Commençons par l’éternité > Camille Revlann

by

commencons-par-l-eternite-796657-250-400

Editeur : Publishroom

Date de sortie : 7 juin 2016

BrochéICI 13€

KindleICI 2,99€

« Calie, une jeune femme exubérante et sexy, vit un amour passionné avec Terry. Tout leur sourit. Jusqu’au jour où les obligations professionnelles de Terry vont faire basculer la vie des deux amants. Maxime, le meilleur ami de cette dernière, va l’aider à faire face à ses démons. Calie va-t-elle supporter la situation ? »

AVIS

Je remercie Camille Revlann pour sa confiance et ce service presse. 

Alors je vais vous dire tout de suite que je n’ai pas vraiment accroché avec l’histoire de Camille, mais cela reste mon avis personnel et j’aimerais que vous ayez envie de vous faire votre propre avis.

Déjà parlons de la couverture qui représente plus ou moins la part érotique du roman, mais qui dessert totalement l’histoire, je n’ai pas du tout compris ce choix de couverture. Je suis friande de littérature érotique donc à mes yeux avant de découvrir l’histoire je m’étais dis qu’elle pouvait peut-être être représentative de ce que j’allais lire par la suite, et il se trouve que non, elle ne représente pas bien le roman.

Parlons maintenant de l’histoire en elle-même, Calie est une jeune femme démonstrative et sexy et elle vit de façon totalement libérée aux côtés de son compagnon Terry, entre eux c’est volcanique, c’est chaud et intense…Même après dix ans d’amour, ils sont toujours aussi complices. Entre eux il y a un véritable lien au-delà de leur connexion charnelle.

Mais leur bonheur va être bouleversé par un événement tragique. Calie va traverser une période difficile et on ne peut que la comprendre mais elle va faire des choix pour le moins étonnants. J’avoue que j’ai été perturbée parfois. L’intrigue est intéressante mais ternie par de trop nombreuses scènes de sexe. J’adore l’érotisme mais je n’ai pas retrouvé ce que j’aime dans ce genre c’est à dire, la montée du désir entre deux êtres, le jeu de séduction qui mène à des étreintes passionnées. Donc petite déception à ce niveau, il est vrai que la frontière est mince entre l’érotisme et la pornographie et ici certaines scènes étant assez crues j’ai eu comme un malaise lors de ma lecture, et pourtant je suis une habituée du genre.

J’ai été émue par le destin de Calie, ce qu’elle traverse est juste inimaginable et j’ai eu envie de la soutenir mais aussi de la secouer pour qu’elle change certaines choses dans son quotidien.

Les personnages de Camille auraient pu être plus approfondis, mais là c’est à cause de la longueur du roman qui est très court et elle n’a pas eu le temps de nous faire aimer ses personnages totalement. Mon préféré reste Terry, qui a une attitude exemplaire à mes yeux. Max est un personnage attachant malgré que j’aurais aimé en savoir plus sur lui, et franchement je me suis sentie mal pour lui à certains moments dans le roman. Calie quant à elle je suis mitigée sur son personnage, c’est une jeune femme pleine de charme, elle assume son côté sexy, j’ai aperçu sa fragilité après le drame et c’est là que je me suis sentie proche d’elle. Ce qui m’a gêné c’est sa facilité à succomber au plaisir de la chair.

Quant à la plume et au style de Camille Revlann je n’ai pas été gênée par sa narration, Calie s’adresse très souvent à nous et c’est un point qui me plaît généralement dans les romans. On sent les hésitations de l’auteure et on sent que c’est un premier roman mais la plume de Camille évolue considérablement du début à la fin du roman.

En bref, cette lecture ne m’aura pas apporté ce que je recherche dans la littérature érotique, le fait que le récit soit si court dessert vraiment l’action et les émotions que je n’ai pas ressenti lors de ma lecture. Mon avis est mitigé mais je le répète, nous avons tous des attentes différentes lors de nos découvertes, je vous invite alors à découvrir « Commençons par l’éternité »

112208021

« Je me laisse porter par son souffle chaud, ses baisers sur ma peau qui m’électrisent et font monter en moi une adrénaline qui me donne la chair de poule. Cette même adrénaline que le premier jour où je l’ai rencontré. Il lui suffit d’effleurer ma peau pour que cette sensation se produise (et ça fait dix ans que ça dure!). Je lève les bras et passe mes mains derrière sa nuque. Ma respiration se fait plus rapide et ses baisers plus insistants. Il bouge dans un mouvement circulaire derrière moi en caressant mes fesses avec son sexe.

-J’ai envie de toi Calie, me susurre-t-il dans le creux de l’oreille. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *