapide entre Jane et Caleb. Mais malgré tout leur relation se construit petit à petit. C’est plus l’installation des sentiments qui est assez soudaine mais j’ai envie de dire que là aussi il n’y a pas de règle prédéfinie pour tomber amoureux.

La seule petite chose qui m’a interpellé c’est qu’on zappe très vite la partie de l’histoire avec le décès de Melody pour très vite se focaliser sur l’idylle de Jane et Caleb, alors cela m’a semblé bizarre que l’auteur ne revienne pas dessus plus souvent.

La plume de l’auteur est particulièrement agréable. Par rapport au résumé je m’attendais à des passages riches en émotions et je n’ai pas été déçue. Le style de l’auteur fait la balance entre le côté tragique du livre et le côté romantique. Si nos héros se désirent et que ça se sent, on perçoit d’autant plus les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre.

En bref, Melody of Love est une belle romance, ce n’est pas un roman qui m’a extrêmement surprise mais c’est un de ces romans qui vous font passer un bon moment. Une lecture émouvante et romantique avec une belle réflexion sur l’amour. Une lecture romantique pour vous divertir le temps d’une soirée. 

J’attends de découvrir la suite avec impatience et je viendrais bien sûr vous faire part de mon avis.

 

112208021
Le lendemain de l’enterrement, Jane retourna au cimetière de l’île et resta là dans sa voiture, à contempler la pluie battre la tombe de sa fille. Aux infos, on disait que cela faisait dix-sept jours non-stop qu’il pleuvait, mais ça lui était égal ; la pluie s’accordait à son humeur.
Le moteur allumé, elle regardait le déluge brouiller peu à peu le sinistre spectacle qui s’offrait à elle. Elle tentait de se persuader que ce n’était qu’une mauvaise blague, que sa Melody était toujours là, mais alors les essuie-glaces balayaient la pluie, révélant à nouveau la tombe toute fraîche de sa fille. La veille, abritée sous une tente en compagnie du petit groupe qui s’était déplacé pour l’enterrement – dont sa mère et son frère, qu’elle ne pouvait pas supporter –, elle avait regardé le cercueil descendre tout doucement en terre, souhaitant de tout son cœur que ce fût elle à l’intérieur, et non Melody. Le pasteur de l’île avait prononcé quelques mots, et tout avait été terminé. Sa fille était officiellement partie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *