#LivresVoyageurs > J’avais pensé envoyer des fleurs de Flore Avelin

by

412voggiwslCet article reprend les avis des personnes ayant lu « J’avais pensé envoyer des fleurs » de Flore Avelin via le groupe Facebook des livres voyageurs.

Le groupe Facebook : ICI

Vous avez la possibilité de vous le procurer également à l’achat : Livre ou Kindle

Résumé :

De qui rêvez-vous ?
Vous est-il déjà arrivé d’avoir une Muse ?
Avez-vous déjà croisé une femme qui vous a laissé un souvenir tel, que, trois ans plus tard, vous n’en voyez toujours aucune autre ?
Et si en plus, cette femme vous agaçait prodigieusement ? Si elle était du genre que vous auriez facilement pu détester ?
Vous auriez une idée quant à la façon de vous sortir de ce pétrin débuté sur une piste, au cœur des Balkans ?
Vous pourriez lui envoyer des fleurs. Roses ou orties, à vous de voir…

La chronique d’Eloradana2303 : ICI


Avis des lecteurs/lectrices ayant participés au voyage du livre :

sans-titre-2J’ai eu le plaisir de découvrir la plume de Flore et j’ai beaucoup aimée que ce soit au niveau de l’écriture qu’au niveau de l’histoire (bien que trop courte oui je sais c’est une nouvelle mais qui sait peut être auront nous droit à une autre nouvelle avec le ressenti de Catherine).
Je l’avoue c’est ma première histoire saphique et je n’en suis nullement déçue c’est très bien écrit, on se plonge dans le récit avec plaisir et on ne lâche ce livre qu’une fois terminé. bref comme dit plus haut ne passez pas à côté…. Foncez

audreyJ’ai beaucoup aimé cette lecture qui se lit très rapidement (le livre a 70 pages). C’est une histoire d’attirance entre la narratrice (qui n’est pas nommée) et Catherine. Une attirance physique entre deux femmes. Mais cette attirance est également un agacement. Je t’aime mais tu m’exaspères !! Ce roman est très bien écrit, avec des mots justes. La narratrice a envie mais n’ose pas… Et Catherine, qui est-elle vraiment ? Est-elle réceptive aux  signaux de la narratrice ?

Une très jolie nouvelle, qui permet au lecteur d’envisager toutes les suites possibles…

A lire sans hésitations !

severineUne écriture simple et fluide qui nous met directement dans le ton de l’histoire. Une femme célibataire voyage avec deux autres femmes et un guide. Deux femmes dont une qui sort par les yeux de la jeune femme. La nouvelle est comme une lettre qu’elle lui adresse, elle lui parle, lui rappelle les faits, la met presque devant ses responsabilités. La narratrice est partagée entre son attirance pour la femme et l’agacement qu’elle lui provoque.

Tout au long de ces quelques jours qu’elles vont passer ensembles, on va suivre l’évolution de leur relation, évolution ou relation pas simple du tout qui m’a frustrée à un plus haut point. J’en attendais quelque chose que je n’ai pas eu. Négatif ? Non, pas du tout quand on se rappelle qu’il s’agit d’une nouvelle et que donc, forcément, on n’aura pas une fin attendue.

Alors, Flore, je suis frustrée, frustrée, frustrée, même si j’ai beaucoup aimé cette lecture. Alors, si tu veux m’envoyer des fleurs pour te faire pardonner, moi, je veux bien !

ninaC’est avec plaisir que j’ai découvert la plume de Flore Avelin, J’avais pensé envoyer des fleurs est une lecture « confession » très agréable et prenante. J’ai eu tout de même un peu de mal au début de la lecture du fait que c’est écrit à la 2ème personne mais je m’y suis vite habituée. 🙂

liliLa plume est souple, intrigante dès les premières lignes. Les descriptions sont très fines, on imagine bien les émotions et les sentiments de l’héroïne à travers chaque lignes.

Elle conte l’amour impossible entre deux femmes, dont une qui se laisse complètement happer par cette histoire.

La fin est très surprenante, j’en ai été agréablement surprise et assez frustrée d’ailleurs.

Une belle lecture pour moi.

anne-marieQuel livre surprenant et en même temps envoûtant : 10 jours dans les Balkans aux côtés d’une femme insupportable, antipathique même et pourtant inoubliable.

La narratrice s’adresse dans une sorte de lettre/journal intime à sa compagne de voyages baptisée Catherine qu’elle a détestée dès le premier instant et pour laquelle elle éprouve « un sérieux et problématique béguin ».

D’une plume légère et délicate, Flore Avelin décline toutes les nuances des sentiments de la narratrice. A l’issue de ce voyage, celle-ci aura retrouvé le goût d’écrire et appris à accepter son amour pour les femmes.

Cette nouvelle m’a séduite par son style, son histoire d’un amour impossible, l’évasion qu’elle propose. N’hésitez surtout pas à vous plonger dans la lecture de « J’avais pensé envoyer des fleurs », vous ne le regretterez pas.

aurelie

Cette nouvelle est un pur ravissement et j’ai passé un agréable moment de détente en sa compagnie.

L’auteur nous mène par le bout du nez pendant les premières pages. L’utilisation de la 1er personne nous induit en erreur faisant passé le narrateur pour un homme ou bien une femme. C’est au fur et à mesure de ma lecture que le contexte s’impose doucement.

Cette lettre ouverte à une autre femme ressemble à un défouloir. La narratrice y dépeint la rencontre rocambolesque, l’attirance, le désir, l’espoir, l’amour naissant, la désillusion, la haine, le doute et l’abandon.

Cette nouvelle (romance F/F) est un condensé de sentiments oppressants, refoulés qui n’ont seul échappatoire : la transcription sur une feuille blanche.

Je pourrais l’apparenté également à une sorte de thérapie : un exutoire que la narratrice aurait pu brûler dans le feu de la cheminé mais qu’elle a préféré envoyer à la concernée à la place de fleurs.

A découvrir sans a priori ! Un vrai délice tout en finesse !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *