Pourquoi nous sommes tous des djihadistes > Montasser Alde’Emeh

by

104988876Editions : La boîte de Pandore

Livre : ICI

Kindle : ICI

Un témoignage inédit d’un chercheur qui a infiltré les rangs du Djihad.  Une analyse complète et nouvelle d’un phénomène très actuel.  Des pistes de solutions pour comprendre, agir et pour empêcher les jeunes de partir.  L’histoire personnelle de l’auteur, jeune palestinien né dans un camp de réfugiés en Jordanie.

107633999Ce fut une lecture assez difficile car elle traite vraiment en profondeur de tout ce que la haine peut engendrer de pire dans le monde.

Montasser nous parle non seulement de la vie actuelle sur le terrain et la facilité que n’importe qui peut avoir à entrer dans l’univers des djihadistes, mais il nous parle également de sa propre expérience, de son enfance difficile de réfugié politique en Belgique. Son vécu aurait pu faire de lui un autre homme, mais c’est grâce à un travail sur lui même, ainsi qu’à un de ses professeurs qu’il n’a pas basculé du côté extrême de la violence, de la haine, du terrorisme.

Son livre nous montre la souffrance à l’état brute de certaines populations qui se laisse entraîner vers la solution simple de la vengeance. Montasser nous démontre par a+b que des solutions pourraient être mises en place facilement si on prenait la peine de parler, de faire connaissance avec notre entourage, car comme le dit si bien le titre de son livre, nous sommes tous susceptibles de devenir nous aussi des djihadistes.

Un témoignage très émouvant qui nous fait réfléchir sur notre propre comportement vis à vis des autres, que ce soit en tant qu’adultes, mais aussi lorsque nous étions encore enfants ou adolescents. Il faut apprendre aux enfants que la différence n’est pas forcément une mauvaise chose, que nous pouvons faire un tout malgré nos différences, que nous devons nous tourner vers la connaissance, et non pas vers la haine des autres qui est pourtant le plus simple.

Un livre que je vous conseille sans hésiter, pour ma part je suis ravie d’avoir eu la possibilité de le lire.

 

Merci à « La boîte de Pandore » pour ce service presse.

You might also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *