3600 Prospect Avenue > Chris Loseus

105083011Livre et kindle : ICI

Depuis le début de la  crise, Amy et Nicholas, promoteurs immobiliers, ont quelques difficultés à faire prospérer leur entreprise. Les ventes se raréfient, pourtant Nicholas a la certitude qu’il est possible de profiter de cette crise pour faire de belles affaires.

Il convoite un terrain idéalement placé. Unique inconvénient : il n’est pas à vendre et appartient à une vieille dame, Me Boze, qui vit avec son chat dans une vieille maison mal entretenue. Pourtant, une alléchante proposition pourrait régler le problème ; à moins que pour eux,  ça ne soit le début de l’enfer.

107634009_oSi l’histoire commence de manière anodine, l’auteur vous entraîne pourtant dans une intrigue insoutenable, le démarrage est lent mais une fois que vous êtes parti ça ne s’arrête plus.

Il faut au lecteur toute sa vigilance, car trois histoires se croisent ce qui donne un rythme soutenu à la lecture. Rebondissements, péripéties, le cœur s’emballe, le suspense est là parfois atténué par des scènes familiales qui permettent de souffler un peu.

Cette lecture est comme un grand huit, vous montez et vous n’en ressortez qu’une fois le livre terminé. Certains personnages sont attachants, d’autres machiavéliques, les détails parfois sordides ; mais c’est aussi ce qui fait l’attrait d’un thriller.

Ne vous attendez pas à une lecture simple : désir, paranoïa, haine, tout est réuni pour vous étonner, la fin sonne comme un vieux réveil et vous laisse sans voix. Amoureux du thriller n’hésitez pas à tourner la page, celle du livre mais aussi celle de l’histoire.

Venez-vous plonger dans l’univers de Chris et découvrir le 3600 prospect avenue !

 

Merci à toi Chris pour cette nouvelle aventure et pour cet étonnant service presse !

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *