Ma fille > Jane Shemilt

111389460EditeurLe Cherche-midi

Date de sortie : 4 mai 2016

BrochéICI  21€

KindleICI  16,99€

EbookNumilog  16,99€

Que savons-nous vraiment de nos enfants ?

 Jenny est médecin, mariée à un neurochirurgien célèbre. Ensemble, ils ont élevé trois superbes enfants. Un soir, la plus jeune, Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Les recherches lancées à travers tout le pays restent vaines. L’adolescente a disparu. La famille est brisée.

Plus d’un an a passé et les pires scénarios envisagés – enlèvement, assassinat – semblent de moins en moins plausibles. L’enquête s’essouffle… Cependant, Jenny, désespérée et obsessionnelle, n’a pas renoncé. Elle continue à chercher. Elle sent qu’elle ne retrouvera pas sa fille si elle ne sait pas tout de sa vie. Mais faut-il vraiment vouloir tout savoir de ceux qui nous sont le plus proche ? Car les vérités qu’elle va découvrir sont loin d’être celles auxquelles elle s’attendait.

« La disparition d’un enfant est le cauchemar de toute mère. Mais dans ce livre, ce qui passe en premier lieu pour un enlèvement se révèle être quelque chose de beaucoup plus complexe et déroutant. Jane Shemilt a construit avec brio un thriller si intense qu’on ne peut le lâcher. »
Tess Gerritsen

AVISJe remercie Solène et les éditions Le Cherche-midi pour leur confiance et l’envoi de ce roman en service presse. 

Complètement sous le charme de cette couverture je n’ai pas hésité à découvrir ce thriller, alors vis à vis du résumé j’ai tout de suite pensé au roman Amélia de Kimberley McCreight que j’ai lu il n’y a pas si longtemps que ça. 

Ici, c’est Naomi, 15 ans, qui disparaît après une représentation au théâtre, sa mère Jenny ne peut pas se résoudre à accepter cette disparition sans se lancer dans une quête obsessionnelle, elle va tout tenter pour retrouver sa fille. Quitte à mettre à mal la vie familiale paisible qu’elle avait, mais qui pourrait l’en blâmer ? Un an a passé, comment surmonter la disparition d’un enfant ? Jenny se fait de nombreux scénarios, mais elle ne veut pas baisser les bras. Mais l’enquête stagne, elle plonge dans la vie de sa fille adolescente à la recherche du moindre indice. 

Elle va vite prendre conscience qu’elle ne connaissait pas sa fille si bien que ça. Toutes les vérités sont-elles bonnes à entendre ? 

Ma fille est un bon thriller, assez bien mené mais pour ma part j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, le début du récit est assez lourd, et je pense que j’étais un peu trop centré sur la plume de l’auteure d’Amélia. Alors ici, la plume de Jane Shemilt est aussi très intéressante, passé une partie du roman on plonge enfin dans un roman avec une intrigue prenante qui se mêle à l’angoisse d’une mère. Le désespoir est vraiment palpable et j’ai pris beaucoup plus de plaisir dans la seconde partie du roman. D’ailleurs le dénouement m’a surprise ce qui est un excellent point. 

On découvre une famille bien sous tout rapport, mais les secrets que Jenny va déterrer vont la mettre à rude épreuve. C’est vraiment le genre d’histoire qui fait réfléchir, vis à vis de nos propres enfants. Étant maman, je dois dire que ça glace le sang.

C’est Jenny la narratrice de cette histoire, tout se passe dans sa tête, on ne peut que partager son angoisse vis à vis de cette affreuse disparition. Il y a de nombreux changements temporels, tantôt dans le présent, le passé et le futur, pour nous faire comprendre toute cette histoire, alors on passe d’une scène à l’autre assez régulièrement, j’ai trouvé qu’il fallait être toute même très attentive pour ne pas être perdu dans le temps.

En bref, après un début difficile je suis totalement rentrée dans l’histoire, Ma fille est un roman qui fait réfléchir, avec une intrigue qui saura vous surprendre, en tout cas je l’ai été. Je l’aurais certainement mieux apprécié si je n’avais pas lu un roman sur un thème similaire peu de temps auparavant 🙂 A découvrir pour les amateurs de romans noirs 🙂 

112208021111390174

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *